Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

L’eczéma : Quand le sel devient l’ennemi de la peau

une nouvelle étude révèle un lien étroit entre une consommation excessive de sodium et le développement, l'activation et l'aggravation de l'eczema

L’eczéma, également connu sous le nom de dermatite atopique, est une affection cutanée chronique qui touche près de 4 millions de personnes en Europe et 2,5 millions en France, dont la majorité sont des enfants. Cette maladie inflammatoire de la peau se caractérise par des démangeaisons, des rougeurs, une peau sèche et écailleuse, ainsi que des infections cutanées. Bien que les causes de l’eczéma soient multifactorielles, une nouvelle étude révèle un lien étroit entre une consommation excessive de sodium et le développement, l’activation et l’aggravation de cette affection. Explorons ensemble les insights de cette découverte fascinante et ses implications sur la prise en charge de l’eczéma.

Le rôle du sodium dans le développement de l’eczéma

Les chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco (UCSF) ont mené une étude approfondie impliquant plus de 215 000 participants âgés de 37 à 73 ans. Leurs conclusions sont sans équivoque : une augmentation de 1 gramme de la sécrétion urinaire de sodium sur 24 heures, reflétant une consommation élevée de sel, est associée à une hausse de 11% du risque de développer de l’eczéma, une probabilité 16% plus élevée de présenter des symptômes actifs de la maladie et une aggravation de 11% de la sévérité des lésions.

Comprendre les mécanismes en jeu

Mais comment le sodium peut-il influencer le développement de l’eczéma ? Selon les experts, lorsque le sodium est stocké dans la peau, il peut activer certaines voies inflammatoires, déclenchant ainsi les réactions caractéristiques de la dermatite atopique. Ce phénomène serait lié à la capacité du sodium à aider la peau à retenir l’eau et à se protéger contre les infections. Cependant, pour certaines personnes, cette réaction de l’organisme face au sodium pourrait se révéler excessive, contribuant à l’apparition et à l’aggravation de l’eczéma.

Autres facteurs déclenchants de l’eczéma

Bien que le sodium joue un rôle important, il ne faut pas oublier que l’eczéma est une maladie multifactorielle. D’autres éléments de l’environnement, appelés « exposome », peuvent également jouer un rôle dans le déclenchement de la maladie. Parmi ces facteurs, on peut citer certains aliments comme les produits laitiers, le blé, les œufs, le poisson ou les crustacés, qui peuvent s’avérer être des déclencheurs pour certaines personnes atteintes d’eczéma.

Limiter l’apport en sodium pour prévenir et soulager l’eczéma

Face à ces découvertes, la réduction de l’apport en sel pourrait s’avérer être une solution simple et efficace pour prévenir ou atténuer les symptômes de l’eczéma. Cependant, il est important de noter que l’élimination totale du sodium n’est pas envisageable, car ce minéral est naturellement présent dans de nombreux aliments et est souvent ajouté lors de la transformation des aliments pour des raisons de conservation et de goût.

Trouver l’équilibre dans la consommation de sodium

Bien qu’une réduction de l’apport en sel puisse être bénéfique pour les personnes souffrant d’eczéma, il faut veiller à ne pas tomber dans l’excès inverse. Une carence en sodium peut en effet entraîner des effets néfastes sur la santé, tels que de la fatigue, de la faiblesse musculaire, des nausées, des vomissements, des maux de tête, de la confusion et même des convulsions. De plus, une alimentation pauvre en sodium peut aussi conduire à une carence en iode, un élément essentiel pour la santé.

Remplacer le sel par d’autres saveurs

Pour relever ce défi, les experts recommandent de remplacer le sel par d’autres ingrédients savoureux, tels que des herbes, des épices, du jus de citron ou de lime, du vinaigre balsamique ou de cidre de pomme, ainsi que de l’ail et des oignons. Cela permet de maintenir la saveur des plats tout en réduisant l’apport en sodium.

Suivre les recommandations nutritionnelles

Selon les recommandations, les adultes devraient limiter leur consommation de sodium à moins de 2 300 milligrammes par jour. Cependant, pour les personnes souffrant d’eczéma, une réduction encore plus importante pourrait s’avérer bénéfique. Il est donc important de suivre les conseils d’un professionnel de la santé, comme un diététicien, afin d’ajuster son apport en sodium de manière personnalisée et de s’assurer de couvrir tous les besoins nutritionnels.

L’importance d’une approche globale

Bien que la réduction de l’apport en sel puisse être une stratégie intéressante, il ne faut pas oublier que l’eczéma est une maladie complexe avec de multiples facteurs en jeu. Une approche holistique, prenant en compte l’ensemble des éléments déclencheurs, sera donc essentielle pour une prise en charge efficace de cette affection cutanée.

Identifier les aliments déclencheurs individuels

En plus de surveiller l’apport en sodium, il est également recommandé d’identifier les aliments qui peuvent être des déclencheurs spécifiques pour chaque personne atteinte d’eczéma. Un essai d’élimination alimentaire, réalisé sous la supervision d’un diététicien, peut aider à déterminer quels aliments doivent être évités pour soulager les symptômes.

Prendre soin de sa peau au quotidien

Outre les ajustements alimentaires, il est également primordial de prendre soin de sa peau au quotidien pour atténuer les symptômes de l’eczéma. Cela peut inclure l’utilisation de produits hydratants, l’application de crèmes et d’onguents prescrits par un médecin, ainsi que l’adoption de bonnes pratiques d’hygiène cutanée.
Vers un avenir plus serein pour les personnes atteintes d’eczéma

Cette nouvelle étude met en lumière le rôle important que joue le sodium dans le développement et l’aggravation de l’eczéma. Bien que d’autres facteurs entrent également en jeu, la réduction de l’apport en sel pourrait s’avérer être une stratégie simple et efficace pour prévenir et soulager les symptômes de cette affection cutanée chronique. En adoptant une approche globale, associant des ajustements alimentaires, des soins adaptés de la peau et un suivi médical régulier, les personnes atteintes d’eczéma pourront espérer un avenir plus serein et une meilleure qualité de vie.

 

 

 

5/5 - (15 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi