Les différents usages de la valériane en phytothérapie

vertus curatives de la valériane

La valériane est une plante officinale répandue en Europe et en Asie. Appelée également herbe-aux-chats, elle répond au nom scientifique de Valeriana officinalis et appartient à la famille des Caprifoliacées. Déclarée comme étant un remède universel, elle s’approprie le nom de « guérit-tout ». Par ailleurs, cette plante renferme une quantité importante de principes actifs. On y retrouve notamment des alcaloïdes, des valépotriates, de la valérine, de l’acide valérénique, de la glutamine ainsi qu’un pourcentage plus ou moins élevé d’huile essentielle.

Les qualités de la valériane en médecine naturelle

Si la valériane a tendance à conduire les chats vers un état proche de la surexcitation éthylique ou cannabique, elle provoque l’effet inverse sur les Hommes. En phytothérapie, cette plante médicinale est indiquée pour traiter les tensions nerveuses ainsi que leurs répercussions sur l’organisme. Il a, en effet, été prouvé que la valériane possède des propriétés sédatives et calmantes. Elle permet de combattre le stress et l’anxiété. Par ailleurs, cette propriété calmante agit également sur les muscles. Elle atténue ainsi les douleurs musculaires, les crampes et les courbatures.

En outre, cette plante est efficace pour lutter contre les insomnies, surtout celles engendrées par l’anxiété. Elle tend à améliorer la qualité du sommeil et facilite l’endormissement. Elle contribue également à réguler la pression artérielle et permet ainsi de stabiliser le rythme cardiaque.

La valériane est également recommandée pour apaiser les désagréments qui accompagnent l’arrivée des menstruations. Elle améliore considérablement le quotidien des femmes durant cette période tant redoutée. Son action va de la réduction des crampes et spasmes utérines à la gestion de l’humeur.

Les formes galéniques disponibles

En phytothérapie, les parties les plus utilisées de la plante sont la racine et le rhizome. Sur le marché, on peut les retrouver sous forme de tisane ou d’infusion, de décoction, de poudre, de teinture, d’extraits secs et de gélules.

Les modes d’utilisation

La valériane s’emploie essentiellement en usage interne et par voie orale. Cependant, pour un effet optimal, elle peut être appliquée directement sur la peau en cataplasme. Cette voie d’administration est particulièrement indiquée pour soulager les douleurs musculaires et articulaires. Par ailleurs, en ajoutant des racines séchées dans l’eau de la baignoire, il est possible de profiter de son effet relaxant en prenant un bain.

En usage interne, une tisane de valériane se prépare en infusant 1 à 2 g de racines séchées dans 150 ml d’eau bouillante. Laisser reposer pendant 10 minutes, puis boire la tisane une demi-heure avant le coucher pour faciliter le sommeil.

Pour les teintures, il est conseillé d’en prendre 1 à 3 ml afin de calmer les agitations nerveuses et les crises d’angoisse. La prise est limitée jusqu’à 5 fois par jour.

Pour les gélules, la dose recommandée est de 2 à 4 gélules, 3 fois par jour.

Les contre-indications

La valériane est déconseillée chez les femmes enceintes, allaitantes et chez les enfants de moins de 12 ans. Elle est également contre-indiquée chez les personnes souffrant de troubles hépatiques.