Quels sont les propriétés médicinales du lapacho ?

le lapacho

Le lapacho ou Tabebuia Impetiginosa ou Pau d’Arco ou Avellanedae, ou encore « arbre sacré » pour les incas, est une plante très connue dans la pharmacopée traditionnelle en Amérique du Sud. Il s’agit d’un arbre à floraison rose vif qui appartient à la famille des bignognacées, tout comme le catalpa. On peut le retrouver sur une grande partie du continent sud-américain, d’où son surnom d’arbre sacré. Cet arbre est également l’un des emblèmes du Paraguay.

Quand est-ce qu’on peut l’utiliser ?

Les utilisations multiples du Pau d’Arco par les populations indigènes sud-américaines durant des siècles ont attiré l’attention des scientifiques. Ces derniers ont pu caractériser 2 molécules qui sont à l’origine des bienfaits de cette plante : le lapachol et le bêta-lapachone. Au même titre que la vitamine K, ce sont des naphtoquinones, des dérivés de phénols ayant subi une oxydation. Ce sont des composés naturels à qui l’oxydation procure des propriétés cytotoxiques. Autrement dit, dangereuses pour les cellules. Cela peut entre autre expliquer leur intérêt contre les cellules cancéreuses. Les bienfaits du Tabebuia Impetiginosa sont effectivement nombreux et variés.

Lutte contre le cancer

Le bêta-lapachone possède des capacités antitumorales. On peut le retrouver dans un cycle biochimique avec NQO1, une autre naphtoquinone. Dans les cancers, celle-ci entraine l’action du bêta-lapachone. Il provoque des réactions en chaînes amenant au suicide des cellules cancéreuses. D’ailleurs, les chercheurs supposent que le bêta-lapachone joue un rôle dans plusieurs voies différentes entrainant la mort des cellules tumorales. Par conséquent, cela en fait une molécule prometteuse dans la recherche en oncologie.

Activation du suicide cellulaire

Plusieurs études ont été mené (in vitro pour la majorité) sur l’action du bêta-lapachone tiré Tabebuia Impetiginosa sur les cancers :

  • Cancer du foie: le bêta-lapachone entraine le suicide cellulaire par la voie des caspases. Lorsqu’un signal leur est envoyé, ces enzymes provoquent leur mort. C’est justement le cas avec le nêta-lapachone. Il diminue aussi l’action des protéines antiapoptotiques, ce qui renforce son action promotrice de mort cellulaire.
  • Cancer du colon: on a également pu observer sur des lignées humaines soumises in vitro, l’activation de la voie des caspases, avec une réduction de la réparation de l’ADN. Cela conduit alors à la mort cellulaire.
  • Cancer gastrique: Des chercheurs ont pu faire la même observation sur le  suicide cellulaire engendré par ce naphtoquinone sur des lignées humaines de carcinome gastrique.

Sous quelle forme peut-on utiliser le lapacho ?

La phytothérapie utilise le lapacho sous forme d’extrait liquides, de gélules, ou encore d’infusion.

Contre-indications et effets secondaires

L’administration du Pau d’Arco à des rates gestantes a provoqué la mort de leurs fœtus. Cette plante n’est donc pas recommandée pour les femmes enceintes ou allaitantes. En cas d’absence de données officielles, cette même précaution s’applique également pour les enfants de moins de 16 ans. Par ailleurs, il ne faut pas en prendre si vous avez un traitement coagulant. Le mieux est d’en parler à un médecin ou à un pharmacien, comme pour tout complément alimentaire à but thérapeutique.