Les 5 bienfaits du Thym sur les voies respiratoires

Le thym n’est pas qu’une plante aromatique de cuisine. Il a de nombreuses vertus pour la santé, notamment sur les voies respiratoires.

1. Les vertus du thym pour lutter contre les affections respiratoires

Le thymol, l’un des principaux constituants des huiles essentielles de thym, notamment le thymus vulgaris L., famille des Lamiacées, présente de nombreuses propriétés thérapeutiques. Principalement utilisé dans le traitement des troubles respiratoires, ce composé possède également des effets anti-microbiens, antioxydants, anti-inflammatoires et antispasmodiques.

2. Le thym soulage les affections cutanées, les troubles digestifs et les douleurs articulaires

Outre les affections respiratoires, le thym entre dans la composition de nombreux remèdes destinés à soigner les plaies, les mycoses, les affections cutanées, les problèmes intestinaux ou digestifs. En cas de rhumatisme, d’arthrose ou de douleurs articulaires, le thym est aussi indiqué pour soulager la douleur. Il suffit de le mettre directement dans l’eau du bain, à utiliser sous forme d’huile de massage ou en compresse.

3. Plus de 300 espèces de thym

On recense près de 350 espèces de thyms. Bien que les plantes présentent des propriétés communes comme les effets désinfectants, antitussifs ou antiseptiques, il faut savoir qu’il existe des variétés différentes. Le thym commun (Thymus vulgaris) est le plus connu. C’est la variété la plus utilisée autant en cuisine qu’en pharmacopée traditionnelle. Le thym serpolet (Thymus serpyllum L.) est une variété rampante tout aussi indiquée contre la toux, le mal de gorge, le refroidissement, le rhume ou la bronchite, même s’il contient moins de principes actifs que le thym vrai ou commun.D’autres variétés comme le thym à senteur de lavande (Thymus mastichina), le thym citron (Thymus citriodorus), caractérisé par son parfum de citron ou le thym des Açores (Thymus caespititius), une plante qui couvre le sol à la manière d’une mousse, existent pour embellir votre jardin tout en agrémentant vos plats de leur doux arôme.

4. Sous quelles formes prendre le thym ?

Le thym peut être utilisé en tisane ou infusion contre la toux, la bronchite ou le refroidissement. L’inhalation est aussi possible, vous pouvez ajouter un peu de menthe en cas de rhume. Le thym peut être consommé en gélule ou en sirop. Si vous avez des pellicules, la lotion de thym peut être efficace. Contre les aphtes ou les troubles digestifs, il est possible de préparer une teinture de thym. D’autres formes comme la compresse ou l’huile essentielle sont possibles pour traiter les plaies, les petites blessures ou les piqûres d’insectes. En cas de refroidissement, prenez un bain de thym en laissant infuser 100g de thym dans 1 litre d’eau bouillante. La préparation filtrée sera ensuite versée dans l’eau du bain.

5. Conseils pour la récolte et la conservation

La période idéale pour récolter le thym est juste avant la floraison, vers la fin de l’été ou d’avril à juin. Cette plante est facile à sécher. Pour en conserver l’arôme, mettez votre thym dans un récipient bien fermé, sec et à l’abri de la lumière. Si vous avez envie de planter du thym dans votre jardin, terrasse ou balcon, le meilleur moment se situe au début du printemps.