Monilia Albicans, le remède homéopathique en cas de mycoses

les atouts de Monilia Albicans en homéopathie

Monilia Albicans est remède homéopathique dont la souche se prépare à partir des procédés de dilution et de dynamisation de Candida albicans. Il s’agit du champignon unicellulaire le plus connu du genre Candida. En termes de classification, il fait partie de la famille des Saccharomycetaceae.

Ce champignon est naturellement présent dans l’organisme humain, notamment dans le tube digestif. Habituellement, il ne provoque aucune pathologie, car c’est un organisme saprophyte qui vit en commensalisme. Néanmoins, il convient de noter que cette levure est la première responsable de nombreuses affections fongiques se situant au niveau de l’appareil digestif et de l’appareil génital. D’ailleurs, chez les personnes dont les défenses immunitaires sont amoindries, ces affections s’avèrent être une importante cause de mortalité. On cite, entre autres, celles qui souffrent de cancer, de sida ou qui ont subi une greffe de la moelle osseuse.

De ce fait, dès l’apparition des premiers signes pathologiques (lésions cutanées et démangeaisons), il est important de consulter un professionnel de la santé afin de recevoir le traitement médical approprié.

Monilia Albicans : propriétés et principales indications en médecine naturelle

Dans le domaine de l’homéopathie, Monilia Albicans excelle dans le traitement des infections fongiques dues au Candida albicans. Cela concerne notamment toutes formes de mycoses qui sont :

  • Mycoses des ongles
  • Perlèche : infection fongique à la commissure des lèvres avec formation de croûtes humides et de fissures
  • Candidose buccale et muguet : inflammation des muqueuses de la bouche et de l’œsophage, accompagnée d’une formation de plaques de muguet blanchâtre sur les zones affectées
  • Mycose et inflammation de la peau : intertrigo, érythème et démangeaisons de la peau
  • Candidoses génitales et gynécologiques : irritations de la vulve, infections urinaires, prurit au niveau de l’anus et de l’ensemble des organes génitaux externes, pertes abondantes, de texture anormale et malodorante.

Dans certains cas, ces symptômes s’accompagnent d’une baisse de libido, d’asthénie physique et de troubles nerveux (irritabilité, hypersensibilité et anxiété). Des affections digestives (diarrhée, ballonnements et constipation) ainsi que des élancements musculaires et articulaires peuvent aussi survenir.

Pour ce médicament homéopathique, les conditions d’aggravations des symptômes sont les suivantes :

  • Sucre
  • Produits laitiers
  • Diabète
  • Tabac et alcool
  • Grossesse
  • Stress
  • Allergie
  • Carence en vitamines

Enfin, la prise excessive de médicaments et d’antibiotiques ainsi qu’une faiblesse des défenses immunitaires favorisent également la prolifération de ce champignon. Ce qui aggrave les signes des pathologies.

Modalités d’administration et dosage usuel

Pour le traitement de candidoses chroniques, les homéopathes recommandent généralement une administration de Monilia Albicans sous forme d’ampoule et en D8 (huitième dynamisation de la teinture mère). La posologie quotidienne recommandée est une ampoule par jour pour une durée de traitement un peu plus longue.

Au vu de la gravité de la maladie et notamment ses impacts sur la santé en cas d’évolution et de non-prise en charge médicale, l’avis d’un médecin ou d’un homéopathe est nécessaire avant chaque cure. Cela permet d’avoir un traitement personnalisé et adapté à son profil médical.