Complications du cancer du poumon : reconnaître les signes et les gérer

Certaines complications du cancer du poumon peuvent être traitées à l'aide de médicaments ou de procédures médical

Le cancer du poumon peut entraîner divers problèmes, parfois liés à la maladie elle-même, mais aussi à des effets secondaires du traitement. Il est essentiel de reconnaître les signes de ces complications pour élaborer un plan de traitement adapté.

Les complications liées aux métastases

Les symptômes du cancer du poumon ne sont pas toujours évidents tant que la tumeur n’a pas atteint une taille significative ou que le cancer ne s’est pas propagé. Lorsque le cancer du poumon se propage à d’autres parties du corps, on parle de métastases. Les zones les plus fréquemment touchées par les métastases sont le cerveau, les os, le foie et les glandes surrénales.

Ces métastases peuvent entraîner des symptômes indésirables non seulement dans les poumons et la poitrine, mais également dans d’autres organes et systèmes du corps. La douleur est l’un de ces symptômes, pouvant se manifester dans la poitrine ou dans les régions où le cancer du poumon s’est propagé. La respiration profonde, la toux ou même le rire peuvent devenir douloureux. Par exemple, un cancer métastasé au cerveau ou aux os peut provoquer des maux de tête, des douleurs au dos et aux hanches. Initialement intermittente, cette gêne peut devenir persistante avec le temps. Votre médecin pourra vous proposer des traitements et des stratégies pour gérer la douleur.

L’essoufflement est un autre symptôme fréquent du cancer du poumon, surtout lorsque les voies respiratoires sont obstruées. Cela peut être dû à un épanchement pleural, c’est-à-dire à une accumulation de liquide autour des poumons. Lorsque le liquide s’accumule, vos poumons ont plus de difficulté à se dilater complètement lors de la respiration. Il est possible de drainer ce liquide pour faciliter la respiration. Certains types de cancer du poumon peuvent également entraîner une production excessive de mucus, ce qui peut entraîner des problèmes respiratoires. De plus, des saignements dans les voies respiratoires peuvent amener certaines personnes atteintes de cancer du poumon à cracher du sang.

Pour gérer l’essoufflement, voici quelques suggestions :

Boire beaucoup d’eau pour maintenir le mucus fluide.
Utiliser un humidificateur pour fluidifier le mucus.
Faire des exercices légers, en accord avec votre médecin, pour augmenter l’oxygénation du sang.
Dormir avec la tête surélevée.
Arrêter de fumer.

Demander à votre médecin si un supplément d’oxygène ou un appareil appelé spiromètre incitatif peut vous aider à respirer plus profondément.

En reconnaissant ces signes et en travaillant en étroite collaboration avec votre médecin, vous pourrez élaborer un plan de traitement efficace pour gérer les complications du cancer du poumon.

Problèmes nerveux, cardiaques, de déglutition et osseux associés au cancer du poumon

Le cancer du poumon peut parfois se développer dans les nerfs, les endommager et entraîner divers symptômes, tels que des douleurs nerveuses, également appelées neuropathie. Les traitements anticancéreux peuvent également contribuer à cette complication.

La neuropathie se manifeste par des symptômes tels que la douleur, l’engourdissement, les picotements ou la faiblesse. Bien qu’il existe des traitements pour soulager ces effets indésirables, une revue publiée dans le journal Practical Pain Management souligne que la neuropathie est difficile à traiter et que les traitements ne parviennent souvent pas à éliminer complètement les symptômes. Il y a d’autres effets neurologiques possibles du cancer du poumon. Si le cancer se développe dans les nerfs du cou ou du visage, il peut entraîner le syndrome de Horner, caractérisé par une paupière tombante, une petite pupille et une transpiration réduite ou absente du côté affecté du visage.

L’endommagement du plexus brachial (un réseau de nerfs qui se ramifie du cou vers l’épaule et les bras) peut entraîner le syndrome de Pancoast. Cette affection se manifeste par une faiblesse, une douleur ou un engourdissement de la main, du bras ou de l’épaule.

Les tumeurs pulmonaires peuvent également affecter les nerfs connectés à la boîte vocale, ce qui peut entraîner une enrouement ou une altération de la voix.

Certains cancers du poumon se développent près du cœur ou des principaux vaisseaux sanguins du corps. Dans ces cas, des veines et des artères peuvent se bloquer, entraînant un gonflement de la poitrine, du cou ou
du visage. Des maux de tête, des vertiges, des troubles de la vision et de la fatigue peuvent également se produire. Les tumeurs développées à proximité du cœur peuvent affecter son rythme et entraîner une accumulation de liquide.

La présence d’un cancer près de l’œsophage peut entraîner des difficultés de déglutition. Certaines personnes peuvent également ressentir une douleur accrue lors de l’ingestion de nourriture ou de liquide. Ces problèmes sont souvent observés chez les patients recevant une radiothérapie sur les tumeurs, car les radiations peuvent temporairement endommager la paroi de l’œsophage. Si vous éprouvez des difficultés à avaler, il est important de le signaler à votre médecin, car cela peut affecter votre alimentation. Le cancer qui se propage aux os peut les affaiblir et provoquer des fractures. Plusieurs médicaments qui peuvent être utilisés pour arrêter la perte osseuse et prévenir d’autres dommages.

Les lésions osseuses causées par un cancer du poumon métastatique peuvent entraîner une hypercalcémie, un excès de calcium dans le sang. Les symptômes peuvent inclure faiblesse, nausées, constipation, vomissements, confusion et fatigue

Complications osseuses, hyponatrémie, fatigue et prise en charge du cancer du poumon

Le cancer du poumon métastatique peut entraîner des lésions osseuses qui provoquent une hypercalcémie. Ce phénomène se produit lorsque le cancer libère ou retient une quantité excessive de calcium dans le sang. Les symptômes de l’hypercalcémie comprennent la faiblesse, les nausées, la constipation, les vomissements, la confusion et la fatigue. Cette condition peut être traitée à l’aide de médicaments renforçant les os.

Une rétention d’eau causée par le cancer du poumon peut entraîner une hyponatrémie, une diminution du taux de sodium dans le sang. Les symptômes courants de l’hyponatrémie sont la faiblesse, la confusion et parfois des crises d’épilepsie.

La fatigue est un symptôme fréquent chez les personnes atteintes de cancer du poumon. Elle peut être accablante et persistante. Cette fatigue peut être due à la propagation du cancer dans le corps ou aux traitements utilisés pour combattre la maladie.

Quelques stratégies pour lutter contre la fatigue liée au cancer du poumon :

Faire des siestes.
Demander de l’aide pour les tâches quotidiennes et physiques.
Adopter une alimentation saine.
Pratiquer une activité physique modérée, avec l’accord de votre médecin.

Il est important de discuter de tous les symptômes que vous ressentez avec votre médecin. Certaines complications du cancer du poumon peuvent être traitées à l’aide de médicaments ou de procédures médicales. D’autres peuvent s’améliorer grâce au traitement du cancer lui-même. Votre médecin peut également vous recommander de modifier votre mode de vie ou d’adopter des habitudes saines qui peuvent soulager vos symptômes.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange