5 signes précoces du cancer du poumon

Le cancer du poumon est en augmentation chez les non-fumeurs aussi . Savez-vous comment en repérer les symptômes ?

Le cancer du poumon est en augmentation chez les non-fumeurs aussi . Savez-vous comment en repérer les symptômes ?

Alors que le cancer du poumon touche généralement les fumeurs de longue date, le nombre de non-fumeurs chez qui on diagnostique un cancer du poumon est en hausse. En fait, 20 % des personnes qui meurent d’un cancer du poumon n’ont jamais fumé. Qui plus est, le cancer du poumon chez les personnes n’ayant jamais fumé semble toucher une population plus jeune.

Les experts essaient toujours de comprendre pourquoi exactement, mais il est possible que les causes potentielles soient des niveaux élevés de radon dans les maisons (qui peuvent facilement passer inaperçus), l’exposition au tabagisme passif et les antécédents familiaux. De plus, la forte pollution atmosphérique, ainsi que des substances cancérigènes comme l’amiante, peuvent également être en cause.

Le dépistage n’est pas une option pour les non-fumeurs

Malheureusement, il n’y a pas de moyen facile d’identifier la maladie chez les non-fumeurs. Les médecins peuvent dépister le cancer du poumon au moyen d’une tomodensitométrie à faible dose. Mais le dépistage est réservé aux personnes dont on sait qu’elles présentent un risque élevé. Peu de personnes à haut risque semblent profiter du dépistage. Sans dépistage, il est difficile de détecter le cancer du poumon à un stade précoce. Lorsque la plupart des gens ressentent des symptômes suffisamment inquiétants pour justifier un appel à leur médecin, le cancer, peut avoir atteint un stade avancé.

Pouvez-vous détecter les premiers symptômes du cancer du poumon ?

Étant donné l’augmentation du nombre de cancers du poumon chez des personnes qui ne semblent pas présenter de facteurs de risque pour la maladie, il est important de prêter attention aux symptômes troublants et de les porter à l’attention d’un médecin.

Voici quelques signes avant-coureurs auxquels il faut être attentif

L’essoufflement

L’essoufflement est un symptôme du cancer du poumon. Si vous êtes une personne active qui ne peut plus monter quelques étages sans s’arrêter pour souffler, il s’agit d’un symptôme inhabituel et inquiétant.

Un cœur qui s’emballe

Par exemple, chez les jeunes gens qui finissent par être diagnostiqué étaient généralement des personnes actives. Ils sont du genre à faire une course de huit kilomètres, et maintenant ils sentent leur cœur battre à tout rompre alors qu’ils marchent vers leur voiture dans le parking. L’emballement du cœur lors d’une activité minimale peut être le premier signe d’alerte que quelque chose se passe.

Toux chronique

Il est fréquent d’attraper un rhume ou une grippe surtout en hiver. Et la toux peut persister plus longtemps que prévu (en moyenne 18 jours). Cependant, une toux sèche, persistante et lancinante qui dure depuis quatre à six semaines ou plus peut indiquer que vous devez passer une radiographie pour vérifier vos poumons.

Cracher du sang

Ce n’est jamais normal, et cela nécessite une évaluation urgente. Les causes peuvent aller du cancer du poumon à la bronchite, en passant par une infection virale ou bactérienne.

Perte de poids, fièvre, sueurs nocturnes

La perte de poids (sans régime), les fièvres non liées à une maladie ou les sueurs nocturnes abondantes sont tous des symptômes qui inciteraient à vous évaluer pour détecter un cancer caché

4.3/5 - (6 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange