Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Les légumes crucifères : une protection naturelle pour les poumons contre les infections

Une étude suggère que la consommation régulière de légumes crucifères, notamment les légumes à feuilles vertes et le brocoli, peut renforcer l'immunité et préserver la santé des poumons.

Marie Desange

Les légumes crucifères, tels que le brocoli et le chou-fleur, sont depuis longtemps recommandés par les médecins pour leurs nombreux bienfaits pour la santé. Une récente étude a révélé que ces légumes contiennent des molécules capables de protéger les poumons contre les infections. Cette découverte suggère que la consommation régulière de légumes crucifères, notamment les légumes à feuilles vertes et le brocoli, peut renforcer l’immunité et préserver la santé des poumons.

Les bienfaits des légumes sur la santé

Il est bien connu que la consommation d’une variété de légumes offre de nombreux avantages pour la santé. En plus de leur richesse nutritionnelle, des recherches antérieures ont montré que l’ajout de légumes à l’alimentation peut réduire le risque d’obésité, améliorer la santé mentale, diminuer le risque de maladies cardiaques et favoriser la santé intestinale.

Les molécules des légumes crucifères protègent les poumons

Des chercheurs de l’Institut Francis Crick à Londres se sont intéressés aux molécules présentes naturellement dans les légumes crucifères, comme le brocoli et le chou-fleur. Ils ont découvert que ces molécules peuvent stimuler l’activité d’une protéine appelée récepteur d’hydrocarbures aromatiques (AHR) dans les poumons, aidant ainsi à maintenir une barrière pulmonaire saine contre les infections virales et bactériennes.

L’effet bénéfique de l’AHR sur la santé pulmonaire

Les chercheurs ont concentré leurs recherches sur la barrière pulmonaire, qui protège les poumons contre la pollution et les infections. Cette barrière est composée de deux couches de cellules, les cellules endothéliales et les cellules épithéliales, qui permettent aux poumons de laisser passer l’oxygène tout en empêchant les virus et les bactéries de pénétrer.

L’AHR est une protéine qui agit comme un capteur environnemental. Elle peut être activée par des ligands présents dans les aliments ou produits par les bactéries présentes dans notre intestin. L’AHR protège les poumons en induisant des programmes génétiques qui favorisent l’intégrité et la fonction de la barrière pulmonaire.

L’activation de l’AHR réduit les fuites dans la barrière pulmonaire

L’équipe de recherche a mené des expériences sur des souris pour étudier l’effet de l’AHR sur la barrière pulmonaire. Lorsque les souris étaient infectées par le virus de la grippe, les scientifiques ont constaté des fuites de sang dans les espaces pulmonaires, indiquant une altération de la barrière pulmonaire.

Lorsque l’AHR était suractivé, les fuites de sang dans les poumons étaient réduites, ce qui suggère que l’AHR contribue à prévenir les fuites dans la barrière pulmonaire.

L’AHR renforce la lutte contre les infections bactériennes

L’étude a également révélé que les souris dont l’AHR était plus actif ne perdaient pas autant de poids lorsqu’elles étaient infectées par le virus de la grippe. De plus, ces souris avec une activité accrue de l’AHR étaient mieux capables de lutter contre les infections bactériennes et le virus de la grippe déjà présent.

Les chercheurs ont également observé que l’infection par la grippe réduisait l’activité protectrice de l’AHR dans les poumons uniquement chez les souris nourries avec des ligands de l’AHR dans leur alimentation avant l’infection. Les souris qui consommaient une alimentation riche en ligands de l’AHR pendant l’infection présentaient une meilleure intégrité de la barrière pulmonaire et moins de dommages pulmonaires que celles qui suivaient un régime témoin.

L’importance d’une alimentation saine pour la santé pulmonaire

Selon l’ auteur principal de l’étude, il est essentiel de maintenir une alimentation saine et variée pour préserver l’activité de l’AHR et protéger la santé des poumons. Une alimentation riche en légumes crucifères et en ligands de l’AHR peut contribuer à renforcer la barrière pulmonaire et à prévenir les infections.

Les résultats de cette étude soutiennent l’idée que l’alimentation joue un rôle important dans la santé pulmonaire. Bien qu’il s’agisse de données précliniques, ces résultats fournissent une base biologique solide pour de futures recherches cliniques et translationnelles visant à évaluer les effets de l’alimentation sur la santé pulmonaire.

A retenir

Les légumes crucifères, tels que le brocoli et le chou-fleur, contiennent des molécules bénéfiques pour la santé pulmonaire. Ces molécules activent le récepteur d’hydrocarbures aromatiques (AHR) dans les poumons, renforçant ainsi la barrière pulmonaire et aidant à prévenir les infections. Il est donc recommandé de consommer régulièrement des légumes crucifères pour maintenir la santé des poumons et renforcer l’immunité contre les infections. Une alimentation saine et variée, comprenant des légumes crucifères riches en ligands de l’AHR, est essentielle pour préserver la santé pulmonaire.

N’oubliez pas que les légumes crucifères peuvent être cuisinés de différentes manières pour varier les plaisirs et profiter de leurs bienfaits sur la santé.

3/5 - (10 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi