Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Bien être

Combien de temps peut-on rester sans aller à la selle ?

Le fait de ne pas aller à la selle depuis trop longtemps peut être le signe d'un problème de santé sous-jacent.

Le nombre de jours qu’une personne peut passer sans aller à la selle peut varier d’une personne à l’autre. La taille de la personne, la quantité de nourriture qu’elle consomme et sa santé digestive globale peuvent jouer un rôle. Certaines personnes vont à la selle tous les jours, plusieurs fois par jour, ou tous les deux jours. Pour d’autres, il est normal d’avoir des selles moins fréquentes.

Les médecins peuvent diagnostiquer la constipation lorsqu’une personne a moins de trois selles par semaine. Si une personne n’a pas été à la selle depuis plus d’une semaine, elle peut avoir besoin d’un traitement pour la constipation, même si elle se sent bien. Le fait de ne pas aller à la selle depuis trop longtemps peut être le signe d’un problème de santé sous-jacent.

Les risques de la constipation

La constipation sévère ou fréquente peut augmenter le risque de plusieurs complications de santé, notamment :

  • Les hémorroïdes, qui sont des veines enflées et douloureuses autour du bas du rectum et de l’anus.
  • L’impaction fécale, qui se produit lorsque des selles dures et sèches remplissent si étroitement le rectum et les intestins que le côlon ne peut pas les expulser du corps.
  • Le prolapsus rectal, qui se produit lorsque le rectum descend et sort par l’anus.
  • L’incontinence urinaire ou fécale en raison de la faiblesse des muscles du plancher pelvien.

Une étude plus ancienne datant de 2016 a également révélé que lorsque le gros intestin ne fonctionne pas de manière optimale, il peut contribuer au stress oxydatif, augmentant ainsi le risque de mortalité.

Traitement de la constipation

Pour les personnes ayant du mal à aller à la selle, il est généralement possible de traiter le problème à la maison en essayant quelques remèdes naturels :

Manger des aliments riches en fibres ou prendre un complément alimentaire en fibres : Les fibres aident à ramollir les selles pour qu’elles puissent passer plus facilement à travers le côlon. Les aliments riches en fibres comprennent les haricots, les fruits, les légumes, les céréales complètes et l’avoine.

Rester hydraté : L’hydratation aide à ramollir les selles et les rend plus faciles à évacuer. Chaque personne a besoin d’une quantité différente de liquide chaque jour en fonction de facteurs tels que l’âge et le niveau d’activité. De nombreuses personnes ont besoin d’environ 6 à 8 verres par jour.

Faire de l’exercice régulièrement : L’activité physique régulière favorise des selles régulières. Il suffit parfois de 30 minutes de marche rapide par jour.

Entraîner les intestins : Pour maintenir une habitude régulière, essayez d’aller à la selle à la même heure tous les jours. Par exemple, il est préférable d’essayer d’aller à la selle environ 15 à 45 minutes après le petit-déjeuner, car manger aide le côlon à évacuer les selles.

Vérifier les compléments alimentaires : Certains compléments alimentaires peuvent causer de la constipation comme effet secondaire. Vérifiez les étiquettes des produits pour voir si des vitamines ou des remèdes à base de plantes peuvent provoquer ce symptôme.

Parler à un médecin de l’utilisation de médicaments : De même, de nombreux médicaments contribuent à la constipation. Si une personne continue d’avoir des problèmes de constipation, elle devrait parler à un médecin pour envisager de modifier la posologie ou d’essayer des alternatives. Ne jamais arrêter de prendre un médicament à moins que cela ne soit conseillé par un médecin.

Essayer des laxatifs : Les laxatifs permettent d’assouplir les selles dans le côlon, ce qui les encourage à passer. Les types de laxatifs comprennent les compléments alimentaires en fibres, les lubrifiants, les stimulants, les agents osmotiques tels que le lait de magnésie, et les adoucissants de selles. Un médecin ou un pharmacien peut aider une personne à déterminer le laxatif qui lui convient le mieux. Dans de nombreux cas, les stimulants ne sont nécessaires qu’en dernier recours. En effet, ils peuvent entraîner des déséquilibres électrolytiques et une déshydratation, en particulier chez les femmes enceintes, les personnes âgées et les enfants.

Constipation pendant la grossesse

Les femmes enceintes peuvent avoir des selles moins fréquentes que d’habitude, en particulier pendant les derniers mois de la grossesse. Les femmes peuvent également avoir plus de difficultés à aller à la selle pendant quelques mois après l’accouchement.

Cela est dû au fait que la grossesse provoque des changements dans le tractus gastro-intestinal qui prédisposent à la constipation. Ces changements comprennent des niveaux plus élevés de progestérone et des niveaux plus bas de motiline, ce qui augmente le temps de transit intestinal en relaxant les muscles intestinaux, une absorption intestinale accrue de l’eau, ce qui assèche les selles et les rend plus difficiles à évacuer, et un utérus qui grossit en fin de grossesse, ce qui peut ralentir le mouvement des selles.

Les femmes enceintes sont également sujettes à la constipation car elles ont tendance à être moins actives physiquement et peuvent prendre des suppléments qui sont liés à la constipation, tels que le calcium et le fer.

Les changements de mode de vie et d’alimentation sont les premiers remèdes contre la constipation pendant la grossesse. Cependant, si les symptômes ne s’améliorent pas avec les soins à domicile, les personnes devraient consulter leur médecin. Les femmes enceintes devraient également consulter leur médecin si elles vont à la selle moins de trois fois par semaine pendant quelques semaines, ou si elles présentent des symptômes graves.

Constipation chez les enfants

La constipation a une définition différente pour les enfants : elle correspond à moins de deux selles par semaine. Les enfants connaissent également des changements dans leurs habitudes intestinales à mesure qu’ils grandissent. Les selles d’un nourrisson peuvent changer considérablement au cours des premières semaines et des premiers mois de sa vie. Le fait de connaître les habitudes intestinales habituelles d’un enfant permet de mieux identifier les symptômes qui peuvent nécessiter des soins médicaux. Les soins médicaux sont nécessaires si les symptômes ne répondent pas aux remèdes maison, durent plus de 2 semaines ou s’accompagnent de symptômes plus graves tels que des selles en boules, sèches ou dures, des douleurs ou des difficultés lors de l’évacuation des selles, un gonflement abdominal ou des ballonnements.

Il n’y a pas de durée universelle ou définitive pendant laquelle une personne peut rester sans aller à la selle. Cependant, les médecins définissent la constipation chez les adultes comme étant moins de trois selles par semaine. Si une personne n’a pas été à la selle depuis une semaine, mais qu’elle se sent bien, elle devrait quand même demander conseil à un médecin. Pour certaines personnes, la constipation occasionnelle se résout avec quelques changements de mode de vie ou d’alimentation, ou en prenant des laxatifs. Les personnes souffrant de constipation plus persistante ou plus sévère peuvent avoir besoin d’un traitement médical. Les enfants et les femmes enceintes doivent recevoir des soins médicaux s’ils présentent des symptômes intestinaux pendant plus de quelques semaines. Les bébés et les personnes âgées nécessitent également une attention médicale si leurs habitudes intestinales changent brusquement.

5/5 - (2 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi