L’hydrothérapie, c’est quoi et quelle est son utilité ?

hydrothérapie

L’hydrothérapie désigne l’utilisation d’eau dans le traitement et la prévention de certaines affections. Plus exactement, c’est un type de cure thermale à visée thérapeutique. Les thérapeutes utilisent l’eau (sous toutes ses formes) comme un moyen thérapeutique. En effet, dans cette discipline, tout type d’eau trouve son utilité et sa place.  On cite l’eau : du robinet, de mer, minérale ou gazeuse et peu importe la température (froide, chaude ou tiède). Elle se combine parfaitement avec l’herboristerie, la phytothérapie ou l’aromathérapie.

Un effet de légèreté, une sensation de bien-être et de détente se font rapidement ressentir avec l’hydrothérapie. Elle permet de garder une bonne allure physique, un bon équilibre cardiaque et une bonne santé mentale. En plus, elle procure des effets décontractants, anti-inflammatoires, laxatifs, diurétiques, tonifiants, antidouleurs, et relaxants.

La cure thermale ou l’hydrothérapie : le principe vient d’où ?

D’après les historiens, l’hydrothérapie existait déjà aux alentours de -3000 ans avant Jésus-Christ. Il paraît que cette pratique provient de l’Egypte. Mais notons aussi que plusieurs pays se soignaient déjà avec l’eau depuis de très nombreuses années. En effet, dans son époque, la population romaine se rendait quotidiennement dans les bains communaux pour maintenir sa santé. Dans leurs habitudes, les Indiens se purifient toujours par l’eau. Dans leur rituel, les Japonais se rendent de temps en temps entre amis ou en famille aux sources d’eau chaude.

Quand l’hydrothérapie prend soin de la santé

En hydrothérapie, l’eau dispose de nombreuses et véritables propriétés soignantes, essentiellement exploitées. Elle facilite la vasodilatation, régule les inflammations respiratoires, traite les séquelles de traumatismes ostéo-articulaires et soigne les affections bucco linguales.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

L’hydrothérapie permet de solutionner différentes situations : arthrite psoriasique, ostéoarthrose, mal de dos, spondylarthrite ankylosante, maladies psychosomatiques et cardio-artérielles. Elle combat contre l’insuffisance veineuse chronique, les affections du système nerveux périphériques, les dyspepsies gastriques et les colopathies. Ainsi, elle traite les séquelles de thrombophlébite des membres inférieurs, les maladies métaboliques, les douleurs pelviennes et les lymphœdèmes. Elle guérit les ulcères d’origine veineuse, le syndrome du côlon irritable et le syndrome Parkinsonien. L’hydrothérapie agit particulièrement sur les séquelles d’infirmité motrice d’origine cérébrale, les séquelles de polyradiculonévrite et la sclérose en plaques. Elle permet également la décontraction et la relaxation musculaire.

Comment se réalise une séance d’hydrothérapie ?

En interne, on utilise l’eau en gargarisme, en aérosolthérapie et en cure de boisson. En externe, l’eau entre directement en contact avec les muqueuses, les tissus ou la peau.

La séance se déroule dans le cabinet du naturopathe, dans un centre de soins ou de remise en forme. Elle peut se pratiquer également dans d’autres endroits : baignoire, piscine, douche, spa… Autres modes d’utilisation : bulles, bains, jets, courants, ou compresses. Avant de commencer la séance, il reste important d’établir une bonne relation de confiance entre le praticien et le patient. Ensuite, le naturopathe peut facilement réaliser un diagnostic médical sur l’état du patient.