Comment surmonter la phobie de Noël ?

Chaque année, vous redoutez Noël et vous ne parvenez pas à vous débarrasser de ce sentiment d’ennui lorsqu’il arrive. Vous ne comprenez pas pourquoi, après tant d’années, cette période de vacances vous plonge toujours dans une telle détresse. Se pourrait-il que quelque chose de plus profond soit en jeu ici ?

Eh bien, si votre anxiété à l’approche des fêtes de fin d’année est devenue un obstacle permanent pour vous – une « natalophobie » comme certains professionnels de la santé mentale pourraient l’appeler – alors, permettez-nous d’en explorer les subtilités dans cet article de blog et de vous proposer des solutions. Du point de vue de la psychologie, nous allons tenter aujourd’hui de découvrir une fois pour toutes ce qui se cache derrière ce sentiment de manque de joie à Noël !

Natalphobie : de quoi s’agit-il ?

La natalophobie, également connue sous le nom de phobie de Noël, est une affection qui touche de nombreuses personnes au moment des fêtes de fin d’année. Elle se caractérise par des sentiments d’anxiété et de dépression accablants qui entravent considérablement le plaisir et les célébrations qui accompagnent généralement cette période de l’année.

Bien que l’on n’en connaisse pas la cause exacte, on pense qu’elle est liée à divers problèmes de santé mentale sous-jacents, tels que des troubles de l’humeur ou des traumatismes non résolus, qui font qu’une personne est dépassée par toutes les attentes et les pressions entourant les fêtes. La natalophobie peut se manifester de diverses manières, comme des difficultés à dormir et des pensées négatives concernant les festivités à venir.

S’ils ne sont pas traités, ces sentiments peuvent aggraver le sentiment de malaise d’une personne et même conduire à un sentiment accru de solitude ou d’isolement pendant une période qui devrait être synonyme de joie et de convivialité. Si vous êtes confronté à ce problème, il est important de demander l’aide de professionnels de la santé mentale afin de trouver un soulagement et de retrouver le bonheur qui accompagne les fêtes de fin d’année.

Les médias jouent un rôle important dans le déclenchement de la natalophobie.

Le Dr Fanny Jacq estime que les médias ont un rôle important à jouer dans la création de la phobie de Noël. Les médias peuvent être particulièrement influents lorsqu’il s’agit d’établir et de perpétuer des normes culturelles, et cela est particulièrement important pendant la période des fêtes. Par exemple, en montrant des images de membres de la famille joyeux faisant la fête ensemble ou dépensant joyeusement des sommes considérables en cadeaux, les médias peuvent donner l’impression que ces activités sont des composantes essentielles de Noël.

Les individus peuvent alors se sentir anxieux ou inadéquats s’ils n’adhèrent pas à ces normes, ce qui les amène à souffrir de « phobie de Noël ». Or, chaque famille est singulière. Des tensions familiales, des difficultés financières, des imprévus, sont au rendez-vous parce qu’il s’agit de la vraie vie et que les fêtes peuvent de loin être parfaites comme l’image que les médias nous font passer.

Comment le professionnel de la santé mentale pourrait vous aider à surmonter vos pensées négatives ?

Lorsqu’il s’agit de traiter une phobie de Noël (ou tout autre type de problème de santé mentale), un professionnel de la santé mentale peut recourir à diverses formes thérapeutiques. Il peut s’agir de :

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) :

Une thérapie qui vise à aider le patient à identifier et à remettre en question les schémas de pensée négatifs qui peuvent conduire à des sentiments irrationnels à l’égard de Noël ou d’autres fêtes.

La thérapie d’exposition :

Celle qui consiste à exposer progressivement une personne à des stimuli redoutés – décorations, sonneries, etc. – afin de maîtriser ses réactions et ses émotions, peut également être bénéfique.

La thérapie comportementale dialectique (TCD) :

C’est une autre option qui met l’accent sur la modification des comportements malsains tout en développant la force intérieure et la résilience.

D’autres types de thérapies :

En outre, des thérapies psychodynamiques telles que la psychanalyse peuvent être utilisées pour approfondir les causes psychologiques sous-jacentes de la peur.

Pour ceux qui ont des difficultés à assister aux séances de thérapie traditionnelles, il existe aussi des traitements alternatifs. Les outils de réalité virtuelle (VR) sont de plus en plus utilisés pour fournir une exposition et une restructuration cognitive aux personnes souffrant de problèmes liés à l’anxiété, y compris les phobies.

Quant aux thérapies artistiques ou musicales, elles permettent aux personnes d’exprimer leurs émotions de manière créative, par exemple en fabriquant des décorations de Noël ou en exprimant leurs sentiments par des chansons ou des poèmes.

Enfin, les techniques de réduction du stress basées sur la pleine conscience peuvent aider les personnes à apprendre à se concentrer sur le moment présent plutôt que de s’inquiéter du passé ou de l’avenir au moment des fêtes.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.