Les principales indications de la vigne rouge en médecine douce

usage de la vigne rouge

La vigne rouge est un arbrisseau sarmenteux à fruits en grappe. Elle est principalement cultivée pour les raisins qui servent à fabriquer des vins. Elle appartient à la famille des Vitaceae et répond au nom scientifique de Vitis vinifera.

Cette espèce se distingue des autres vignes par ses feuilles qui prennent une coloration rouge en automne. Outre ses utilisations dans l’industrie vinicole, cette plante est également très prisée en médecine naturelle. Elle renferme, en effet, de nombreuses vertus thérapeutiques. Elle contient également plusieurs substances actives, à savoir des tanins, du resvératrol et des anthocyanosides. Le raisin, quant à lui, est riche en minéraux, en micronutriments et en vitamines.

Principaux usages en phytothérapie

Depuis l’Antiquité, la vigne rouge a la réputation de pouvoir résoudre les problèmes de circulation. Elle s’attaque particulièrement aux pathologies résultant du manque de tonicité des veines. Ainsi, elle permet de traiter l’insuffisance veineuse chronique, les varices et les hémorroïdes. Chez les femmes ménopausées, elle aide à atténuer la sensation de jambes lourdes.

Cette plante participe également à la régulation du cycle menstruel. Elle est particulièrement utile en cas de saignements abondants et de règles douloureuses.

En outre, elle possède des propriétés anti-oxydantes. De ce fait, elle contribue au ralentissement du vieillissement des tissus. Elle intervient également dans le traitement des affections cutanées comme l’acné rosacée.

Enfin, en complément à un régime alimentaire sain et équilibré, elle s’avère efficace dans la lutte contre le surpoids et l’obésité.

Zoom sur les indications de bourgeons de vigne rouge en gemmothérapie

Les jeunes pousses de la vigne rouge possèdent des propriétés curatives intéressantes. Ces parties interviennent essentiellement dans l’atténuation des différentes douleurs articulaires. On distingue, entre autres, les crises rhumatismales et arthritiques, les ostéoporoses ainsi que les gouttes.

Formes galéniques

  • Infusion à base d’extraits secs
  • Teinture mère
  • Comprimés et gélules
  • Ampoules buvables
  • Gel
  • Extrait hydro-glycériné
  • Macérât huileux
  • Macérât de bourgeons
  • Élixir floral

Recommandations d’usage

Infusion :

Dans 200 ml d’eau bouillante, laisser infuser pendant 10 minutes 15 g de feuilles séchées. Boire 2 à 4 tasses réparties dans la journée.

Teinture mère :

3 x 30 gouttes par jour, à diluer dans une boisson.

Comprimés et gélules :

2 comprimés par jour pendant 15 jours

3 gélules le matin lors du petit-déjeuner

Ampoules buvables :

1 ampoule par jour, à diluer dans une petite quantité d’eau.

Gel et macérât huileux :

Pour une administration locale et quotidienne, masser délicatement les parties à traiter afin de faire pénétrer le produit.

Macérât de bourgeons :

Prendre 5 gouttes le matin, midi et soir, pures ou à diluer dans un peu d’eau.

Élixir floral :

4 X 3 gouttes directement sous la langue ou dilué dans de l’eau.

Mise en garde

L’usage de la vigne rouge ne convient pas aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux jeunes enfants. Cette restriction est également valable pour les personnes souffrant ou ayant un antécédent de cancer hormono-dépendant. Pour chaque traitement, on recommande une consultation au préalable chez un médecin ou un professionnel de santé.