Les différentes propriétés médicinales de l’aneth

Quelle plante au nom scientifique Anethum graveolens appartient à la famille des Apiacées et est originaire d’Asie Centrale : l’aneth. Si les Grecs l’utilisent comme masque de sommeil, au Moyen Âge, il protège des mauvais sorts et fait partie, avec le cumin, l’anis et le fenouil, des meilleures plantes carminatives (stimulent les sécrétions salivaires et gastriques et la mobilité intestinale). Au 17 ème siècle, complet changement de registre : l’aneth entretient la vitalité et le pouvoir d’attraction sur le sexe opposé. Et aujourd’hui, en plus d’aromatiser à merveille le saumon, quel est son rôle comme plante médicinale ?

Quels sont les composants de l’aneth ?

Les principes actifs sont principalement :

  • des flavonoïdes : nombreuses propriétés potentielles (antioxydants, anti-inflammatoires, protecteurs cardiovasculaires, anticancéreux…),
  • des coumarines : effets anticoagulants, antispasmodiques, sédatifs,
  • des saponosides : à structure triterpénique (anti-inflammatoires, expectorants, veinotropes, dépuratifs, diurétiques),
  • des phénols : des xanthones et des tannins (anti-inflammatoires, antioxydants, bénéfiques aux systèmes immunitaire et cardiovasculaire, astringents),
  • de l’huile essentielle : riche en cétones comme le carvone (détoxifiant hépatique), en myristicine (anti-inflammatoire et antalgique), apiol (fébrifuge, stimulant sanguin), et en limonène (expectorant),
  • des minéraux : sodium et potassium.

Quels sont ses bienfaits ?

L’aneth est indiqué pour :

Comment utiliser l’aneth en phytothérapie ?

  • graines : mâcher 3 g par jour,
  • tisane : infuser 4 à 8 g de graines moulues dans une tasse d’eau bouillante, filtrer, trois tasses par jour,
  • teinture-mère : 10 à 15 gouttes 3 fois par jour dans un demi-verre d’eau,
  • huile essentielle : 1 goutte dans une cuillère à café de miel, 3 fois par jour.

Quelles précautions prendre ?

L’aneth est une plante globalement bien tolérée.

L’huile essentielle n’est pas conseillée aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants (risques abortifs et neurotoxiques du carvone). Ne pas l’utiliser sur la peau car elle peut être caustique.

Les personnes épileptiques ne doivent pas non plus utiliser l’huile essentielle en raison des cétones qui favorisent les crises.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand