Plus les bébés mangent des légumes tôt, plus ils les aiment ensuite

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Faut-il introduire des légumes dès la diversification? La question n’est pas toujours facile à trancher. Mais selon des chercheurs de l’Université de Leeds au Royaume-Uni, le fait de donner d’emblée des purées de légumes, en petites quantités avec le lait, augmente leur attrait pour le bébé, qui en consommerait davantage.

L’allaitement maternel est associé à une meilleure acceptation des légumes par le nourrisson. Ceci s’explique probablement par la variété des saveurs et arômes de l’alimentation de la mère, véhiculés via le lait maternel. Certaines mères ajoutent aussi très tôt des légumes dans l’alimentation de leur enfant, à partir de la diversification et avec le lait.

Des légumes en purée mélangés au lait maternel

Des chercheurs britanniques ont cherché à savoir si cette pratique avait une influence réelle sur l’appétence du nourrisson pour les légumes. A cette fin, 36 jeunes mamans ont été enrôlées dans une étude contrôlée et randomisée. Pendant 12 jours, le groupe devait mélanger le lait (maternel ou sous forme de préparation pour nourrisson) à des petites quantités de légumes en purée (carottes, haricots verts, épinards, brocolis). Les 12 jours suivants, les mamans devaient mélanger les purées de légumes à du riz, mais cette fois 2 fois par jour. Les mamans «contrôles» ne devaient pas ajouter de légumes au lait et au riz pendant les 24 jours de l’expérience. Par la suite, les deux groupes devaient simultanément donner des purées de légumes à leur enfant pendant 11 jours.

50% de consommation de légume en plus par la suite

Verdict: l’exposition précoce aux légumes est associée à une meilleure acceptation et à une  augmentation d’environ 50% de la consommation de légumes par les bébés, après l’expérience. L’étude montre aussi des préférences pour les carottes, dans les deux groupes. Pour les auteurs de l’étude, une exposition progressive aux légumes semble donc une démarche intéressante pour en augmenter la consommation et, ce, dès le plus jeune âge!

Source

Hetherington M.M: A step-by-step introduction to vegetables at the beginning of complementary feeding. The effects of early and repeated exposure. Appetite, Volume 84. Pages 280–290.