Le jus de citron : Acide ou alcalin, comment ça marche ?

Cet article examine pourquoi certaines personnes considèrent le jus de citron comme alcalinisant, malgré son pH acide.

On dit du jus de citron qu’il est une boisson saine dotée de propriétés potentielles bénéfiques. Il est particulièrement populaire dans la communauté de la santé alternative en raison de ses effets alcalinisants supposés. Cependant, le jus de citron a un pH incontestablement bas et doit donc être considéré comme acide, et non alcalin. Cet article examine pourquoi certaines personnes considèrent le jus de citron comme alcalinisant, malgré son pH acide, et ce que cela signifie pour votre organisme.

Qu’est-ce que le pH ?

Lorsque l’on parle d’aliments acides ou alcalinisants, il est important de comprendre le concept de pH. En termes simples, le pH est une mesure de l’acidité ou de l’alcalinité d’une solution sur une échelle de 0 à 14. Un pH de 7 est considéré comme neutre. Toute valeur de pH inférieure à 7 est considérée comme acide, et toute valeur de pH supérieure à 7 est considérée comme alcaline. Sur l’échelle de pH, la différence entre deux chiffres adjacents représente une différence d’acidité décuplée. Par exemple, un pH de 5 est 10 fois plus acide qu’un pH de 6 et 100 fois plus acide qu’un pH de 7.

Parce qu’ils contiennent une grande quantité d’acide citrique, les citrons ont un pH acide. Le jus de citron a un pH compris entre 2 et 3, ce qui signifie qu’il est 10 000 à 100 000 fois plus acide que l’eau.

 

Les bienfaits supposés des aliments alcalinisants

Le régime alcalin a gagné en popularité ces dernières années. Il repose sur le principe que les aliments que vous mangez peuvent modifier le pH de votre corps. Pour mettre les choses au clair, il n’existe aucune preuve à l’appui du régime alcalin. Selon les recherches, les aliments que vous mangez ont très peu d’effet sur le pH de votre sang.

Néanmoins, le régime alcalin classe les aliments en trois groupes :

Les aliments acidifiants : viande, volaille, poisson, produits laitiers, œufs et alcool.
Aliments neutres : graisses naturelles, amidons et sucres.
Les aliments alcalinisants : fruits, noix, légumineuses et légumes.
Les partisans de ce régime pensent que la consommation de grandes quantités d’aliments acidifiants peut rendre le pH de votre corps plus acide, ce qui augmente votre vulnérabilité aux maladies.

Par exemple, beaucoup pensent que votre corps vole le calcium alcalin de vos os pour compenser les effets acidifiants des aliments que vous mangez. Certains pensent également que le cancer ne se développe que dans des environnements acides et que vous pouvez le prévenir ou même le guérir si vous suivez un régime alcalin. Les adeptes de ce régime tentent donc d’améliorer leur santé et de réduire le risque de maladie en limitant les aliments acidifiants et en privilégiant les aliments alcalinisants.

 

Pourquoi le jus de citron est-il considéré comme alcalinisant malgré son pH acide ?

Le fait qu’un aliment ait un effet acide ou alcalin sur l’organisme n’a pas grand-chose à voir avec le pH de cet aliment avant sa digestion. Cela dépend plutôt du fait que des sous-produits acides ou alcalins sont créés une fois que l’aliment est digéré et traité par votre organisme. Une méthode permettant d’estimer quel type de sous-produit un aliment va produire est la technique de l' »analyse des cendres ». Dans cette méthode, les aliments sont brûlés en laboratoire pour simuler la digestion. Le pH de leurs cendres est utilisé pour classer les aliments comme acides ou alcalins. L’analyse des cendres est la raison pour laquelle on dit parfois que les aliments produisent des « cendres » acides ou alcalines. Cependant, l’analyse des cendres étant une estimation imprécise, les scientifiques préfèrent désormais utiliser une formule différente qui classe les aliments en fonction de leur charge rénale acide potentielle (PRAL). La PRAL d’un aliment particulier est la quantité d’acide qui devrait atteindre les reins après que le corps ait métabolisé cet aliment.

En général, les reins maintiennent le pH du sang constant en éliminant l’excès d’acide ou d’alcali par l’urine. Les nutriments acides tels que les protéines, le phosphore et le soufre augmentent la quantité d’acide que les reins doivent filtrer. Les viandes et les céréales, qui ont tendance à contenir ces nutriments, reçoivent donc un score PRAL positif. En revanche, les fruits et légumes sont riches en nutriments alcalins tels que le potassium, le calcium et le magnésium. Ces derniers réduisent la quantité d’acide que les reins doivent filtrer et obtiennent donc un score PRAL négatif.

Comme les autres fruits, le jus de citron produit des sous-produits alcalins une fois qu’il a été métabolisé. Il a donc un score PRAL négatif. C’est pourquoi certaines personnes considèrent que le jus de citron est alcalin, même s’il a un pH acide avant d’être digéré.

 

Le jus de citron peut alcaliniser votre urine mais pas votre sang.

De nombreux partisans du régime alcalin utilisent des bandelettes de test du pH pour vérifier l’alcalinité de leur urine. Ils pensent que cela les aide à déterminer le degré d’alcalinité réel de leur organisme.
Ce qu’ils ne réalisent pas, c’est que si le jus de citron peut rendre le pH de votre urine plus alcalin, il n’a pas le même effet sur le pH de votre sang.

Selon des revues de recherche publiées en 2013 et 2012, les aliments que vous mangez ont un effet très limité sur votre pH sanguin. Certaines études beaucoup plus anciennes ont estimé qu’il faudrait manger l’équivalent de 8 kg d’oranges, qui ont un potentiel alcalinisant similaire à celui des citrons, en une seule fois pour augmenter votre pH sanguin de seulement 0,2.

Les aliments ont des effets si limités sur le pH de votre sang parce que votre corps a besoin de maintenir des niveaux de pH entre 7,35 et 7,45 pour que vos cellules fonctionnent correctement. Si vos valeurs de pH sanguin sortent de cette fourchette, vous êtes dans un état appelé acidose ou alcalose métabolique, qui peut être trés dangereux, s’il n’est pas traité. Cependant, cela se produit rarement, car votre corps est très efficace pour empêcher vos valeurs de pH sanguin de sortir de la plage normale. L’une des façons de maintenir les niveaux constants est d’utiliser vos reins pour filtrer les acides en excès dans votre urine.

C’est pourquoi votre urine peut devenir plus acide quelques heures après avoir mangé un gros steak ou moins acide après avoir suivi un régime riche en aliments alcalinisants. Pourtant, si l’acidité de votre urine peut varier en fonction des aliments que vous consommez, le pH de votre sang reste constant. Ainsi, même si boire du jus de citron permet d’obtenir une urine plus alcaline, il est peu probable que cela ait un effet sur le pH de votre sang.

 

Le pH des aliments est-il important ?

Les partisans du régime alcalin semblent croire que les aliments que vous mangez peuvent affecter votre santé en influençant le pH de votre sang. Ils affirment généralement que les aliments alcalinisants préviennent la perte osseuse et peuvent prévenir le cancer. Cependant, comme nous l’avons vu plus haut, cette théorie ignore complètement le rôle que jouent vos reins dans la régulation du pH de votre sang, entre autres méthodes que votre corps utilise pour maintenir le pH.

En outre, contrairement à la croyance populaire, de nombreuses revues importantes ont conclu que les régimes acidifiants n’ont aucun impact sur les niveaux de calcium dans le corps. En fait, plusieurs études établissent un lien entre les régimes riches en protéines, dont on pense qu’ils sont acidifiants, et des os plus sains.

Quant aux effets que certaines personnes pensent que les aliments acidifiants ont sur le cancer, les études montrent qu’il n’y a pas de lien direct entre la quantité d’aliments acidifiants que vous consommez et votre risque de développer la maladie. Néanmoins, un régime alcalin peut présenter des avantages pour la santé de certaines personnes. Par exemple, les personnes souffrant de maladies rénales doivent généralement limiter leur consommation de protéines. La consommation d’un régime alcalin peut réduire légèrement ce besoin.

Elle peut également réduire le risque de calculs rénaux chez les personnes prédisposées à en développer. Cependant, des recherches supplémentaires sur ces prétendus avantages sont nécessaires avant de pouvoir tirer des conclusions solides.

 

Autres bienfaits du jus de citron

Bien qu’il ait très peu d’effet alcalinisant sur le sang, la consommation régulière de jus de citron peut avoir plusieurs autres effets bénéfiques sur la santé. Par exemple, le jus de citron est riche en vitamine C, un antioxydant puissant qui aide à maintenir le système immunitaire fort et à prévenir et combattre les maladies. 30 ml de jus de citron couvre environ 13 % de vos besoins quotidiens en vitamine C.

De plus, boire une boisson riche en vitamine C, comme l’eau citronnée, pendant les repas peut aider à augmenter l’absorption de certains minéraux, dont le fer. Le jus de citron contient également de petites quantités d’antioxydants qui peuvent contribuer à réduire le risque de maladie cardiaque en renforçant les vaisseaux sanguins, en réduisant l’inflammation et en empêchant l’accumulation de plaque. En outre, certaines recherches suggèrent que la consommation régulière de jus de citron peut aider à prévenir la formation de certains types de calculs rénaux.

 

En résumé

Le jus de citron a un pH acide avant d’être digéré. Cependant, une fois métabolisé par l’organisme, il produit des sous-produits alcalins. Ces sous-produits alcalins peuvent rendre votre urine plus alcaline mais ont très peu d’effet sur le pH de votre sang. Par conséquent, il est peu probable que les avantages pour la santé que le jus de citron peut offrir proviennent de son prétendu effet alcalinisant.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange