Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Le saviez vous ?

5 facteurs surprenants qui contribuent à un déficit en fer

Nous examinons ici 5 de ces facteurs surprenants qui peuvent conduire à un déficit en fer

Le fer est un élément essentiel pour la production d’hémoglobine, la protéine responsable du transport de l’oxygène dans tout le corps. Malheureusement, de nombreuses personnes souffrent d’un déficit en fer, ce qui peut entraîner des symptômes tels que la fatigue, la faiblesse et des problèmes respiratoires. Bien que les causes les plus évidentes soient une perte de sang excessive ou une alimentation pauvre en aliments riches en fer, il existe d’autres facteurs plus insidieux qui peuvent également contribuer à ce problème. Nous examinons ici 5 de ces facteurs surprenants qui peuvent conduire à un déficit en fer, afin que vous puissiez mieux comprendre les causes potentielles et prendre les mesures nécessaires pour maintenir des niveaux de fer sains.

Maladies chroniques

Certaines conditions médicales comme la maladie cœliaque ou la maladie de Crohn peuvent affecter la capacité du corps à absorber le fer provenant de l’alimentation. D’autres maladies chroniques comme l’insuffisance rénale ou le cancer peuvent également interférer avec la capacité du corps à utiliser et à stocker correctement le fer. Ces problèmes de sansons sous-jacents peuvent donc être une cause importante d’un déficit en fer, même si l’on consomme une alimentation riche en fer.

Maladie Cœliaque

La maladie cœliaque est une affection auto-immune qui endommage l’intestin grêle, ce qui peut entraver l’absorption des nutriments, y compris le fer. Les personnes atteintes de cette maladie doivent suivre un régime sans gluten strict pour permettre à leur intestin de guérir et ainsi améliorer l’absorption des minéraux.

Maladie de Crohn

Tout comme la maladie cœliaque, la maladie de Crohn est une affection inflammatoire chronique de l’intestin qui peut nuire à l’absorption du fer et d’autres nutriments essentiels. Le traitement de cette maladie est crucial pour prévenir un déficit en fer.

Insuffisance rénale

Les personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique ont souvent du mal à maintenir des niveaux de fer adéquats. Cela est dû en partie à des pertes de sang liées aux procédures de dialyse, mais aussi à des problèmes avec la production d’érythropoïétine, une hormone essentielle pour la fabrication des globules rouges.

Cancer

Certains types de cancer, en particulier ceux affectant le système digestif, peuvent interférer avec l’absorption et l’utilisation du fer par l’organisme. Les traitements comme la chimiothérapie peuvent également contribuer à un déficit en fer chez les patients atteints de cancer.

Consommation de certaines boissons

Boire du café, du thé et du lait peut affecter l’absorption du fer, surtout si vous les consommez à proximité de la prise d’un supplément de fer.

Café et thé

Le café et le thé contiennent des composés appelés oxalates et tannins qui se lient au fer pour former des composés non nutritifs, limitant ainsi son absorption et son utilisation par l’organisme.

Lait

Le lait contient de la caséine et du calcium, qui réduisent directement l’absorption du fer. Il est donc préférable de ne pas boire de lait au même moment que la prise d’un supplément de fer.

Prise de certains médicaments

Certains médicaments peuvent également avoir un impact négatif sur les niveaux de fer dans l’organisme.

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les AINS peuvent causer des irritations de la muqueuse digestive, entraînant des saignements mineurs ou majeurs qui prédisposent à un déficit en fer.

Antibiotiques

Certains antibiotiques peuvent provoquer une hémolyse, c’est-à-dire une destruction des globules rouges, ce qui contribue également à une baisse des niveaux de fer.

Inhibiteurs de la pompe à protons

Les inhibiteurs de la pompe à protons utilisés pour traiter les reflux gastriques, les brûlures d’estomac et les ulcères, tels que l’ésoméprazole, l’oméprazole, le pantoprazole et le dexlansoprazole, peuvent réduire l’absorption du fer. Il est donc préférable de séparer la prise de ces médicaments et d’un supplément de fer d’au moins deux heures.

Suppléments de zinc

Si vous prenez un supplément de zinc, il est préférable de le prendre environ une heure avant la prise d’un supplément de fer, car le zinc est mieux absorbé lorsqu’il est pris séparément.

Exercice intense

Une activité physique intense comme la course à pied ou la marche de longue durée, surtout sur des surfaces dures, peut contribuer à une destruction des globules rouges, appelée hémoglobinurie de marche. Ce phénomène, également connu sous le nom d’hémolyse par choc de la course, est supposé se produire lorsque les capillaires du pied subissent des chocs répétés au sol.

Stades de vie

Certaines phases de la vie ou certaines conditions peuvent augmenter les besoins en fer de l’organisme, comme la grossesse, l’allaitement et la croissance rapide chez les enfants et les adolescents.

Grossesse

Pendant la grossesse, les besoins en fer augmentent considérablement pour soutenir la croissance du bébé et la production accrue de globules rouges chez la mère. Un suivi attentif des niveaux de fer et une supplémentation adéquate sont essentiels.

Allaitement

L’allaitement maternel entraîne également des besoins en fer plus élevés, car le lait maternel contient du fer qui est transféré au bébé. Les mères allaitantes doivent donc veiller à avoir une alimentation riche en fer.

Croissance rapide

Les enfants et les adolescents en pleine croissance ont également des besoins en fer plus importants pour soutenir la production de globules rouges et le développement physique. Un suivi régulier de leurs niveaux de fer est recommandé.

Bien que les causes les plus évidentes d’un déficit en fer soient une perte de sang excessive ou une alimentation pauvre en fer, il existe de nombreux autres facteurs plus insidieux qui peuvent également contribuer à ce problème. Des maladies chroniques comme la maladie cœliaque, la maladie de Crohn, l’insuffisance rénale et le cancer, ainsi que la consommation de certaines boissons, la prise de médicaments spécifiques, la pratique d’exercices intenses et certains stades de vie peuvent tous avoir un impact négatif sur les niveaux de fer dans l’organisme.

En étant conscient de ces facteurs, vous pourrez mieux comprendre les causes potentielles d’un déficit en fer et prendre les mesures nécessaires pour maintenir des niveaux de fer sains. N’hésitez pas à consulter un professionnel de santé si vous avez des préoccupations concernant vos niveaux de fer.

4.6/5 - (17 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi