94% des personnes atteintes d’une affection visuelle rare ont égalalement la maladie d’Alzheimer.

Les scientifiques ont découvert que environ 94% des personnes atteintes d'atrophie corticale postérieure présentaient également une pathologie de la maladie d'Alzheimer.

‍La maladie d’Alzheimer est une affection dégénérative du cerveau qui affecte la mémoire et les fonctions cognitives d’une personne. Cependant, une nouvelle étude révèle que cette maladie peut également avoir un impact sur la vision et les yeux. En effet, environ 94% des personnes atteintes d’une affection visuelle rare appelée atrophie corticale postérieure présentent également une pathologie de la maladie d’Alzheimer.

La relation entre la maladie d’Alzheimer et les problèmes de vision

Les chercheurs ont découvert que les changements qui se produisent dans le cerveau avec la maladie d’Alzheimer peuvent également se produire dans la rétine de l’œil. Des études antérieures ont également montré des changements oculaires associés à la maladie d’Alzheimer, tels que la sensibilité au contraste nécessaire à la lecture, la vision des couleurs et la perte du champ visuel.

Atrophie corticale postérieure:  une condition visuelle rare liée à la maladie d’Alzheimer

L’atrophie corticale postérieure, également connue sous le nom de syndrome de Benson, est un trouble neurodégénératif rare qui affecte la vision. Cette maladie provoque la mort des cellules cérébrales dans la partie postérieure du cerveau responsable de la vision. Les premiers symptômes de cette affection surviennent généralement entre 50 et 65 ans et peuvent varier d’une personne à l’autre.

Les symptômes courants de l’atrophie corticale postérieure comprennent des problèmes de vision tels que des difficultés à reconnaître les personnes, les lieux et les objets, des difficultés de lecture avec les mots et/ou les chiffres, une incapacité à évaluer correctement les distances, des chocs contre les portes et les meubles lors des déplacements, des problèmes de conduite, une incapacité à identifier la gauche de la droite, de l’anxiété, de la confusion et des changements comportementaux.

Lien entre l’atrophie corticale postérieure et la maladie d’Alzheimer

Des études antérieures ont montré que l’atrophie corticale postérieure est le plus souvent associée à la pathologie de la maladie d’Alzheimer. On estime que entre 5% et 15% des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent également présenter une atrophie corticale postérieure. Cependant, cette condition est souvent méconnue et les patients peuvent rester non diagnostiqués ou mal diagnostiqués pendant des années.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco a examiné comment la maladie d’Alzheimer affecte les yeux en identifiant les effets de l’atrophie corticale postérieure. Les scientifiques ont découvert que environ 94% des personnes atteintes d’atrophie corticale postérieure présentaient également une pathologie de la maladie d’Alzheimer. Ces résultats montrent la nécessité d’une meilleure prise de conscience clinique de l’atrophie corticale postérieure pour un diagnostic plus précoce de la maladie d’Alzheimer.

Diagnostic précoce et traitement de l’atrophie corticale postérieure et de la maladie d’Alzheimer

Le Dr Gil Rabinovici, neurologue et directeur du centre de recherche sur la maladie d’Alzheimer de l’Université de Californie à San Francisco, souligne l’importance d’un diagnostic précoce de l’atrophie corticale postérieure. Des tests tels que l’IRM, la scintigraphie cérébrale, le liquide céphalorachidien ou les tests sanguins peuvent confirmer le diagnostic de l’atrophie corticale postérieure due à la maladie d’Alzheimer.

L’identification précoce de l’atrophie corticale postérieure permet aux patients d’accéder à des traitements établis pour la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’à de nouveaux traitements tels que les anticorps qui éliminent l’amyloïde du cerveau. Ces traitements sont plus efficaces s’ils sont administrés tôt dans le processus de la maladie. De plus, un diagnostic précoce et précis permet de planifier les soins pour les patients et leurs familles.

 

La maladie d’Alzheimer peut avoir un impact sur la vision et les yeux. L’atrophie corticale postérieure, une condition visuelle rare, est souvent associée à la pathologie de la maladie d’Alzheimer. Il est essentiel d’accroître la prise de conscience clinique de l’atrophie corticale postérieure pour un diagnostic plus précoce de la maladie d’Alzheimer. Un diagnostic précoce permet aux patients d’accéder à des traitements appropriés et d’éviter des procédures inutiles. La recherche continue dans ce domaine est nécessaire pour mieux comprendre la relation entre la maladie d’Alzheimer et les problèmes de vision, et pour développer des méthodes de dépistage et de diagnostic plus précoces.

 

 

 

5/5 - (3 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Francois Lehn