Chirurgie et médecine esthétique : les opérations les plus pratiquées

Certaines personnes ont recours à la chirurgie dans le but de venir à bout d’un complexe. Autrefois destinée à la réparation des dommages causés par un accident, cette intervention est désormais une solution pour corriger certaines imperfections que l’on n’arrive plus à supporter. Ces opérations peuvent concerner le visage, le corps, les dents, les oreilles, etc. Quoi qu’il en soit, une intervention chirurgicale est une décision importante qui ne doit pas être prise à la légère. Vous devez bien vous renseigner afin de connaître les éventuels dangers auxquels vous vous exposez. Quels sont donc les actes les plus demandés en chirurgie et en médecine esthétique ?

La pose d’implants dentaires

L’implantologie dentaire est une intervention qui consiste à reconstituer une ou plusieurs dents manquantes grâce à une vis en titane. Pour ce faire, le chirurgien place une racine artificielle dans l’os de la mâchoire. Par-dessus celle-ci sera placée la prothèse dentaire fixe en céramique. Cette opération doit impérativement être réalisée dans un cabinet spécialisé dans les implants dentaires afin de bien respecter toutes les règles d’hygiène et que l’opération se passe bien. L’intervention se déroule généralement en trois étapes :

  • le chirurgien pratique une incision sur la gencive et prépare la pose de l’implant. La gencive est ensuite refermée afin de laisser la cicatrisation osseuse opérer. Cette période dure jusqu’à six mois environ.
  • La cicatrisation terminée, le praticien pose un pilier en titane à l’endroit dédié à l’implant et à la prothèse.
  • Pour finir, l’implant est vissé dans le pilier pour accueillir la couronne en céramique.

Comme pour vos dents naturelles, les prothèses demandent les mêmes soins afin de prévenir les risques d’inflammations gingivales. Le taux de réussite à 15 ans de ce type d’intervention est estimé entre 95 à 97%.

L’augmentation mammaire

L’augmentation mammaire compte également parmi les actes de chirurgie plastique les plus pratiqués chaque année. Les chirurgiens proposent deux méthodes.

Les implants mammaires

Ces prothèses ont pour but d’augmenter le volume de vos seins, de corriger une asymétrie ou de relever une poitrine tombante. Depuis le mois d’avril 2019, les implants mammaires macro texturés et les implants mammaires à surface recouverte de polyuréthane ont été retirés du marché. C’est pourquoi le modèle rond avec une enveloppe lisse est recommandé. Privilégiez ensuite ceux conçus en gel silicone cohésif pour un rendu plus naturel. Le volume de l’implant dépendra de vos attentes et de votre morphologie. Pour une taille proportionnelle à votre corps, optez donc pour une ou deux tailles au-dessus de celle que vous avez actuellement. La voie aréolaire est généralement privilégiée pour la réalisation de l’incision qui permettra l’introduction de l’implant, puisque plus discrète.

Le lipomodelage des seins

L’augmentation mammaire par injection de graisse ou le lipofilling mammaire ne nécessite aucune prothèse. En 1986, le Dr Assouline a réalisé avec succès pour la première fois cette technique. Elle consiste à prélever de la graisse dans le corps de la patiente qui sera ensuite injectée dans ses seins. Sans incision ni cicatrice, le lipomodelage s’effectue sous anesthésie légère, en ambulatoire et avec très peu de douleur post opératoire.

L’intervention dure environ 1h30. La première étape consiste à prélever la graisse : la liposuccion et la deuxième étape à l’injecter dans la poitrine. Selon la quantité de graisse nécessaire, l’intervention se fera en une ou deux fois à six mois d’intervalle. Malheureusement, cette technique ne convient pas aux patientes qui sont trop minces, car elles ont un capital adipeux insuffisant. De plus, le résultat n’est pas aussi important qu’en optant pour des implants. En général, vous ne gagnerez qu’une pointure de bonnet au maximum.

La liposuccion

Cette chirurgie du corps représente 18,8% des interventions de chirurgie esthétique pratiquées à travers le monde. En France, la liposuccion compte pour environ 6% de l’ensemble des interventions esthétiques réalisées. Ce qui la place en deuxième position derrière l’augmentation mammaire dans le classement des opérations de chirurgie esthétique les plus demandées en France. Cette technique a été mise au point par Yves Gérard Illouz, un chirurgien français en 1980.

Le ventre, les poignées d’amour, les bras, les cuisses, les hanches, le menton, etc., peuvent bénéficier de cette opération. Ce sont en effet les personnes qui n’ont pas réussi à maigrir malgré les méthodes non chirurgicales qui y ont recours. En revanche, la liposuccion n’est pas recommandée aux personnes qui veulent perdre du poids. Après un rendez-vous avec les chirurgiens et des examens sanguins satisfaisants, la liposuccion peut avoir lieu. Elle se déroule en bloc sous anesthésie générale ou locale pour une durée de trente minutes à plus de deux heures.

La graisse sous la peau est aspirée à travers une petite canule d’environ deux millimètres de diamètre. L’opération finie, il faut compter deux jours d’hospitalisation maximum et attendre près d’une semaine avant de reprendre une vie normale. Vous ressentirez sûrement des petits tiraillements les jours qui suivront l’intervention et vous verrez également des bleus apparaître sur votre peau pendant deux à trois semaines.

L’injection d’acide hyaluronique

L’acide hyaluronique (AH) est une molécule hydrophile naturellement présente dans le corps humain, notamment au niveau du derme, des articulations, des muscles ainsi que de l’œil. Avec l’âge, la quantité de ce composant diminue et cause l’apparition des rides, c’est pourquoi son injection est très bénéfique pour la peau. Cette méthode est aujourd’hui très prisée en médecine esthétique pour traiter les rides et pour diminuer les pertes de volumes du visage. Ce composant se trouve également dans de nombreux produits cosmétiques.

Pour obtenir l’injectable, des micro-organismes sont mis en culture dans des fermenteurs pour produire naturellement la molécule d’AH. Identique à celui produit par le corps, le produit n’est aucunement allergène. Les injections se pratiquent sur les zones suivantes :

  • les sillons nasogéniens,
  • les pommettes,
  • les lèvres,
  • les cernes,
  • le sillon jugal,
  • les tempes.

Il faut toutefois préciser que la spécificité de l’acide hyaluronique dépend de la zone où le produit sera injecté. Le traitement dure environ trente minutes par zone et est sans douleur. Vous aurez de petites rougeurs et des œdèmes qui disparaîtront au bout de deux jours. Les effets sont immédiats et durent environ une année. Toutefois, cette durée peut varier selon chaque personne et la zone où le produit a été injecté.

L’épilation au laser

Si certaines personnes assument leur pilosité, d’autres veulent à tout prix s’en débarrasser. Pour avoir une peau lisse et sans poils, testez l’épilation au laser ou définitive. Médecins, dermatologues, esthéticiens font partie des professionnels autorisés à pratiquer cette intervention. L’appareil émet une lumière qui traverse la peau pour brûler le bulbe du poil et ralentit ainsi la repousse. Le laser utilisé dépend de votre type de peau ou votre phototype :

  • le laser Alexandrite est dédié aux phototypes 1, 2 et 3 ou aux peaux claires et très claires,
  • le laser Nd-YAG s’adapte à tous les types de peau, mais on l’utilise davantage pour les phototypes 4, 5 et 6 ou les peaux bronzées, mates, foncées,
  • le laser diode convient aux phototypes 1 à 5, autrement dit des peaux claires à mates.

Le nombre de séances varie également selon les individus, la zone à épiler, l’âge et la couleur des poils. Le traitement requiert cinq à neuf séances pour les femmes et sept à dix séances pour les hommes avec un intervalle de trois semaines. L’épilation au laser dure environ quinze minutes par zone et le rendu est généralement visible dès la première séance. Par la suite vous ne devez pas exposer la zone épilée au soleil pendant quinze jours.

Chaque opération de chirurgie esthétique présente des risques qu’il est important de connaître. Vous devez donc absolument vous informer sur les éventuelles complications. La chirurgie et la médecine esthétique nécessitent une grande prudence et ne doivent être réalisées que par les professionnels.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -