Homeopathie

Agaricus Muscarius, la solution homéopathique contre les spasmes et les tics musculaires

La souche homéopathique d’Agaricus Muscarius se prépare à partir de l’amanite tue-mouches. Ce champignon, aussi connu sous le nom de fausse oronge, est le plus célèbre de la famille des Amanitaceae. D’ailleurs, sa présence dans plusieurs œuvres littéraires et culturelles en témoigne. En effet, il n’est pas rare de rencontrer une représentation de ce champignon :

  • Dans les livres: Citizen of the world (Oliver Goldsmith), The Seven Sisters of Sleep (Mordecai Cubitt Cooke)
  • Dans les films d’animations : Les Schtroumpfs, Fantasia
  • Dans les peintures et les tableaux : Ruebezahl de Moritz von Schwind
  • Sur les cartes postales et les timbres

En termes de toxicité, l’empoisonnement à l’amanite tue-mouches conduit rarement à la mort. En effet, ce champignon provoque surtout des hallucinations. D’autres troubles comme les nausées, la transpiration excessive, les perturbations de l’ouïe et de la vue peuvent aussi survenir selon la quantité ingérée.

Au niveau des usages, il s’utilise en cuisine (après avoir été détoxifié), dans plusieurs rituels et en tant qu’insecticide.

Agaricus Muscarius : actions thérapeutiques et usages en homéopathie

Actions sur les muscles :

Agaricus Muscarius permet de traiter les affections spasmodiques qui touchent la masse musculaire. Ses principales indications sont :

  • Secousses des muscles de la face chez un enfant endormi, accompagnées d’épisodes de terreurs nocturnes
  • Contraction douloureuse des muscles dorsaux, accompagnée d’une sensation de froid dans le dos
  • Torticolis spasmodiques
  • Manque de coordination et maladresse

Dans le traitement du syndrome de Gilles de la Tourette, ce médicament améliore les symptômes caractéristiques. On cite les différents tics au niveau des yeux et des épaules ou les contractions saccadées et involontaires des muscles. D’autres signes comme des mouvements brusques et répétitifs peuvent également apparaître.

Autres actions thérapeutiques :

Ce remède homéopathique intervient dans le traitement des cas de déficit intellectuel. Il est particulièrement utile quand ce déficit apparaît suite à un alcoolisme chronique.

Ensuite, il entre dans le cadre de la prévention et de la cure de l’ostéoporose. D’ailleurs, dans la médecine anthroposophique, il soutient la régénération des tissus osseux et nerveux.

Ses autres indications sont :

  • Engelures et cyanose occasionnelle ou chronique des extrémités : rougeurs, sensation de froid et douleurs piquantes
  • Toux spasmodiques
  • Douleurs pesantes au niveau de l’utérus
  • Fatigue et douleurs suite à des rapports sexuels

Pour les pathologies typiques d’Agaricus Muscarius, les symptômes s’aggravent au froid, après le repas et avant l’orage. Ils s’améliorent par contre avec des mouvements lents.

Mode d’administration et posologie recommandée

Pour le traitement des troubles somatiques, il convient d’opter pour des doses en basse à moyenne dilution. La prise quotidienne recommandée est de 3 granules, à raison de 2 à 3 fois dans la journée.

En cas de tics et de déficit intellectuel, prendre en traitement de fond des doses en moyenne à haute dilution. Selon le degré d’intensité des symptômes, prendre les doses quotidiennement ou hebdomadairement.

Enfin, en ce qui concerne le traitement, préventif ou curatif, de l’ostéoporose, il est possible d’associer Agaricus Muscarius à Phosphorus.

Articles similaires