Le houx : explorer les capacités de guérison de cette fleur de Bach

le houx

Les 38 élixirs de Bach se regroupent en sept familles : l’abattement, l’incertitude, la peur, le manque d’intérêt pour le présent, la solitude, l’hypersensibilité aux influences et la préoccupation excessive pour le bien-être des autres. Ce sont des remèdes floraux à base des fleurs sauvages qui traitent en même temps les troubles physiques et émotionnels. C’est Edward Bach, un médecin britannique qui élabore le concept en 1930. Dans cet article, on va parler de la capacité curative du houx sur la vulnérabilité et l’émotivité.

Le houx est un autre élixir de Bach à découvrir

Originaire des pays d’Europe, le houx appartient à la catégorie des plantes liliacées. Une herbacée thérapeutique et vertueuse qui pousse facilement sur les sols humides. On lui attribue de nombreuses appellations : ruscus aculeatus, laurier d’Alexandrie, buis piquant ou myrte sauvage des anciens. Une plante qui regroupe plusieurs molécules actives : stérols, lactone sesquiterpénique, ilixanthine, acide gras, alcaloïde, acide caféique, théobromine. Les gibbérellines et les auxines constituent les hormones végétales du houx.

Dans quels cas on doit le prendre et pour quels bienfaits ?

Le houx se distingue des autres fleurs de Bach par son aptitude à agir sur la vulnérabilité et l’émotivité. En fait, c’est l’allié des personnes vulnérables et émotives. En participant au renforcement mental, cette préparation contribue à l’élimination de toutes sortes de stress et de déprimes. Elle soigne les dysfonctionnements du système nerveux, améliore la circulation veineuse et sanguine.

Il convient parfaitement aux gens :

  • jaloux,
  • émotifs,
  • agressifs,
  • méfiants,
  • vulnérables ou instables,
  • au cœur de pierre ou qui a de mauvais caractères.

Cet élixir partage également des propriétés thérapeutiques remarquables : tonique des surrénales, anti-infectieuse, antirhumatismale, anti-inflammatoire et antispasmodique. Il traite les bourdonnements d’oreille, la rétention d’eau, les fièvres, la lithiase rénale et le trouble du cycle menstruel. Il soigne aussi les maladies bronchiques, articulaires, pulmonaires et ophtalmologiques. Par ses grands bénéfices, il offre des propriétés hépato régulatrices, régénératrices, hépatocellulaires et fébrifuges.

La posologie régulière recommandée

Préparez une dilution d’élixir de houx et d’eau minérale. Pour cela, vous devez mélanger deux gouttes dans un verre d’eau, puis à intervalles réguliers, buvez la préparation. Utilisez un flacon de 30 ml rempli d’eau et ajoutez 2 gouttes (à boire dans la journée). Il peut être frotté légèrement sur les lèvres, sur les tempes, derrière les oreilles ou sur les poignets. Il peut être aussi versé directement sur votre langue. Pour rester dans le respect de la dose, vous pouvez utiliser soit une pipette compte-gouttes, soit un codigoutte qui s’adapte à la viscosité de votre préparation.

Dans le domaine de la phytothérapie, le houx est généralement présenté sous forme d’infusions et avec une recommandation de prise de 2 tasses par jour :

  • feuilles séchées (40 g/l d’eau bouillante),

racines séchées (1 c à café/250 ml d’eau bouillante).