Pourquoi les piqûres de moustiques démangent-elles et comment les apaiser

Cet article traite des raisons pour lesquelles les piqûres de moustiques démangent et enflent, ainsi que comment les apaiser

Les piqûres de moustiques qui démangent peuvent être un cauchemar en été. Mais pourquoi ces piqûres démangent-elles autant ? Lorsqu’un moustique pique, notre système immunitaire se met en marche pour nous protéger contre l’attaque. Ce phénomène est similaire à une réaction allergique et provoque l’apparition d’une bosse surélevée qui démange. Cet article traite des raisons pour lesquelles les piqûres de moustiques démangent et enflent, ainsi que des traitements disponibles.

Pourquoi les piqûres de moustiques démangent-elles ?

Lorsqu’une piqûre de moustique brise la peau, le corps reconnaît la salive du moustique comme une substance étrangère. Cela provoque une réponse du système immunitaire, qui vise à éliminer l’intrus.Le gonflement autour de la piqûre est causé par l’histamine, qui est produite par le système immunitaire. L’histamine augmente le flux sanguin et le nombre de globules blancs autour de la zone affectée, ce qui provoque une inflammation ou un gonflement. Les piqûres de moustiques démangent parce que l’histamine envoie également un signal aux nerfs autour de la piqûre. La première fois qu’une personne est piquée, son corps peut ne pas réagir de cette manière. La réponse immunitaire est quelque chose que le corps apprend après avoir été exposé à une substance étrangère. Certaines personnes peuvent ne jamais réagir à une piqure. D’autres peuvent devenir plus tolérantes à la salive d’un moustique avec le temps. Pour beaucoup, la réaction reste constante, et les piqûres de moustiques continuent d’être une gêne.

Pourquoi les moustiques nous piquent-ils ?

Les moustiques piquent les humains pour boire leur sang. Les nutriments contenus dans le sang d’un humain aident les moustiques femelles à fabriquer les œufs dont elles ont besoin pour se reproduire. Seuls les moustiques femelles piquent les humains. Un moustique utilise l’extrémité pointue de sa bouche en forme de paille (trompe) pour percer la peau d’une personne. Il localise le vaisseau sanguin et aspire le sang par sa bouche.
Ce faisant, il injecte de la salive qui contient un anticoagulant. Cela empêche le sang de la personne de coaguler. Si le sang devait coaguler autour de la bouche du moustique, il pourrait rester coincé.

Le fait de se gratter aggrave-t-il la situation ?

Gratter les piqûres de moustiques peut aggraver les démangeaisons. Les piqûres de moustiques démangent en raison de l’inflammation. Au lieu de soulager la démangeaison, gratter une zone déjà enflammée augmente l’inflammation. Cela rend la zone encore plus irritante. Le fait de se gratter peut également augmenter le risque d’infection si la peau se rompt. Si la zone s’infecte, elle sera beaucoup plus irritée et mettra plus de temps à guérir.

Soulager les démangeaisons des piqûres de moustiques

Les traitements suivants peuvent aider à réduire le gonflement et les démangeaisons d’une piqûre de moustique :

Application de chaleur

Appliquer de la chaleur sur une piqûre de moustique peut aider à réduire l’inflammation et les démangeaisons. Une étude menée en 2011 a montré que la chaleur administrée localement soulageait rapidement les symptômes de la piqûre de moustique.

Appliquer du miel

Le miel est antibactérien et peut aider à la cicatrisation des plaies. Une étude de 2011 a révélé que le miel naturel peut réduire l’inflammation et prévenir l’infection. Pour cette raison, le miel naturel peut aider à réduire les symptômes d’une piqûre de moustique lorsqu’il est appliqué sur la zone affectée. Il est essentiel de le laver avant de sortir, car il peut attirer les moustiques et autres insectes.

Aloe

Une espèce d’aloès, l’Aloe littoralis, s’est avérée réduire l’inflammation et favoriser la cicatrisation des plaies dans des études sur les animaux. L’application de gel d’aloès sur une piqûre de moustique peut aider à soulager l’inflammation et à apaiser les démangeaisons.

Huile de basilic

Les propriétés anti-inflammatoires de l’huile de basilic suggèrent qu’elle pourrait aider à soulager l’inflammation due à une piqûre de moustique.

Quand consulter un médecin

Les piqûres de moustiques peuvent provoquer un gonflement des articulations, de l’urticaire et une forte fièvre chez certaines personnes. Les piqûres de moustiques peuvent s’infecter, ce qui peut signifier qu’elles prennent plus de temps à guérir. C’est une bonne idée pour une personne de parler à un médecin de toute infection suspectée.

 

Les piqûres de moustiques peuvent également provoquer les symptômes suivants chez certaines personnes :

une forte fièvre
gonflement des articulations
ampoules
lésions
urticaire

Une personne doit consulter un médecin si elle présente ces symptômes. Dans un premier temps, le médecin recommandera généralement des antihistaminiques en vente libre pour traiter ces symptômes.

Les piqûres des espèces de moustiques Aedes aegypti ou Aedes albopictus sont liées à un certain nombre de maladies. Il s’agit notamment du Zika, de la dengue et du chikungunya.

Le risque de contracter une maladie à partir d’un moustique est faible en France. Si une personne voyage dans un pays où les moustiques peuvent être porteurs de maladies, elle doit demander conseil à son médecin. Un médecin peut indiquer la meilleure façon de rester en sécurité et de réduire le risque d’infection.

Prévention des piqures de moustique

Pour réduire le risque de se faire piquer par des moustiques, il faut:

utiliser un produit anti-moustique
porter des vêtements à manches longues et des pantalons longs
se laver fréquemment, car la sueur peut attirer les moustiques
éviter l’alcool, car il peut augmenter la probabilité d’être piqué.

Perspectives

Les piqûres de moustiques guérissent généralement en quelques jours. Évitez de gratter la piqûre lorsque cela vous démange pour réduire le temps de guérison. Si la personne a la peau sensible, il se peut que la pigmentation de la peau autour de la piqûre change pendant la guérison. L’utilisation de crèmes contenant de la vitamine E et l’application d’un écran solaire peuvent aider à prévenir ce phénomène.

Sources

Hajhashemi, V., Ghannadi, A., & Heidari, A. H. (2012, April–June). Anti-inflammatory and wound healing activities of Aloe littoralis in rats. Research in Pharmaceutical Sciences, 7(2), 73–78

Mandal, M. D., & Mandal, S. (2011, April). Honey: Its medicinal property and antibacterial activity. Asian Pacific Journal of Tropical Biomedicine, 1(2), 154–160

Müller, C., Großjohann, B., & Fischer, L. (2011, December 15). The use of concentrated heat after insect bites/stings as an alternative to reduce swelling, pain, and pruritus: An open cohort-study at German beaches and bathing-lakes. Clinical, Cosmetic and Investigational Dermatology, 4, 191–196

Yamada, A. N., Grespan, R., Yamada, Á. T., Silva, E. L., Silva-Filho, S. E., Damião, M. J., … Cuman, R. K. N. (2013, January). Anti-inflammatory activity of Ocimum americanum L. essential oil in experimental model of zymosan-induced arthritis. The American Journal of Chinese Medicine, 41(4), 913

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -