Homeopathie

De quelle plante vient la souche homéopathique Dulcamara ?

Les dilutions homéopathiques et la teinture mère de Dulcamara sont essentiellement issues des parties aériennes de la douce-amère. Un végétal grimpant qui peuple naturellement les forêts humides de toute l’Europe. Ayant comme nom scientifique solanum dulcamara ou solanum scandens lamarck, il appartient à la famille des plantes Solanacées. A l’âge adulte, cette herbette vénéneuse peut mesurer entre 100 à 200 cm de hauteur. Une plante décorative aux fleurs blanches ou violettes qui dispose des propriétés dépuratives, calmantes et résolutives. Ses feuilles ovales peuvent être utilisées en cataplasme. Sa tige à rameaux est un peu cylindrique et volubile.

Regorgeant de diosgénine, cette espèce d’herbe dicotylédone est à la base du médicament homéopathique de Dulcamara. Son utilisation est conseillée en cas d’exposition à un froid humide et toutes les pathologies qui y sont en lien. Il peut aussi combattre les conséquences d’un arrêt brusque de la transpiration par le froid. Les principales indications de ce remède sont alors très larges.

Indications pour Dulcamara en homéopathie

La souche homéopathique Dulcamara guérit tous les multiples effets du froid humide. En effet, voici toute une liste des maladies qu’elle peut traiter :

  • maux de tête, urticaire, rhume, coryza, rhinopharyngites, rhume des foins,
  • torticolis, névralgies, sciatique, asthme,
  • arthrose des vertèbres cervicales, sinusites,
  • rougeole, incontinences urinaires, névralgie,
  • pollinose automnale et estivale, migraine,
  • douleurs articulaires, lombalgies, bronchites, douleurs musculaires,
  • verrues sur la paume des mains et sur le visage, les verrues planes,
  • diarrhées (de l’automne et de la fin de l’été) après un refroidissement,
  • inflammation des muqueuses et irritation dermatologique après une exposition à l’humidité et au froid.

Sur le plan dermatologique, le remède homéopathique Dulcamara soigne les dermatoses et les démangeaisons causées par l’eau froide.

Traitement Dulcamara : pour combien de granules ?

Le plus souvent, on prescrit cette souche sous forme galénique de granules, qui est créée à partir de glucose et de saccharose. L’utilisation des ampoules ou des gouttes (solutions hydro-alcooliques) est plus restreinte et plus limitée.

En cas d’asthme, de rhinopharyngite ou de rhume, utiliser 5 granules (5 CH) sous une fréquence de 3 fois par jour. Pour les diarrhées par coup de froid, prenez 5 granules (5 CH) après chaque selle et jusqu’à amélioration. Pour lutter contre les verrues : 9 CH, 5 granules/j.

Comme tous les médicaments homéopathiques, la prise de la souche Dulcamara doit se faire en dehors du café, du tabac et des repas. Il faut aussi éviter la prise des aliments épicés et de tous les produits contenant de la menthe. Il faut faire fondre les granules sous la langue. Pas de contre-indication, tout le monde peut prendre le médicament homéopathique Dulcamara. En effet, il est accessible pour les hommes, les femmes, les enfants, les adolescents, les personnes âgées et même les femmes allaitantes.

Articles similaires