L’origine et les vertus thérapeutiques du bouillon blanc

vertus thérapeutiques du bouillon blanc

Découvrons ensemble cette plante émolliente, qui appartient à la famille des scrophulariaceae : le bouillon blanc. Ses différents patronymes sont queue de loup, molène, cierge de Notre-Dame, oreille de Saint-Cloud, herbe de Saint-Fiacre et fleur de grand chandelier. En provenance d’Asie et d’Europe, cette médication abrite des huiles essentielles, des mucilages, des iridoïdes, des saponosides, des harpagosides et des glycosides flavoniques. Son usage curatif (principalement en tant que tisane pectorale) est accommodé il y a bien longtemps par les thérapeutes traditionnelles.

Le bouillon blanc : recommandations thérapeutiques

L’adversité de ses qualités médicinales s’explique par son aptitude à traiter les maladies abdominales. En effet, il allège vraisemblablement les colites, les diarrhées assez graves (dysenteries) et les maux de ventre. Il favorise la guérison, le soulagement et l’élimination des affections des voies respiratoires.

Il permet également :

  • la lutte contre les laryngites, les bronchites et les trachéites ;
  • la prévention des maux de gorge ;
  • la disparition des pathologies buccales ;
  • le soulagement des douleurs cutanées (engelure, catarrhes ou eczéma) ;
  • la modération de cystites douloureuses,
  • et le traitement de l’hémorroïde et de l’otite (fleurs de bouillon blanc macérées dans de l’huile d’olive) ;

Quels sont les formats les plus utilisées en phytothérapie ?

Ce sont les fleurs jaune doré et les feuilles du bouillon blanc qui sont modifiées. Il est vendu chez diététiciens, les marchés des produits naturels ou les pharmaciens sous format poudre, sirop, huile essentielle, infusion, gélule (3 par jour avant les repas) et décoction.

Les racines de ce végétal soignent efficacement les affections pulmonaires. Et son effet expectorant favorise la réduction ou même l’élimination des mucosités.

Des avantages gratuitement accessibles

Sédatif, anti-infectieux et analgésique sont les propriétés thérapeutiques du bouillon blanc. Il est également antitussif et agit pour calmer les toux sèches ou l’asthme.

Quelques préparations :

  • Utilisez en cataplasme pour traiter les furoncles ou les panaris (faite bouillir une poignée de feuilles séchées dans 500 ml de lait).
  • Décoction (mettez 30 g de feuilles hachées dans 50 cl d’eau bouillante pendant 5 minutes et laissez infuser 10 minutes).
  • Pour les tisanes (le dosage conseillé est de trois tasses par jour) : 15 g de feuillages dans 50 cl d’eau, macérez pendant 10 minutes et filtrez).

Prudence et précaution d’emploi du bouillon blanc

Ses contre-indications se définissent par la prise en compte de quelques points :

  • Il ne provoque pas d’effet toxicologique, mais le respect des doses préalablement prescrites par un docteur spécialiste doit quand même attirer toute votre attention.
  • Son utilisation n’est pas conseillée durant les 9 mois de grossesse et pendant la période d’allaitement.
  • Il s’avère aussi important de préciser que les enfants, ceux ou celles qui sont allergiques aux plantes scrofulariacées ne peuvent pas l’utiliser.