Influenzinum, le remède homéopathique contre les affections des voies respiratoires

Influenzinum contre la grippe

La souche homéopathique d’Influenzinum s’obtient suite à un procédé de dilution et de dynamisation de l’influenza. Il s’agit du vaccin contre la grippe de l’année, ce qui fait que les homéopathes ont recours à la biothérapie pour préparer la souche.

Comme le virus de la grippe mute facilement, le vaccin diffère chaque année. Les compositions des vaccins doivent ainsi suivre les recommandations de l’OMS ou de l’Organisation Mondiale de la santé. Pour la saison 2020 – 2021, ci-après les recommandations de l’OMS pour les pays de l’hémisphère nord :

  • A(H1N1) pdm09: A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019 (H1N1)pdm09 ou A/Hawaii/70/2019 (H1N1)pdm09
  • A(H3N2) : A/Hong Kong/2671/2019 (H3N2) ou A/Hong Kong/45/2019 (H3N2)
  • B : B/Washington/02/2019 (B/Victoria/2/87)
  • B (tétravalent) : B/Phuket/3073/2013 (B/Yamagata/16/88)

Il convient de noter que la composition de la souche homéopathique doit suivre ces recommandations. Ainsi, contrairement aux autres remèdes homéopathiques, qui ont une durée générale de 5 ans, Influenzinum a une période d’utilisation maximale de 1 an. Auprès des pharmacies, ce médicament est disponible au même moment que le vaccin antigrippe de la saison.

Principales indications en médecine naturelle

La principale indication d’Influenzinum est la grippe saisonnière. Il est notamment utile dans le cadre de la prévention de la grippe. En traitement de fond, il permet d’atténuer les principaux symptômes comme la fièvre, le rhume, la toux ou encore la fatigue.

En outre, chez les patients qui sont en période de convalescence après une grippe, ce remède permet de soigner les toux résiduelles. Il aide également à traiter d’autres maladies des voies respiratoires.

Pour finir, il permet de traiter les troubles indésirables survenant suite à une vaccination contre la grippe. Parmi ces troubles, on cite notamment les trachéo-bronchites, les symptômes pseudo-grippaux, les trachéites ainsi que d’autres pathologies pulmonaires.

Modalités d’administration et posologie recommandée

En traitement préventif, prendre avant la période grippale, une dose en 9, 12 ou 15 CH par semaine pendant 1 mois. Ensuite, pendant les 2 à 3 mois qui suivent, prendre une dose en 9, 12 ou 15 CH par mois. À noter qu’en prévention, il est possible d’alterner la prise d’Influenzinum avec du sérum de Yersin.

Au cours d’une période grippale, prendre une dose en 9, 15 ou 30 CH dès que possible. Si nécessaire, prendre 1 autre dose la semaine d’après.

Pour soigner les effets secondaires d’un vaccin, prendre une dose en 7 ou en 9 CH par mois. La prise doit se faire durant la période humide et froide.

La prise d’Influenzinum chez les femmes enceintes et allaitantes n’est pas interdite. Néanmoins, une consultation médicale s’impose avant d’entamer tout traitement. En outre, il convient de noter qu’à l’instar du vaccin, ce remède peut conduire à la manifestation des symptômes identiques à celle de la grippe. On cite, entre autres, une fatigue intense et prolongée ou encore de la fièvre. Dans ce cas-là, il est recommandé de stopper immédiatement le traitement et de solliciter l’avis d’un spécialiste en homéopathie pour connaître les mesures à prendre.