50 ans et plus : Quand la perte de poids devrait vous inquiéter ?

À l’approche de la quarantaine, beaucoup d’entre nous commencent à penser à leur santé. Nous nous demandons si les chiffres de la balance sont normaux – sont-ils normaux avec l’âge ? Ou pourrait-il y avoir une cause sous-jacente à la perte de poids après 50 ans ? Bien que cela puisse sembler décourageant ou légèrement alarmant lorsque nous commençons à remarquer des changements dans notre corps, il est important de se renseigner sur les causes potentielles et de comprendre quel type de perte de poids devrait être préoccupant. Dans cet article de blog, nous aborderons les facteurs physiques, psychologiques et de style de vie qui peuvent affecter la perte de poids après 50 ans et nous verrons quand vous devez vous inquiéter.

Quelles sont les causes de la perte de poids après 50 ans ?

Les causes de la perte de poids après 50 ans sont variées et complexes. Pour commencer, des changements naturels du taux métabolique se produisent, ce qui pourrait être lié au ralentissement progressif de l’activité physique qui est courant avec l’âge. En vieillissant, l’organisme a besoin de moins de calories pour maintenir son poids actuel en raison de la diminution de la masse musculaire et de l’exercice quotidien.

En outre, les recherches suggèrent que les hormones jouent un rôle important à cette étape de la vie ; par exemple, on observe une diminution du taux de testostérone chez les hommes et d’œstrogènes chez les femmes, deux facteurs qui peuvent contribuer à des déséquilibres métaboliques et hormonaux susceptibles d’entraîner une diminution de l’absorption des calories. De plus, la capacité de l’organisme à absorber les nutriments diminue avec l’âge, ce qui entraîne une diminution de l’apport calorique sans même s’en rendre compte.

D’autres causes peuvent s’ajouter à la liste !

Selon certaines études, les changements neuroendocriniens peuvent également entraîner une suppression de l’appétit ou une suralimentation lorsque les restrictions alimentaires deviennent trop sévères. Enfin, des facteurs psychologiques tels que le stress et la dépression peuvent aussi affecter l’apport alimentaire ; certaines données indiquent que les problèmes de santé mentale peuvent amener les gens à faire des choix alimentaires malsains ou à sauter des repas, ce qui les conduit à un déficit calorique. Toutes ces raisons réunies créent un environnement dans lequel il devient très difficile pour les personnes de plus de 50 ans de répondre à leurs besoins énergétiques sans avoir un déficit calorique.

Quand la perte de poids devrait vous inquiéter ?

Lorsqu’une personne atteint l’âge de 50 ans, son métabolisme de base (BMR) commence à diminuer. Cela signifie que le nombre de calories qu’elle doit consommer chaque jour pour maintenir son poids baisse également. Cependant, à mesure que les gens vieillissent, ils peuvent avoir de plus en plus de difficultés à suivre un régime alimentaire régulier et à faire de l’exercice en raison des divers changements physiques associés au vieillissement. Cette situation peut entraîner un déficit calorique croissant (consommation de moins de calories que ce qui est nécessaire pour maintenir le poids). Si un certain degré de déficit calorique peut être sain et même bénéfique pour la perte de poids, une fois l’âge de 50 ans atteint, il peut devenir inquiétant s’il dépasse ce qui est considéré comme normal.

Lorsqu’un déficit calorique devient trop important ou trop prolongé chez les personnes de plus de 50 ans, il peut avoir de graves conséquences sur la santé, comme un risque accru de maladies chroniques et de décès prématuré. De plus, un apport trop faible peut provoquer des douleurs articulaires, la dépression, la fatigue et d’autres symptômes dus à des carences nutritionnelles. Par conséquent, si une personne de + 50 ans remarque qu’elle consomme beaucoup moins de calories que la normale ou qu’elle perd plus de poids que prévu sans avoir entrepris de programme de perte de poids, il est important qu’elle parle à son médecin des causes potentielles afin d’identifier les solutions possibles pour maintenir un apport calorique approprié.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.