Arnica montana, le remède homéopathique d’action générale

Arnica montana

Communément connue sous le nom d’Arnica des montagnes, Arnica montana est une plante vivace. On l’appelle aussi herbe à éternuer ou herbe aux chutes. Appartenant à la famille des Asteraceae, on le retrouve essentiellement dans les pâturages de montagne. La couleur de ses fleurs est jaune-orangé, comme celles des marguerites. La cueillette se fait en mai et juin parce que c’est le début de sa floraison. On fabrique la teinture mère à partir de la plante entière fraîche.

Les formes granules, doses et gouttes TM 60 ml et 125 ml sont les formes existantes de ce remède.

Dans quelles circonstances doit-on utiliser ce remède homéopathique ?

On peut l’utiliser à titre préventif lors des efforts musculaires importants. Comme les travaux pénibles, les randonnées ou les compétitions. Aussi, il prévient le risque cardiovasculaire.

Mais il est beaucoup plus utilisé à titre curatif. Comme calmant en traumatologie en cas d’accident de toutes sortes, de plaies, de chutes ou de chocs. Il est utile en cas d’hémorragies de petites ou moyennes importances et de douleurs à la suite d’un traumatisme ancien.

Il apaise les fatigues musculaires causées par des longues marches ou des travaux pénibles. De même qu’en cas de douleurs musculaires suite à des situations stressantes. L’individu a une sensation d’avoir été battu.

Il soigne aussi les enrouements ayant pour cause un surmenage des cordes vocales. En ophtalmologie, on l’utilise en cas de rétinopathie et de DMLA.

Ces autres indications thérapeutiques sont :

  • soins pré et post-opératoire.
  • fragilité capillaire.
  • métrorragies provoquées par les dispositifs médicaux.

Comment utiliser correctement Arnica montana en homéopathie ?

On prend le remède Arnica montana en dehors du café, du tabac, de la menthe et des repas. Ainsi, on laisse fondre les formes doses et granules sous la langue. On peut les dissoudre dans un peu d’eau si le sujet à soigner est un nourrisson.

En traumatologie, on utilise le remède à une dilution de 9 CH. On prend le plus tôt possible 1 dose. On prend ensuite 5 granules toutes les heures. La prise doit être espacée progressivement avec les améliorations. La prise précoce du remède réduit très efficacement les douleurs et les hématomes.

On prend 1 dose de 15 CH la veille de l’intervention quand on l’utilise en soins pré et post-opératoires. On poursuit la prise avec 5 granules en 9 CH 3 fois par jour. Le traitement dure à peu près 5 à 6 jours. Pour favoriser le sommeil, prendre 5 granules en 15 ou 9 CH le soir. C’est efficace si l’endormissement difficile est causé par un effort physique inhabituel. 1 dose de 15 ou 30 CH par jour pendant 4 à 5 jours apaise les douleurs musculaires. Pour traiter la fatigue musculaire et surmenage des cordes vocales, prendre 1 dose le plus tôt possible. On utilise une dilution en 7 ou 9 CH. Ensuite, prendre 5 granules de 9 CH toutes les heures puis espacer les prises avec les améliorations. 5 granules par jour pendant 6 mois soignent les varices douloureuses.

Les métrorragies se soignent par 5 granules de 5 CH à prendre matin, midi et soir pendant 1 semaine.

Quand on l’utilise à titre préventif, prendre 1 dose en 9 CH par semaine pendant 6 mois.