Homeopathie

L’origine de la souche Cocculus Indicus

substances chimiques, animales, minérales ou végétales, fermement diluées. Utilisés généralement pour des symptômes très différents, ils n’ont pas d’indication thérapeutique ni de contre-indication. La souche Cocculus Indicus provient du fruit charnu (à graine) d’un arbuste appelé : coque du levant. Cette plante renferme un poison neurotoxique (picrotoxine) et elle appartient à la famille des ménispermacées.  Traditionnellement, ce médicament homéopathique d’origine végétale s’utilise en cas de nausées, migraines, mal de mer et vertige. Actuellement, c’est une dilution homéopathique fréquemment utilisée en neurologie, en gynécologie et dans le soin des troubles comportementaux. À base de saccharine (saccharose) et de lactose, les granules s’imprègnent de la dilution homéopathique de Cocculus Indicus (7CH).

Cocculus Indicus, pour quels soins ?

En période de grossesse, le Cocculus Indicus calme les vomissements et les nausées. Ce médicament agit sur les règles douloureuses associées à des ballonnements ou des coliques de l’abdomen. Il peut atténuer les jambes lourdes et la mélancolie des cycles menstruels. Il améliore l’humeur des personnes irritables, nerveuses ou fréquemment angoissées. De plus, il assure l’amélioration de l’état émotionnel des individus trop sensibles aux secousses ou aux bruits.

Pour solutionner les problèmes neurologiques, cette souche favorise le soulagement des vertiges et des migraines. Ces malaises surviennent souvent pendant la grossesse ou après un traumatisme. Dans les troubles du comportement, ce remède soigne la dépression, l’épuisement ou la fatigue nerveux, l’anxiété et l’hystérie.

Le Cocculus Indicus montre aussi sa performance en cas de :

  • Insomnies ;
  • Maux d’oreilles, maladie de Menière ;
  • Ralentissement psychique suite à un travail nocturne (garde-malades par exemple) ou à un surmenage ;
  • Troubles liés au sommeil (avec réveils nocturnes, difficultés d’endormissement) faisant suite à une veille prolongée ou à un décalage horaire ;
  • Fatigue en lien avec le changement d’heure (passage à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver) ;
  • Mal des transports : en voiture, train, avion ou bateau : avec nausées, vertiges mais n’est pas mieux au grand air ;
  • Dysménorrhées accompagnées de nervosité, d’irritabilité ou de migraines.

Posologie de la souche homéopathique Cocculus Indicus

Avec sa propriété toxique, le Cocculus Indicus peut provoquer des troubles de l’équilibre et des troubles moteurs. Donc, son utilisation exige un respect total des doses recommandées par un homéopathe.

La posologie sans danger du Cocculus Indicus dans :

  • Les maladies des transports, 5 granules de Cocculus Indicus 9 CH avant le départ. En cas d’apparition des symptômes, répéter l’opération au cours du voyage.
  • Les nausées de la grossesse (avec sensibilité aux odeurs de cuisine), 5 CH à chaque repas.
  • Les insomnies et les troubles du sommeil dues à un décalage horaire, 5 granules de 9 CH. Cette dilution est à prendre le soir avant de se coucher.

Articles similaires