Vertus et utilisation du lamier blanc

utilisation du lamier blanc

Le lamier blanc est une plante médicinale originaire de l’Eurasie. Elle fait partie de la famille des Lamiaceae et est connue sous le nom scientifique Lamium album. Toutefois, elle est connue du grand nombre comme étant l’ortie blanche, le gant blanc, le pied de poule ou l’ortie morte. Elle est utilisée en phytothérapie pour ses effets astringents et expectorants. Les principes actifs du lamier blanc sont les flavonoïdes, les mucilages, la bétaïne, les acides phénoliques, les tanins et les glycosides monoterpéniques.

Quand utiliser le lamier blanc ?

Le franc succès rencontré par le lamier blanc en phytothérapie repose sur ses nombreux bienfaits sur la santé. Effectivement, cette plante a des effets astringents, diurétiques, hémostatiques, rafraîchissants, expectorants, antioxydants et antiviral. Grâce à ces nombreuses vertus, cette plante est à utiliser en cas de :

  • Goutte : en fait, il aide à traiter cette maladie en favorisant l’élimination de l’acide urique ;
  • Toux grasse : l’action expectorante de l’ortie blanche aide à fluidifier les sécrétions au niveau des bronches et favorise leur évacuation ;
  • Troubles gynécologiques : cette plante médicinale est particulièrement efficace pour traiter les pertes blanches, soulager les règles douloureuses et traiter les hémorragies au niveau de l’utérus ;
  • Rétention d’eau ;
  • Règles trop abondantes ;
  • Insuffisance urinaire ;
  • Diarrhées ;
  • Troubles de l’appareil digestif ;
  • Brûlures superficielles ;
  • Varices et ulcères ;
  • Séborrhées du cuir chevelu ;
  • Démangeaisons cutanées (problème de pellicules) ;
  • Problèmes hépatiques.

Sous quelles formes l’utiliser en phytothérapie ?

En phytothérapie, les vertus de cette plante que l’on retrouve souvent dans les champs sont très appréciées. D’autant plus que cette plante médicinale peut être utilisée sous diverses formes. En effet, elle peut est disponible sous forme de poudres, de lotions, de shampoings, de gélules ou de teinture mère. Par ailleurs, la plante en elle-même peut aussi être utilisée directement en infusion. Les parties les plus utilisées sont les sommités fleuries que l’on fait sécher.

Comment utiliser cette plante correctement ?

Pour que le lamier blanc puisse être efficace, il faut l’utiliser correctement en respectant les posologies indiquées. Ci-après les dosages adaptés à chaque forme de cette plante :

  • En gélules – le dosage à ne pas dépasser est de 1 gélule avant chaque repas. Concrètement, il ne faut pas dépasser les 3 gélules par jour.
  • En infusion – il vous faut mélanger de l’eau bouillante avec 2 cuillères à café de sommités fleuries que vous aurez fait sécher et broyer. Pour 1 litre d’eau, vous ne devez pas dépasser les 20 g de fleurs.
  • En décoction – 30 g de cette plante sont à tremper dans 1 litre d’eau. Vous pouvez ensuite boire 3 à 4 tasses du mélange par jour après l’avoir filtré.
  • En lotion – il s’applique tout simplement sur le cuir chevelu.

Par ailleurs, sachez également que les feuilles fraîches de cette plante peuvent être utilisées avec les soupes. Elles peuvent aussi être cuites à l’eau ou à la vapeur, ou encore être incorporées à vos salades.

Quelles précautions prendre avant son utilisation ?

Utiliser le lamier blanc en guise de traitement ne requiert aucune précaution particulière. Il vous suffit tout simplement de respecter la posologie conseillée.