La Bourdaine : une plante à la capacité puissante

description botanique de la bourdaine

Connue sous l’appellation scientifique Frangula alnus, la Bourdaine est un arbuste de la famille des Rhamnacées. Sa taille est d’environ 2 à 6 m. D’origine européenne, elle pousse surtout dans le sous-bois, dans les clairières, les montagnes et les plaines. Elle se retrouve aussi en Amérique du Nord.

Elle y est très répandue, excepter dans la région du Nord et de la méditerranée. Généralement, elle pousse en milieu très humide. Son écorce est principalement composée d’anthraquinoniques dont la franguline. Elle est également riche en Flavonoïdes et en Tanins.

La description botanique de la bourdaine

La bourdaine se caractérise par une écorce grise, dont les rameaux sont tapissés de feuilles pétiolées et ovales. Sa floraison se situe généralement entre les mois d’avril et de juillet. Les fleurs donnent naissance à des fruits globuleux.

Ces derniers sont verts puis virent au rouge. A maturité, les fruits sont ensuite noir, très juteux et toxique. Les fruits et feuilles sont riches en anthracéniques et en alcaloïde qui donne des effets psychotropes.

Ses principales indications en médecine naturelle et mise en garde

La Bourdaine est un puissant laxatif. Sa composition toxique nécessite un séchage pour favoriser son utilisation. A prendre occasionnellement, elle est surtout prisée pour ses propriétés purgatives et antiparasitaires. La plante permet de stimuler les intestins, la bile, le foie, le pancréas ainsi que la rate.

Elle est suggérée en cas de constipation et d’hémorroïdes. Si la constipation persiste, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien. A long terme, le principe actif de la plante irrite la flore intestinale.

La bourdaine permet d’éliminer et de drainer les parasites intestinaux. Elle est aussi utilisée pour les cas d’insuffisance biliaire ou hépatique. Elle est tout aussi efficace pour le traitement contre les dartres, l’herpès labial, la gale et la teigne.

Partie utilisée de la bourdaine

C’est l’écorce de l’arbre qui est d’abord séchée puis broyée. L’écorce fraîche est à proscrire, puisqu’elle est trop forte en rhamnotoxine. Ce principe actif est amer, vomitif et irritant, qui disparaît à l’ébullition.

Les principales utilisations et proportions de la bourdaine

La bourdaine est surtout recommandée lors de constipation occasionnelle. Sa préparation varie en fonction des besoins, mais il se retrouve dans les préparations rationalisées.

En tisane

Infusion de 2 gr d’écorce sèche dans 200 ml d’eau bouillante pendant 10 mn. Prendre l’équivalent d’une tasse avant le coucher.

En teinture mère

En cas de constipation ou d’herpès, prendre 20 gouttes, matin et soir, avant chaque repas. Pour un usage externe, diluer 1 cuillère à café dans un grand verre d’eau. A tamponner à l’aide d’une compresse stérile.

En décoction

Prendre 1 à 3 cuillères à café d’écorce sèche et broyé, à faire bouillir dans 150 gr d’eau durant un quart d’heure. Laisser reposer 6 heures et à prendre au coucher.

En sirop pour les enfants de plus de 3 ans

5 g d’extrait liquide de bourdaine, 25 g de sirop de roses pâles et une quantité suffisante pour 90 ml de sirop d’oranges. A prendre au coucher.