Anacardium Orientale : origine de ce médicament homéopathique

L’Anacardium Orientale soigne les dermatites atopiques

Anacardium Orientale, une préparation homéopathique du laboratoire Boiron qu’on utilise pour traiter les dermatites atopiques et la dyspepsie. C’est une médication d’origine végétale préparée à partir de la fève de Malacca dont l’arbuste se nomme anacardier. Cette plante occupe naturellement la partie nord de l’Inde, notamment dans les zones montagneuses. Dans sa particularité, ce sont ses fruits qui abritent la noix de cajou.  En usage homéopathique, elle s’utilise en solution buvable (gouttes), pommade, poudre orale, comprimés et granules. C’est un médicament homéopathique à ne pas confondre avec l’Anacardium Occidentalis.

Indications médicales de l’Anacardium Orientale

Traditionnellement, l’Anacardium Orientale s’utilise pour solutionner les inflammations dermatologiques, les gastralgies, les maux d’estomac et les troubles du comportement. Ce médicament de l’oralité exacerbée règle davantage les problèmes d’ordre gastro-entérologique. Il guérit les troubles de la mémoire, céphalées temporales, les dermatoses vésiculeuses, les ulcères duodénum et le pylore. Il œuvre en cas de dépressions du système nerveux central, d’éruptions vésiculaires et d’irritations de la muqueuse stomacale. Utile également pour le sevrage tabagique, l’épuisement intellectuel, la constipation spasmodique, les brûlures digestives, l’indigestion et la boulimie.

Une solution médicale fortement prescrite chez les intellectuels pour soulager les fatigues physiques et intellectuelles. Il assiste les personnes indécises présentant une perte d’initiative et peut intervenir en cas de perte de mémoire. Recommandé chez les sujets irritables qui présentent de l’irrésolution et qui ont tendance aux propos souvent injurieux. Il peut intervenir chez les individus qui présentent une sensation de vide apaisée en mangeant. En ce qui concerne ses autres indications, en voilà quelques listes :

  • En dermatologie: dermatose prurigineuse (avec vésico-pustules), démangeaisons fortes et dermatose entretenue par le grattage.
  • Dans les céphalées : céphalée des étudiants (après un surmenage intellectuel) et céphalée sous forme de pression.
  • Pour le psychisme: perte de confiance en soi, trac, colère, détérioration de l’humeur, dissociation de la personnalité et agressivité.

Recommandation de prise et posologie de la souche Anacardium Orientale

Les granules et les doses globules Anacardium Orientale sont des composés à base de lactose et de saccharose. Tandis que les ampoules et les gouttes buvables sont des solutions hydro-alcooliques. En homéopathie, on peut également l’utiliser en comprimés ou poudre orale. Pour combattre les maladies, les posologies sont souvent comprises entre 3 et 15 CH ou 14 à 18 DH. Pour certains cas, le dosage peut s’élever jusqu’à 30 CH :

  • Pour traiter la douleur en ulcères gastroduodénaux et en dyspepsie, préférez une dilution moyenne. Utilisez entre 7-9 CH ou 14-18 DH à raison de 3 granules (au moment des douleurs).
  • Effets d’un surmenage intellectuel (fatigues, céphalées et troubles de la mémoire). En dilution moyenne, prenez 9 CH ou 18 DH, 5 granules/j.
  • En cas de trac des étudiants ou de fatigue intellectuelle 1 dose en 30 CH.
  • Boulimie et troubles comportementaux, 9 CH ou 18 DH (5 granules).
À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide