Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Bien être

Dépression et anxiété : y a t-il vraiment un lien avec le risque de cancer ?

Bien que la dépression et l'anxiété puissent avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale et physique, les résultats d'une nouvelle étude ne montrent aucun lien entre dépression et cancer.

Marie Desange

Le nombre de personnes souffrant de dépression et d’anxiété dans le monde ne cesse d’augmenter. Environ 5% de la population adulte mondiale est atteinte de dépression, et environ 40 à 50% des personnes atteintes de dépression majeure souffriront également d’anxiété. Des études antérieures ont établi un lien entre la dépression, l’anxiété et un risque accru de certaines maladies, notamment le cancer. Cependant, des chercheurs ont découvert des éléments remettant en question la théorie selon laquelle la dépression et l’anxiété augmentent le risque de cancer chez une personne.

Impact de la dépression et de l’anxiété sur le risque de cancer

La dépression touche environ 5% de la population adulte mondiale. Les personnes atteintes de dépression ont souvent d’autres problèmes de santé mentale, notamment l’anxiété. Des études antérieures ont montré que 40 à 50% des personnes atteintes d’anxiété souffrent également de dépression. Ces chiffres sont similaires pour les personnes atteintes de dépression majeure qui présentent également des symptômes d’anxiété. En raison de leur impact profond sur le corps, la dépression et l’anxiété ont été associées à un risque accru de certaines maladies, notamment les maladies cardiaques telles que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, ainsi que la démence. De plus, des études antérieures ont établi un lien entre la dépression, l’anxiété et un risque accru de certains types de cancer.

Nouvelles découvertes remettant en question la théorie

Des chercheurs de l’Université Médicale de Groningue ont récemment publié une étude dans la revue Cancer, un journal évalué par des pairs de l’American Cancer Society. Ils ont analysé les données du Consortium International sur les Facteurs Psychosociaux et l’Incidence du Cancer, qui comprend des informations provenant de 18 groupes d’études prospectives regroupant plus de 300 000 adultes des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de la Norvège et du Canada. Les chercheurs n’ont trouvé aucune association entre la dépression, l’anxiété et le risque de cancer du sein, de la prostate, colorectal et lié à l’alcool pendant une période de suivi pouvant aller jusqu’à 26 ans. Les résultats de l’étude ont été cohérents et clairs.

Les habitudes malsaines augmentent-elles le risque de cancer ?

L’équipe de recherche a toutefois constaté que la dépression et l’anxiété étaient associées à un risque accru de 6% de développer un cancer du poumon et des cancers liés au tabagisme. Cependant, ce risque a été considérablement réduit après ajustement pour d’autres facteurs de risque liés au cancer, tels que le tabagisme, la consommation d’alcool et l’indice de masse corporelle. Les scientifiques estiment que les résultats concernant les cancers du poumon et liés au tabagisme soutiennent l’importance de s’attaquer à l’utilisation du tabac et à d’autres habitudes malsaines qui peuvent se développer à la suite de la dépression et/ou de l’anxiété.

La dépression et l’anxiété sont-elles liées au stress ?

Il est courant pour les patients de penser que le stress, l’anxiété ou la dépression ont causé leur cancer, ou que le stress continu augmente le risque de récidive du cancer. Ces résultats peuvent soulager les patients qui pensent que leur état de santé mentale est la cause de leur cancer. La santé mentale doit être mieux comprise pour que les interventions puissent cibler efficacement et réduire les risques tout en améliorant le bien-être général.

Bien que la dépression et l’anxiété puissent avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale et physique d’une personne, les résultats de cette étude remettent en question l’idée selon laquelle elles augmentent le risque de cancer. Il est essentiel de continuer à mener des recherches approfondies pour mieux comprendre les liens entre la dépression, l’anxiété et le cancer, ainsi que les autres facteurs de risque connus. Cette connaissance permettra d’offrir un soutien adéquat aux patients atteints de cancer et de lutter contre la stigmatisation de la dépression et de l’anxiété.

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi