Boire de l’eau pour perdre du poids: comment faire un jeûne hydrique en toute sécurité

Pour s'assurer que le jeûne hydrique est pratiqué en toute sécurité, il convient de se préparer correctement et de choisir un moment propice pour se priver de nourriture, lorsque le corps n'a pas besoin d'une trop grande quantité d'énergie.

Le jeûne hydrique consiste à ne rien manger et à ne boire que de l’eau. Le jeûne hydrique peut être pratiqué pour perdre du poids, pour des raisons spirituelles ou religieuses, ou pour essayer de lutter contre des problèmes de santé particuliers. Les recherches suggèrent qu’un jeûne occasionnel peut aider à perdre du poids, bien que d’autres méthodes puissent être plus efficaces à long terme.

Pour s’assurer que le jeûne hydrique est pratiqué en toute sécurité, il convient de se préparer correctement et de choisir un moment propice pour se priver de nourriture, lorsque le corps n’a pas besoin d’une trop grande quantité d’énergie.

Qu’est-ce que le jeûne hydrique ?

Le jeûne hydrique peut être entrepris pour différentes raisons, notamment spirituelles, diététiques ou médicales.
Un jeûne hydrique consiste à ne pas manger et à ne boire que de l’eau. Il n’y a pas de durée fixe pour le jeûne hydrique, mais les avis médicaux suggèrent généralement une durée maximale de 24 heures à 3 jours pour se priver de nourriture. Tout au long de l’histoire, les gens ont pratiqué le jeûne pour des raisons spirituelles ou religieuses. Mais le jeûne hydrique est aujourd’hui populaire dans les mouvements de santé et de bien-être naturels, souvent en parallèle avec la méditation.

Les avantages

Les personnes présentant des facteurs de risque pour certaines maladies pourraient bénéficier d’un jeûne de courte durée. Il s’agit notamment des maladies suivantes

les maladies cardiaques
l’hypertension artérielle
l’hypercholestérolémie
le diabète
le surpoids

Ces risques sont souvent liés. Lorsque le corps n’a pas accès aux glucides, qui sont sa source d’énergie préférée, il utilise les graisses. Un jeûne peut donc entraîner une perte de poids, car l’organisme utilise les graisses présentes dans le corps comme source d’énergie. La meilleure façon de perdre du poids est d’y aller doucement, en combinant un régime alimentaire sain et de l’exercice. Il est également important d’essayer de changer certaines habitudes alimentaires, par exemple en réduisant le nombre d’aliments sucrés et d’en-cas consommés.

Sécurité

Lorsqu’on envisage de faire un jeûne hydrique, il faut toujours demander l’avis d’un médecin, car cette pratique n’est pas forcément sans danger pour tout le monde.
Bien que le jeûne puisse avoir des effets bénéfiques sur la santé, il présente des risques considérables s’il est pratiqué trop longtemps ou par une personne dont l’état de santé ou l’âge l’expose à des dommages corporels. Si une personne a des problèmes de santé ou envisage de jeûner plus de 24 heures, elle devrait demander l’avis d’un professionnel de la santé et envisager d’entreprendre un jeûne sous surveillance.

Recherche

Une alternative aux longues périodes de jeûne peut être le jeûne intermittent. Il s’agit de ne pas manger ou de manger très peu de calories pendant un certain temps, puis de manger comme d’habitude pendant une autre période déterminée. Le régime 5:2 en est un exemple : une personne mange normalement pendant cinq jours de la semaine et un quart de ses calories quotidiennes pendant les deux jours restants.

Une étude comparant le jeûne intermittent et un régime hypocalorique continu a montré que les deux méthodes étaient aussi efficaces l’une que l’autre pour perdre du poids et réduire le risque de cancer, de diabète et de maladies cardiaques. Le jeûne intermittent s’est avéré aussi facile à suivre qu’un régime hypocalorique.

Sur la base d’études menées sur des souris et des rats, suggère que le jeûne pourrait protéger contre certaines maladies, telles que le diabète, et pourrait retarder le vieillissement. Le fait de jeûner régulièrement pendant de courtes périodes a été associé à des taux de diabète plus faibles, à un IMC plus bas et à un risque réduit de maladie coronarienne chez les personnes soumises à des tests d’obstruction des artères.

Il n’y a pas eu d’études approfondies sur le jeûne chez l’homme, bien que la recherche ait trouvé un certain impact positif sur la pression artérielle, le poids corporel et l’amélioration des symptômes de la polyarthrite rhumatoïde à partir de petites études. Le jeûne peut avoir des effets néfastes sur le système immunitaire des adultes plus âgés, c’est pourquoi il est recommandé de demander l’avis d’un médecin pour savoir si un jeûne hydrique occasionnel peut être bénéfique.

Qui ne devrait pas jeûner ?

Le jeûne hydrique n’est pas sans danger pour tout le monde. Les personnes qui ne devraient pas jeûner ou qui devraient demander l’avis d’un professionnel de la santé avant de jeûner sont les personnes âgées, les personnes âgées de moins de 18 ans et celles qui

souffrent de troubles de l’alimentation
ont un poids insuffisant
sont enceintes ou allaitent
ont des problèmes cardiaques
souffrent de diabète de type 1
souffrent de migraines incontrôlées
vous subissez une transfusion sanguine
vous prenez des médicaments spécifiques ; demandez l’avis d’un médecin.

Conseils

Il est préférable d’effectuer un jeûne hydrique lorsque l’on ne travaille pas ou que l’on ne se sent pas bien. L’idéal est de jeûner chez soi en se reposant. Si une personne n’a jamais jeûné auparavant, elle devrait envisager de commencer par un jeûne d’un jour pour l’essayer et s’assurer qu’il n’y a pas d’effets indésirables. Un jeûne de plus de trois jours ne devrait être entrepris qu’après avoir demandé l’avis d’un professionnel de la santé.

Le jeûne peut être fatigant mentalement et physiquement, c’est pourquoi il faut s’y préparer soigneusement:

en mangeant bien avant le jeûne, avec des aliments riches en énergie
en choisissant un moment propice au repos, par exemple un jour où l’on n’est pas au travail
éviter de jeûner en cas de malaise ou de grande fatigue
éviter les exercices exigeants
envisager de se préparer lentement au jeûne, peut-être en réduisant la taille des repas.

Pendant le jeûne, il est essentiel de boire suffisamment d’eau et de répartir cette consommation tout au long de la journée. Il peut être tentant de boire plus que d’habitude pendant le jeûne, mais cela peut être nocif et doit être évité. À la fin d’un jeûne à l’eau, il ne faut pas manger trop d’un coup, mais reprendre progressivement afin d’éviter les maux d’estomac ou de se sentir malade.

À quoi s’attendre

Le jeûne prive le corps du carburant dont il a besoin. Il faut donc s’attendre à se sentir fatigué et à manquer d’énergie. Le manque de nourriture peut également provoquer des vertiges, des faiblesses ou des nausées, et si ces symptômes sont particulièrement marqués, il est important de manger quelque chose.

Se reposer, s’asseoir et éviter les exercices physiques intenses peut aider à conserver de l’énergie. Il est normal de se sentir irritable ou fatigué à cause du manque de nourriture, mais si une personne commence à se sentir désorientée ou confuse pendant le jeûne, elle doit consulter un médecin.

À retenir

Bien que le jeûne hydrique puisse présenter certains avantages pour la santé, la réduction de l’apport calorique global est tout aussi efficace pour perdre du poids et probablement plus sûre. Des alternatives telles que le jeûne intermittent pourraient être plus bénéfiques pour la santé en termes de réduction des risques de maladies cardiaques et de diabète qu’un jeûne hydrique à long terme pendant plusieurs jours, et pourraient être plus durables.

 

5/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange