Utilisation du genièvre en phytothérapie

Le genièvre, ou genévrier commun, est, selon les variétés, un arbuste à feuilles rigides et pointes acérées ou souples et en écailles, aux fruits noirs ou violets. C’est une plante très répandue, dont le nom scientifique est Juniperus communis. Elle appartient à la famille botanique des Cupressacées et s’appelle communément poivre du pauvre. Traditionnellement, ses brindilles étaient brûlées pour éloigner les mauvais esprits et la peste. Son rôle aujourd’hui en phytothérapie a évolué. Quel est-il ?

Quelle est la composition du genièvre ?

Les principaux composants du genévrier sont :
  • huile essentielle : contient plus de 60 composés, très riche en monoterpènes (dont certains pinènes antiseptiques mais toxiques) et sesquiterpènes aux très nombreuses propriétés (antifongiques, antibactériennes antalgiques, anti-inflammatoires, anti-cancéreuses), et en acides gras essentiels oméga-3 et 6 anti-inflammatoires,
  • flavonoïdes : une grande variété, antioxydants, anti-inflammatoires,
  • oligomères proanthocyanidoliques (OPC) : antioxydants très puissants, angio-protecteurs,
  • tannins : antioxydants, décongestionnant, protecteurs vasculaires, anti-inflammatoires, antiseptiques, antibactériens, astringents,
  • diterpènes : selon la molécule, anti-inflammatoires, anti-oxydants, expectorants.

Quelles sont ses propriétés thérapeutiques ?

La plante est recommandée pour :
  • agir contre les maladies rhumatismales : arthrose, arthrite, goutte,
  • diminuer le diabète : réduire l’hyperglycémie,
  • compléter un traitement contre les infections urinaires : effet diurétique,
  • améliorer le confort digestif : digestion difficile, flatulences.

Les bourgeons sont utilisés en gemmothérapie pour :

L’huile essentielle est indiquée contre :

Comment l’utiliser ?

  • tisane : infuser pendant 10 minutes 1 cuillère à café de baies écrasées dans une tasse d’eau bouillante, filtrer, 2 à 3 tasses par jour.
  • décoction : faire bouillir 2 g de baies séchées 20 minutes dans 150 ml d’eau, prendre 2 à 3 fois par jour,
  • huile essentielle : en usage externe, mélangée à une huile végétale neutre, masser les zones douloureuses, ajouter quelques gouttes dans l’eau d’un bain.
  • gélule : 2 gélules 2 fois par jour (midi et soir).
  • diffusion atmosphérique : huile essentielle ou baies consumées.

Quelles sont les précautions d’usage ?

Les baies de genévrier sont contre-indiquées en cas de maladies rénales et de calculs urinaires.
Un surdosage ou un traitement trop long peuvent conduire à des troubles urinaires. Cette nocivité est due à la toxicité des alpha et bêta-pinènes contenues dans l’huile essentielle (d’autres effets secondaires parfois observés : accélération cardiaque, augmentation de la pression sanguine, convulsions).
 
Possibles interactions médicamenteuses avec des traitements antidiabétiques.
 
Contre-indiquées aussi aux femmes enceintes (suspicion de risques abortifs et de saignements durant la grossesse) et allaitantes. Pas de précaution particulière en usage culinaire.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand