9 conseils et astuces pour manger plus de probiotiques chaque jour

Essayez ces 9 conseils pour intégrer davantage de probiotiques bons pour votre intestin dans votre alimentation.

Essayez ces 9 conseils pour intégrer davantage de probiotiques bons pour votre intestin dans votre alimentation.

Les probiotiques, ces bactéries et levures vivantes bonnes pour la santé, sont présentés comme étant à la fois sains et utiles pour la digestion. Et ce, pour une bonne raison : La science montre que les probiotiques sont un excellent moyen de favoriser la santé intestinale et qu’ils peuvent aider à traiter certains problèmes digestifs, comme la constipation et le syndrome du côlon irritable (SCI). Ils peuvent même améliorer la fonction immunitaire : Une étude publiée en juin 2018 dans la revue Synthetic and Systems Biotechnology a révélé que lorsque des sujets contractaient le rhume, la consommation d’une boisson probiotique réduisait significativement les cas d’infection des voies respiratoires supérieures et les symptômes de type grippal par rapport à ceux qui ne prenaient pas de probiotiques.

Les probiotiques sont présents dans certains aliments et boissons, ainsi que sous forme de suppléments. Si la consommation d’aliments contenant des probiotiques peut contribuer à la santé intestinale et à la nutrition en général, si vous cherchez à atténuer les symptômes digestifs, vous pouvez également essayer de prendre un supplément de probiotiques.

Un diététicien ou un nutritionniste peut vous aider à déterminer si vous consommez suffisamment de probiotiques dans votre alimentation ou si vous avez intérêt à prendre un supplément de probiotiques. Si nécessaire, un nutritionniste peut également vous recommander le supplément probiotique le plus utile pour vos problèmes digestifs particuliers.

En attendant, vous pouvez ajouter davantage de probiotiques à votre alimentation grâce à ces conseils approuvés par le médecin généraliste.

1. Commencez votre journée avec un yaourt

Pour commencer à consommer des probiotiques, il suffit de garnir un bol de yaourt et des baies riches en antioxydants. Le yaourt est un lait de culture ou fermenté qui a été acidifié et épaissi par l’ajout de cultures actives vivantes qui favorisent la croissance de bonnes bactéries dans l’intestin.

2. Faites du yaourt un aliment de base de la cuisine

Le yaourt nature contenant des cultures actives vivantes peut également passer du statut d’aliment de petit-déjeuner à celui d’ingrédient clé des sauces pour salades et sauces froides. Sachez simplement que toute recette qui nécessite de chauffer le yaourt de quelque manière que ce soit va tuer ses bonnes bactéries. Il faut donc s’en tenir aux recettes sans cuisson pour profiter au maximum des bienfaits pour l’intestin.

3. Élargissez votre connaissance de la choucroute

Vous pouvez l’acheter ou la préparer avec du chou traditionnel, ou y ajouter d’autres légumes, pour donner à n’importe quel repas beaucoup plus de saveur. Les radis fermentés, les navets, les concombres, les gombos et les haricots verts peuvent tous faire d’excellents condiments fermentés ou rajoutés au chou choucroute. Ils peuvent également être consommés comme en-cas ou ajoutés à une salade.

4. Ajoutez du kéfir à vos smoothies

Le kéfir, une boisson au lait de culture acidulée et acidulée, regorge de diverses souches de probiotiques bénéfiques et de cultures vivantes. Choisissez du kéfir nature si possible, car les variétés aromatisées contiennent souvent du sucre ajouté. Si vous trouvez que le kéfir a un goût trop acide seul, elle recommande de l’ajouter à un smoothie pour un apport nutritif (et de bonnes bactéries).

5. Faites une pause Kombucha

Le kombucha est une boisson fermentée riche en probiotiques, faite de thé, de sucre (dont la majeure partie est utilisée pendant la fermentation), de bactéries et de levures. C’est une excellente alternative végétalienne à d’autres produits laitiers riches en probiotiques, comme le kéfir ou le yaourt. Vous pouvez échanger cette boisson probiotique rafraîchissante contre votre café de l’après-midi.

6 Le Kimchi

Le kimchi, un condiment coréen épicé, est rempli de bactéries saines appelées lactobacilles, ce qui lui donne un coup de pouce probiotique. Ce chou fermenté rougeâtre est traditionnellement servi comme un plat d’accompagnement quotidien dans les repas coréens. Le kimchi fait un excellent accompagnement pour les plats asiatiques tels que le riz, les sautés et les viandes grillées au barbecue.

7. Essayez le tempeh

Pour une alternative savoureuse à la viande, cherchez des recettes qui incorporent du tempeh, une préparation de fèves de soja fermentées riches en probiotiques. Le tempeh est également une source végétalienne saine de protéines, de fibres et d’antioxydants. Grâce à sa texture consistante et à son goût polyvalent, il peut être utilisé dans de nombreux plats (comme ce sandwich au tempeh à l’étouffée avec des champignons braisés aux épines rouges).

8. Mettez la soupe Miso à votre menu

La soupe miso est facile à préparer avec de l’eau chaude et de la pâte miso, et elle ajoute un punch probiotique à tout repas. Au Japon, elle peut être servie au petit-déjeuner, au déjeuner ou au dîner. Le miso est du soja fermenté qui contient des bactéries saines. Rappelez-vous simplement que les températures élevées peuvent tuer les probiotiques, ce qui élimine leur effet bénéfique sur la santé. Ajoutez la pâte miso juste avant de servir et évitez les températures trop élevées pour préserver autant de micro-organismes bénéfiques que possible.

9. N’oubliez pas les aliments riches en prébiotiques

Les prébiotiques sont des composants non digestibles présents dans certains fruits, légumes et autres aliments qui favorisent la croissance des bonnes bactéries dans l’intestin. Les bonnes sources alimentaires de prébiotiques comprennent les pommes crues, les bananes, les asperges, les haricots, les artichauts, l’ail, les oignons et les poireaux, ainsi que les aliments à base de blé complet et le soja.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.