Ce qu’il faut savoir sur les infections urinaires et comment les prévenir ?

Les infections des voies urinaires (IVU) sont une forme courante d’inflammation qui peut se manifester au niveau de la vessie, des reins et des tubes connexes. Elles concernent tout le monde, mais les femmes y sont les plus exposées. Certaines femmes en souffrent régulièrement (on parle alors d’infections urinaires récurrentes). Ce sont des infections qui peuvent être douloureuses et inconfortables, mais elles disparaissent généralement en quelques jours et peuvent être facilement traitées par des antibiotiques.

Symptômes des infections urinaires.

Les infections de la vessie (cystite) ou de l’urètre (tube qui transporte l’urine hors du corps) sont appelées infections urinaires basses. Elles peuvent provoquer :

  • Une envie de faire pipi plus souvent que d’habitude.
  • Douleur ou inconfort en faisant ses besoins.
  • Des désirs brusques d’aller aux toilettes.
  • Une impression de blocage de la vessie.
  • Douleur au niveau du bas-ventre.
  • Urine trouble, nauséabonde ou saignante.
  • Sensation générale de malaise, de courbatures et de fatigue.

Les infections des reins ou des uretères (tubes reliant les reins à la vessie) sont appelées infections urinaires hautes. Elles peuvent provoquer les symptômes ci-dessus, mais aussi

  • Une forte température (fièvre) supérieure à 38 °C.
  • Douleur aux côtes ou au niveau du dos.
  • Des tremblements et des frissons.
  • Sensation de malaise.

Les infections urinaires basses sont courantes et ne suscitent généralement pas d’inquiétude majeure. Quant aux infections urinaires hautes, la situation s’aggrave au fil du temps si elles ne sont pas traitées, puisqu’elles peuvent endommager les reins ou se propager dans la circulation sanguine.

Quand obtenir un avis médical ?

Il est bon de consulter votre médecin généraliste si vous pensez avoir une infection urinaire, en particulier si :

  • Vous présentez les symptômes d’une infection urinaire haute (voir ci-dessus)
  • Les symptômes deviennent de plus en plus hors de contrôle.
  • Aucune amélioration après quelques jours (48 h max).
  • Vous avez des infections urinaires récurrentes.

Votre médecin généraliste peut éliminer les autres causes possibles de vos symptômes en analysant un échantillon d’urine et peut vous prescrire des antibiotiques si vous avez une infection.

Traitement des infections urinaires.

Les infections des voies urinaires sont souvent soignées par un traitement de courte durée aux antibiotiques. La plupart des femmes reçoivent des capsules ou des comprimés d’antibiotiques pendant trois jours. Le traitement peut être légèrement plus long pour les hommes, les femmes enceintes et les personnes souffrant de symptômes plus sévères.

En règle générale, les symptômes régressent au bout de trois à cinq jours suivant le début du traitement. Toutefois, même si les symptômes disparaissent, il faut suivre le traitement antibiotique intégral prescrit. Les analgésiques en vente libre, comme le paracétamol, permettent de diminuer la douleur. Boire beaucoup de liquide peut également vous aider à vous sentir mieux.

Causes des infections urinaires.

Les infections urinaires se produisent généralement quand les voies urinaires sont infectées par des bactéries. Cela peut se produire lors d’une toilette intime incorrecte ou après un rapport sexuel par exemple. Certes, les causes restent diverses en fonction du niveau de sensibilité et d’allergie de la personne. Les facteurs suivants peuvent augmenter le risque de contracter une infection urinaire :

  • Difficulté à vider complètement votre vessie.
  • Utilisation d’un diaphragme contraceptif ou de préservatifs enduits de spermicide.
  • Diabète.
  • Un système immunitaire affaibli. Par la chimiothérapie ou le VIH, par exemple.
  • Une sonde urinaire (un tube placé dans votre vessie pour évacuer l’urine).
  • Une hypertrophie de la prostate chez l’homme.

Prévention des infections urinaires.

En cas d’infections urinaires récurrentes, il est possible de prévenir leur réapparition grâce aux mesures suivantes :

  • Évitez les bains moussants parfumés, le savon ou le talc autour de vos parties génitales.
  • Utilisez des produits ordinaires, non parfumés, et prenez une douche plutôt qu’un bain.
  • Restez bien hydraté.
  • Essuyez vos fesses d’avant en arrière lorsque vous allez aux toilettes.
  • Videz votre vessie le plus rapidement possible après un rapport sexuel.
  • N’utilisez pas de diaphragme contraceptif ou de préservatifs contenant un lubrifiant spermicide. D’autres méthodes de contraception peuvent s’offrir à vous. L’avis d’un médecin est toujours requis.

Si ces mesures ne fonctionnent pas, parlez-en à votre médecin. Il pourra vous suggérer de suivre un traitement antibiotique de longue durée ou vous remettre une ordonnance d’antibiotiques à utiliser dès que vous présentez les symptômes d’une infection urinaire.

Y a-t-il des remèdes naturels pour prévenir les infections urinaires ?

Bien qu’il existe un certain nombre de traitements conventionnels, de nombreuses personnes préfèrent utiliser des remèdes naturels pour prévenir les infections urinaires. Parmi les plus populaires, citons la consommation de jus de canneberge ou la prise d’un supplément de canneberge.

Les canneberges contiennent des composés qui aident à empêcher les bactéries de se fixer à la paroi des voies urinaires. Lisez cet article pour en savoir plus : Cystites : Boire le jus de canneberge pourrait-il être efficace ?

D’autres remèdes naturels efficaces consistent à consommer des probiotiques, qui participent au maintien d’un équilibre sain des bactéries dans les voies urinaires. Enfin, veillez à porter des sous-vêtements en coton, qui contribuent à réduire l’humidité et découragent la croissance des bactéries. En intégrant certains de ces conseils simples à votre routine quotidienne, vous pouvez aider à tenir les infections urinaires à distance.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Margot Fontenive