La Bourdaine : une plante puissante

La Frangula alnus, ou bourdaine, est un arbuste de la famille des Rhamnacées mesurant de 2 à 6 mètres. Originaire d’Europe, il est très répandu sauf en région méditerranéenne car il pousse en milieu très humide. C’est son écorce qui intéresse la phytothérapie car ses fruits noirs et globuleux sont toxiques. Voici ce qu’il faut savoir.

De quoi est constituée la bourdaine ?

L’écorce de bourdaine est riche en :

  • flavonoïdes : antioxydants,
  • anthraquinoniques : dont une substance amère, la franguline, aux effets purgatifs,
  • tannins : anti-inflammatoires, antibactériens, astringents,

Les fruits contiennent :

  • des alcaloïdes : aux effets psychotropes,
  • des anthracéniques : des dérivés de quinones, extrêmement laxatifs.

Quelles sont ses indications en médecine naturelle ?

Pour éviter tout risque de toxicité, l’écorce est séchée avant utilisation, principalement pour :

Comment utiliser la bourdaine ?

Tout d’abord avec modération !

  • en tisane : infuser 2 g d’écorce sèche dans 200 ml d’eau bouillante pendant 10 mn. Prendre l’équivalent d’une tasse avant le coucher.
  • en décoction : faire bouillir 1 à 3 cuillères à café d’écorce sèche et broyée dans 150 g d’eau durant un quart d’heure. Laisser reposer 6 heures et prendre au coucher.
  • en teinture-mère : 20 gouttes, matin et soir, avant chaque repas. Pour un usage externe, diluer 1 cuillère à café dans un grand verre d’eau. A tamponner à l’aide d’une compresse stérile.

Quelles précautions prendre ?

A long terme, le principe actif de la plante irrite la flore intestinale. Elle est déconseillée aux personnes souffrant de troubles gastro-intestinaux.

L’écorce fraîche est riche en rhamnotoxine, un principe actif amer, vomitif et irritant.

L’utilisation de la bourdaine en laxatif doit être supervisée par un professionnel de santé et limitée dans le temps pour éviter les risques de dépendance et de déséquilibres électrolytiques (perte excessive de minéraux).

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand