Pertussinum, la solution homéopathique contre la coqueluche

Pertussinum, la solution homéopathique contre la coqueluche

Pour cette préparation officinale, les homéopathes utilisent les techniques de la biothérapie. En effet, la souche homéopathique de Pertussinum s’obtient directement à partir des expectorations des patients coquelucheux. À noter que ces derniers n’ont reçu aucun traitement avant le prélèvement et sont choisis selon les critères de sélection de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé ou AFSSAPS.

Une fois le prélèvement effectué, les sécrétions subissent alors une destruction de la structure moléculaire afin d’éliminer tout élément toxique. Il s’agit également d’un procédé visant à garantir la bénignité des excrétions. Ensuite, c’est à partir du lysat obtenu que l’on prépare le médicament homéopathique.

À quels problèmes de santé ce remède homéopathique peut-il répondre ?

On utilise Pertussinum dans le traitement de la coqueluche ainsi que tout forme de toux coqueluchoïdes tant chez les enfants que chez les adultes. Chez les enfants, il est surtout utile en cas de coqueluche récidivante. Il permet notamment de soulager les symptômes comme les toux convulsives et la respiration sifflante.

Ce remède homéopathique est également efficace dans le traitement d’autres affections respiratoires, notamment celles qui s’accompagnent de violentes quintes de toux. On distingue, entre autres :

  • Toux persistantes après une vaccination contre la coqueluche
  • Laryngite avec toux
  • Pneumopathie avec toux
  • Toux sèches chroniques
  • Maux de gorge avec rougeur constatée au fond de la gorge ainsi que des irritations du palais surtout durant la nuit
  • Toux suivies de nausées, de vomissements et de sanglots
  • Suffocation ou essoufflement spasmodiques en toussant
  • Douleur située au niveau de la poitrine

Enfin, Pertussinum peut servir de mesure préventive contre la coqueluche. Néanmoins, dans ce cas-là, la prudence est de mise, car des effets indésirables peuvent apparaître.

Quand et comment le prendre ?

Dans le traitement de la coqueluche, Pertussinum est surtout un complément à un traitement antibiotique. L’association avec des remèdes homéopathiques ciblés est également possible, voire recommandée. Afin de favoriser la récupération, une bonne hydratation ainsi qu’une bonne alimentation sont nécessaires.

En outre, pour limiter au maximum les risques de contagion, et spécialement vis-à-vis des enfants et des bébés, le sujet atteint de la maladie doit être isolé.

Concernant la posologie, prendre en 3 à 4 fois par jour 3 à 5 granules en 7 CH. Une fois les symptômes améliorés, espacer les prises avant d’arrêter de traitement. Pour chaque administration, laisser les granules ou les doses fondre sous la langue. Chez les nourrissons et les moins de 6 ans, il est possible de les dissoudre dans un peu d’eau. Il convient de préciser que les prises doivent se faire loin des repas, du café, du tabac et de la menthe.

Enfin, la coqueluche est une maladie respiratoire grave qui nécessite une prise en charge rapide ainsi qu’un diagnostic médical complet. De ce fait, l’automédication est à éviter. Avant d’entamer une cure à base de Pertussinum, il est primordial de demander tout d’abord l’avis d’un médecin ou d’un spécialiste en homéopathie.

À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide