Combien de temps faut-il pour perdre du poids ?

Cet article explique les facteurs qui influent sur le temps qu'il vous faudra pour perdre du poids.

Que vous souhaitiez perdre du poids pour une occasion spéciale ou simplement améliorer votre santé, la perte de poids est un objectif commun. Pour vous fixer des attentes réalistes, vous voudrez peut-être savoir ce qu’est un taux de perte de poids sain. Cet article explique les facteurs qui influent sur le temps qu’il vous faudra pour perdre du poids.

Comment se produit la perte de poids

La perte de poids se produit lorsque vous consommez systématiquement moins de calories que vous n’en dépensez chaque jour. À l’inverse, il y a prise de poids lorsque vous consommez systématiquement plus de calories que vous n’en dépensez. Tout aliment ou boisson contenant des calories est pris en compte dans votre apport calorique global. Cela dit, le nombre de calories que vous brûlez chaque jour, que l’on appelle la dépense énergétique ou calorique, est un peu plus compliqué.

La dépense calorique est composée des trois principaux éléments suivants :

Le taux métabolique au repos (RMR). Il s’agit du nombre de calories dont votre corps a besoin pour maintenir ses fonctions corporelles normales, comme la respiration et le pompage du sang.

L’effet thermique des aliments (TEF). Il s’agit des calories utilisées pour digérer, absorber et métaboliser les aliments.

Effet thermique de l’activité (TEA). Il s’agit des calories que vous utilisez pendant l’exercice. Le TEA peut également inclure la thermogenèse de l’activité non exercée (NEAT), qui représente les calories utilisées pour des activités telles que le jardinage et la bougeotte.

Si le nombre de calories que vous consommez est égal au nombre de calories que vous brûlez, vous maintenez votre poids corporel. Si vous voulez perdre du poids, vous devez créer un équilibre calorique négatif en consommant moins de calories que vous en brûlez ou en brûlant plus de calories par une activité accrue.

 

Facteurs affectant la perte de poids

Plusieurs facteurs influencent la vitesse à laquelle vous perdez du poids. Beaucoup d’entre eux sont hors de votre contrôle.

Sexe

Votre rapport graisse/muscle affecte grandement votre capacité à perdre du poids. Comme les femmes ont généralement un rapport graisse/muscle plus élevé que les hommes, leur RMR est de 5 à 10 % inférieur à celui des hommes de même taille. Cela signifie que les femmes brûlent généralement 5 à 10 % de calories en moins que les hommes au repos. Ainsi, les hommes ont tendance à perdre du poids plus rapidement que les femmes en suivant un régime alimentaire égal en calories.

Par exemple, une étude de 8 semaines incluant plus de 2 000 participants à un régime de 800 calories a montré que les hommes perdaient 16% de poids de plus que les femmes, avec une perte de poids relative de 11,8% chez les hommes et de 10,3% chez les femmes. Cependant, si les hommes ont tendance à perdre du poids plus rapidement que les femmes, l’étude n’a pas analysé les différences entre les sexes dans la capacité à maintenir la perte de poids.

L’âge

L’un des nombreux changements corporels qui surviennent avec le vieillissement est la modification de la composition corporelle: la masse grasse augmente et la masse musculaire diminue. Ce changement, associé à d’autres facteurs tels que la diminution des besoins caloriques de vos principaux organes, contribue à réduire votre RMR. En fait, les adultes de plus de 70 ans peuvent avoir des RMR inférieurs de 20 à 25 % à ceux des adultes plus jeunes. Cette diminution de la RMR peut rendre la perte de poids de plus en plus difficile avec l’âge.

Point de départ

Votre masse et votre composition corporelles initiales peuvent également influer sur la rapidité avec laquelle vous pouvez espérer perdre du poids. Il est important de comprendre que des pertes de poids absolues différentes peuvent correspondre à la même perte de poids relative (%) chez différents individus. En définitive, la perte de poids est un processus complexe. Bien qu’une personne plus lourde puisse perdre deux fois plus de poids, une personne moins lourde peut perdre un pourcentage égal de son poids corporel (10/250 = 4 % contre 5/125 = 4 %). Par exemple, une personne pesant 136 kg peut perdre 4,5 kg après avoir réduit son apport quotidien de 1 000 calories et augmenté son activité physique pendant 2 semaines.

Déficit calorique

Vous devez créer un bilan calorique négatif pour perdre du poids. L’ampleur de ce déficit calorique affecte la rapidité avec laquelle vous perdez du poids. Par exemple, le fait de consommer 500 calories de moins par jour pendant 8 semaines entraînera probablement une perte de poids plus importante que le fait de consommer 200 calories de moins par jour. Cependant, veillez à ne pas faire un déficit calorique trop important. Cela ne serait pas seulement insoutenable, mais vous risqueriez également de souffrir de carences en nutriments. De plus, vous risqueriez de perdre du poids sous forme de masse musculaire plutôt que de masse grasse.

Le sommeil

Le sommeil a tendance à être un élément négligé et pourtant crucial de la perte de poids. Une perte de sommeil chronique peut considérablement entraver la perte de poids et la vitesse à laquelle vous perdez des kilos. Il a été démontré qu’une seule nuit de privation de sommeil augmente le désir d’aliments riches en calories et pauvres en nutriments, comme les biscuits, les gâteaux, les boissons sucrées et les chips. Dans le cadre d’une étude de deux semaines, les participants soumis à un régime hypocalorique ont été invités à dormir 5,5 ou 8,5 heures par nuit. Ceux qui dormaient 5,5 heures ont perdu 55 % moins de graisse corporelle et 60 % plus de masse maigre que ceux qui dormaient 8,5 heures par nuit . Par conséquent, le manque de sommeil chronique est fortement lié au diabète de type 2, à l’obésité, aux maladies cardiaques et à certains cancers.

Autres facteurs

Plusieurs autres facteurs peuvent affecter votre taux de perte de poids, notamment :

Les médicaments

De nombreux médicaments, tels que les antidépresseurs et autres antipsychotiques, peuvent favoriser la prise de poids ou entraver la perte de poids.

Les conditions médicales

Les maladies, y compris la dépression et l’hypothyroïdie, une condition dans laquelle votre glande thyroïde produit trop peu d’hormones régulant le métabolisme, peuvent ralentir la perte de poids et encourager la prise de poids.

Antécédents familiaux et gènes

Il existe une composante génétique bien établie associée aux personnes souffrant de surpoids ou d’obésité, et elle peut affecter la perte de poids.

Régime yo-yo

Cette tendance à perdre et à reprendre du poids peut rendre la perte de poids de plus en plus difficile à chaque tentative, en raison d’une diminution de la RMR.

Le meilleur régime pour perdre du poids

Avec les innombrables régimes amaigrissants disponibles, tous promettant des résultats impressionnants et rapides, il peut être difficile de savoir lequel est le meilleur. Pourtant, bien que les créateurs et les promoteurs de ces régimes considèrent que leurs programmes sont supérieurs aux autres, il n’existe pas de meilleur régime pour perdre du poids. Par exemple, les régimes pauvres en glucides comme le régime céto peuvent vous aider à perdre plus de poids au début, mais les études ne révèlent aucune différence significative dans la perte de poids à long terme.
Ce qui compte le plus, c’est votre capacité à respecter un régime alimentaire sain et hypocalorique.Cependant, suivre un régime très faible en calories pendant de longues périodes est difficile pour de nombreuses personnes et c’est la raison pour laquelle la plupart des régimes échouent

Pour augmenter vos chances de réussite, ne réduisez que modérément votre apport calorique, individualisez votre régime en fonction de vos préférences et de votre état de santé ou travaillez avec un diététicien. Combinez le régime alimentaire et l’exercice, y compris l’aérobic et l’entraînement en résistance, pour maximiser la perte de graisse et prévenir ou minimiser la perte de muscle.

En éliminant les aliments hautement transformés et en incorporant davantage d’aliments sains et entiers, comme les légumes, les fruits, les céréales complètes, les graisses saines et les protéines, vous pouvez favoriser davantage la perte de poids et votre santé globale.

Des taux de perte de poids sans danger

Si la plupart des gens espèrent une perte de poids rapide, il est important de ne pas perdre trop de poids trop vite. Une perte de poids rapide peut augmenter le risque de calculs biliaires, de déshydratation et de malnutrition.

Les autres effets secondaires d’une perte de poids rapide sont les suivants :

maux de tête
irritabilité
fatigue
constipation
perte de cheveux
irrégularités menstruelles
perte musculaire

Bien que la perte de poids puisse être plus rapide au début d’un programme, les experts recommandent une perte de poids de 0,45 à 1,36 kg par semaine, soit environ 1 % du poids corporel. Gardez également à l’esprit que la perte de poids n’est pas un processus linéaire. Certaines semaines, vous pouvez perdre plus, tandis que d’autres semaines, vous pouvez perdre moins ou pas du tout.

Ne vous découragez donc pas si votre perte de poids ralentit ou plafonne pendant quelques jours. L’utilisation d’un journal alimentaire, ainsi que le fait de vous peser régulièrement, peuvent vous aider à rester sur la bonne voie. Les recherches montrent que les personnes qui utilisent des techniques d’autosurveillance, telles que l’enregistrement des apports alimentaires et du poids, réussissent mieux à perdre du poids et à le conserver que celles qui ne le font pas.

 

La perte de poids se produit lorsque vous mangez moins de calories que vous n’en dépensez. De nombreux facteurs influencent votre taux de perte de poids, notamment votre sexe, votre âge, votre poids initial, votre sommeil et l’ampleur de votre déficit calorique. Viser une perte de poids de 0,45 à 1,36 kg par semaine est un moyen sûr et durable d’atteindre vos objectifs.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -