Points sur les bienfaits du persil pour la santé

Rares sont ceux qui ne connaissent pas le persil, cette plante aromatique principalement cultivée, d’origine méditerranéenne,  Elle se prête à tellement de préparations culinaires pour rehausser et décorer les plats. Ses propriétés thérapeutiques sont moins connues. De la famille des Apiacées, il possède plusieurs dénominations scientifiques comme Petroselinum crispum ou sativum suivant son genre. Pourquoi l’utiliser en phytothérapie, même si, avec le temps, il a perdu beaucoup de son prestige médicinal ?

Quels sont les composants du persil ?

Cette plante contient :
  • de l’huile essentielle : de composition différente selon les variétés mais riche en monoterpènes principalement expectorants, mucolytiques, oxygénateurs, comme le bêta-pinède (connu pour ses effets antiseptiques), bêta-phéllandrène (antifongique, antibactérien, cytotoxique), ou encore la myristicine (aux vertus sédatives et possiblement psychotropes) et l’apiole (fébrifuge, stimulant du flux sanguin menstruel et suspecté de toxicité),
  • des lactones : de type phthalides (potentiellement anti-inflammatoires, détoxifiantes, drainantes, tranquillisantes),
  • des coumarines : des furocoumarines, souvent photosensibilisantes, aux propriétés veinotoniques, vasodilatatrices, anticoagulantes,
  • des flavonoïdes : aux nombreuses propriétés (anti-oxydantes, anti-inflammatoires, etc) dont une grande quantité d’apigénine (bénéfique à l’endométriose) et des caroténoïdes (puissants antioxydants),
  • des lipides : notamment de l’acide pétrosélinique, un acide gras monoinsaturé, agent hydratant et anti-inflammatoire, dans la graine,
  • des vitamines et minéraux : A, C, E, K, fer, calcium.

Quels sont ses usages médicinaux ?

Le persil peut améliorer :

De quelles façons l’administrer ?

  • huile essentielle : en application externe, diluer 2 gouttes dans de l’huile végétale et masser les zones à traiter.
  • gélule : 1 gélule 3 fois par jour.
  • décoction : faire bouillir 1 botte dans 500 ml d’eau, 1 à 3 tasses par jour.
  • tisane : infuser quelques minutes 1 cuillère à café de feuilles séchées dans 250 m d’eau bouillante, 1 à 3 tasses par jour.
  • teinture-mère : 15 gouttes matin et soir dans un verre d’eau, à distance des repas.
  • cataplasme : appliquer des feuilles fraîches sur les lésions cutanées.

Quelles précautions prendre ?

L’usage médicinal du persil est contre-indiqué aux femmes enceintes, aux personnes atteintes de cirrhose ou de pathologie rénale ou sous traitement anticoagulant (riche en vitamine K).
Un dosage excessif pourrait être irritant pour les reins, avoir des conséquences abortives et cardiaques.
Très riche en fer, il est déconseillé de faire une cure de plus de quelques jours.
Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.
Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand