Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Les femmes sont moins traitées que les hommes pour les maladies cardiaques: un écart qui persiste

Une nouvelle étude révèle que les femmes âgées atteintes de maladies cardiaques sont moins susceptibles d'être traitées avec des médicaments abaissant le cholestérol que les hommes

Malgré les directives claires sur le traitement des maladies cardiaques, une nouvelle étude révèle que les femmes âgées atteintes de maladies cardiaques sont moins susceptibles d’être traitées avec des médicaments abaissant le cholestérol que les hommes. Cet écart de traitement entre les sexes semble persister, soulevant des questions urgentes sur les raisons de cette disparité et sur la manière de mieux servir les patientes féminines.

Pourquoi les femmes sont-elles moins susceptibles d’être traitées ?

Une explication possible est que les femmes sont moins susceptibles de subir une revascularisation ou de recevoir un stent, des procédures qui amènent généralement les patients à être évalués par des cardiologues et à avoir des taux d’utilisation plus élevés de médicaments abaissant le cholestérol.
Les préoccupations concernant les effets secondaires pourraient être un autre facteur. Les femmes seraient plus nombreuses que les hommes à signaler des effets secondaires des statines, comme des douleurs musculaires, de la fatigue et des maux de tête. Entendre ces histoires d’effets secondaires pourrait effrayer certaines femmes à l’idée d’essayer ces médicaments.

De plus, les femmes développent généralement des maladies cardiaques à un âge plus avancé que les hommes et peuvent être réticentes à ajouter un autre médicament à leur routine. Cependant, ce sont les personnes âgées qui ont le plus besoin de protection contre les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

L’importance du traitement des maladies cardiaques chez les femmes

Les directives recommandent aux adultes d’essayer de prendre une statine, ou une statine avec un autre médicament abaissant le cholestérol, pour gérer ou prévenir les maladies cardiaques, quel que soit le sexe. Pourtant, cette nouvelle étude montre que seulement 54% des femmes utilisent des médicaments abaissant le cholestérol, contre 74% des hommes. De plus, seulement 5% des femmes prennent à la fois une statine et de l’ézétimibe, contre 8% des hommes.

Cette sous-utilisation des traitements éprouvés chez les femmes est préoccupante, car elle les expose à un risque accru d’événements cardiovasculaires indésirables. Les niveaux cibles de LDL-cholestérol sont les mêmes pour les hommes et les femmes, il est donc essentiel que les deux sexes reçoivent les mêmes soins.

Comment expliquer ces disparités de traitement ?

Les chercheurs enquêtent sur les raisons de ces disparités, mais plusieurs hypothèses ont été avancées. Outre les préoccupations concernant les effets secondaires et la réticence à ajouter un autre médicament, les femmes pourraient être moins susceptibles de subir des procédures de revascularisation qui amènent généralement à une utilisation plus élevée de médicaments.
De plus, certaines femmes peuvent croire à tort que des suppléments fonctionnent mieux que les statines ou que ces médicaments ont des effets secondaires désastreux, ce qui n’est vrai que dans de très rares cas.

Combler l’écart de traitement

Pour combler cet écart, les experts soulignent l’importance d’expliquer clairement à tous les patients, en particulier aux femmes, l’importance du traitement par statines dans les maladies coronariennes. Les médecins devraient également prendre au sérieux les préoccupations des patientes concernant les effets secondaires et envisager d’augmenter progressivement les doses de médicaments chez les femmes.
Les patients doivent également être encouragés à jouer un rôle actif dans leur prise en charge et à demander à leur médecin de s’assurer que les femmes reçoivent les mêmes traitements que les hommes pour les maladies cardiaques. Si le médecin n’est pas clair à ce sujet, il est recommandé de consulter un autre professionnel de santé.

L’impact des disparités de traitement sur la santé des femmes

Ces disparités de traitement ont des conséquences graves pour la santé des femmes. Bien que les directives recommandent les mêmes traitements pour les deux sexes, les femmes sont moins susceptibles d’atteindre leurs objectifs de taux de LDL-cholestérol.
Cela les expose à un risque accru d’événements cardiovasculaires indésirables, comme les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Pourtant, les personnes âgées, qui comprennent principalement des femmes, sont les plus susceptibles de subir ces événements et ont donc le plus besoin de protection.

Tendances inquiétantes dans l’utilisation des médicaments

Les données montrent que l’utilisation des médicaments est la plus élevée juste après le diagnostic, mais diminue au fil du temps – et cette baisse est plus marquée chez les femmes. Par exemple, 65% des femmes de moins de 60 ans prenaient des médicaments abaissant le cholestérol la semaine suivant leur diagnostic, mais seulement 52% le faisaient trois ans plus tard.
Chez les hommes de moins de 60 ans, l’utilisation des médicaments est restée beaucoup plus stable, passant de 79% à 78%. Cette tendance montre que le problème ne fait que s’aggraver avec le temps, les femmes étant de plus en plus susceptibles d’arrêter leur traitement.

Impliquer les patientes dans leur prise en charge

Pour s’attaquer à ces disparités, il est essentiel d’impliquer davantage les patientes dans leur prise en charge. Les médecins doivent prendre le temps d’expliquer clairement l’importance du traitement par statines et d’écouter attentivement les préoccupations des femmes concernant les effets secondaires.

En travaillant en étroite collaboration avec leurs patientes, les professionnels de santé peuvent ajuster progressivement les doses de médicaments et s’assurer que les femmes reçoivent tous les traitements recommandés. Cela permettra de les protéger contre les issues indésirables et de combler l’écart de traitement entre les sexes.

Recommandations pour une meilleure prise en charge des femmes

Voici quelques recommandations clés pour améliorer la prise en charge des maladies cardiaques chez les femmes :

  • S’assurer que les femmes reçoivent les mêmes traitements par statines et autres médicaments abaissant le cholestérol que les hommes, conformément aux directives
  • Écouter attentivement les préoccupations des patientes concernant les effets secondaires et ajuster progressivement les doses de médicaments en conséquence
  • Encourager une collaboration étroite entre les médecins et les patientes pour une prise en charge personnalisée
  • Sensibiliser les femmes à l’importance du traitement par statines dans les maladies coronariennes et dissiper les mythes sur leurs effets secondaires
  • Suivre de près l’utilisation à long terme des médicaments chez les femmes et s’attaquer aux baisses d’observance

Malgré les recommandations claires sur le traitement des maladies cardiaques, cet écart persistant entre les sexes est préoccupant et nécessite une action urgente. En travaillant ensemble, les professionnels de santé et les patientes peuvent s’attaquer à ces disparités et s’assurer que les femmes reçoivent tous les soins recommandés pour protéger leur santé cardiovasculaire. Une approche plus équitable et personnalisée est essentielle pour combler cet écart et offrir des soins de qualité à tous les patients.

 

5/5 - (15 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi