La vitamine D3 est liée à une meilleure immunité, pas la D2

Selon une étude récente la vitamine D3 est liée à une meilleure fonction immunitaire que la vitamine D2

Selon une étude récente, la vitamine D2 et la D3 pourraient avoir des effets différents sur l’organisme. Des chercheurs ont récemment étudié les effets génétiques des deux formes de vitamine D : D2 et D3. Ils ont découvert que la vitamine D3 est liée à une meilleure fonction immunitaire, mais que ses effets diffèrent selon les groupes ethniques. La vitamine D est essentielle au maintien de la santé osseuse, de la fonction cellulaire et de la fonction immunitaire.

De multiples études montrent qu’un faible taux de vitamine D est lié à un risque accru de fractures, ainsi qu’au développement de certains cancers, de maladies cardiovasculaires et de maladies inflammatoires. Parmi les deux types de vitamine D la vitamine D2, ou ergocalciférol, est présente à l’état naturel dans les plantes et les champignons, tandis que la D3, ou cholécalciférol, est présente dans les produits animaux. Contrairement à la vitamine D2, l’organisme peut produire de la vitamine D3 dans la peau lorsqu’elle est exposée aux rayons UVB du soleil.

On ignore encore si la vitamine D2 et la vitamine D3 ont le même effet sur la physiologie humaine. Bien que certaines études suggèrent que la supplémentation à long terme en vitamine D2 et D3 a des effets similaires sur les concentrations sanguines de vitamine D, d’autres rapportent que les suppléments de D3 conduisent à des concentrations plus élevées que les suppléments de D2.
Parallèlement, une étude a constaté que les suppléments de vitamine D3 sont liés à une réduction de la mortalité par cancer par rapport aux suppléments de vitamine D2. Une autre étude a révélé que les suppléments de D2 et de D3 ont des effets différents sur la dépression.

Les recherches sur la façon dont les suppléments de vitamine D2 et D3 affectent l’expression génétique chez les personnes sont limitées. L’étude de l’expression génique sous-jacente après une supplémentation avec ces variantes pourrait améliorer la compréhension de la façon dont elles affectent le corps. Ces connaissances pourraient améliorer les recommandations de supplémentation.

Dans une étude récente, les chercheurs ont étudié l’expression génétique après une supplémentation en vitamine D. Ils ont utilisé les données d’une étude antérieure sur les effets de la vitamine D sur l’organisme. Ils ont utilisé les données d’une étude menée précédemment, l’étude D2-D3, qui a révélé que la vitamine D3 augmentait davantage le taux global de vitamine D que la vitamine D2. Après une analyse génétique, les chercheurs ont constaté que la vitamine D3 et la vitamine D2 affectent différents groupes ethniques de manière distincte. Ils ont également constaté que la vitamine D3 est liée à une amélioration du système immunitaire chez les personnes blanches, alors que la vitamine D2 ne l’est pas. L’étude est publiée dans Frontiers in Immunology.

L’étude D2-D3

L’étude D2-D3 a porté sur 335 femmes d’origine sud-asiatique ou européenne. Les chercheurs ont réparti ces personnes de manière aléatoire dans trois groupes d’intervention pendant 12 semaines. Les groupes ont reçu chaque jour 15 microgrammes de vitamine D2, de vitamine D3 ou un placebo. L’équipe a sélectionné 97 des participants pour une analyse génétique, dont 67 participants blancs et 30 d’origine sud-asiatique. Les chercheurs ont effectué une analyse génétique au début de l’étude et à nouveau 12 semaines après le début de la supplémentation.

À la fin de l’étude, les chercheurs ont noté que les niveaux de vitamine D dans le groupe de traitement à la vitamine D3 avaient augmenté de 59 % et de 166 % chez les personnes d’ethnie blanche et d’origine sud-asiatique, respectivement. Parallèlement, les taux de vitamine D3 ont chuté de 23 % et 29 % chez les personnes du groupe placebo et de 52 % et 53 % chez celles qui ont pris de la vitamine D2. D’après l’analyse génétique, les chercheurs ont constaté que les suppléments de vitamine D2 et D3 régulaient à la baisse 13 % des mêmes gènes et qu’ils régulaient à la baisse de façon unique 28 % et 59 %, respectivement.

Ils ont également constaté que les différents types de supplémentation en vitamine D avaient des effets différents sur les différentes ethnies. Alors que la supplémentation en vitamine D3 stimulait la signalisation de l’interféron de type I et de type 2 chez les blancs, le contraire était vrai pour les personnes d’origine sud-asiatique. La signalisation de l’interféron de type 1 est cruciale pour la réponse immunitaire antivirale, tandis que la signalisation de l’interféron de type 2 est responsable de l’immunité adaptative et de la régulation inflammatoire.

En revanche, la supplémentation en vitamine D3 a entraîné une augmentation du métabolisme du fer héminique chez les personnes originaires d’Asie du Sud, alors que l’effet inverse s’est produit chez les participants blancs. Néanmoins, les chercheurs ont constaté que chez les individus blancs et sud-asiatiques, la vitamine D2 réduisait la signalisation des interférons de type 1 et 2.

Des molécules différentes

Bien que similaires, il s’agit bien de molécules différentes, et il est probable qu’elles se lient à des cibles légèrement différentes ou aux mêmes cibles avec des efficacités différentes. Elles sont également métabolisées différemment. Les chercheurs notent que la différence marquée des résultats entre les ethnies pourrait être partiellement due à la petite taille des échantillons et aux niveaux de vitamine D relativement plus faibles au départ pour les personnes d’origine sud-asiatique.

Cependant, ils affirment que leurs résultats mettent en évidence les preuves émergentes sur la façon dont l’ethnicité, la couleur de la peau, le statut en vitamine D et la susceptibilité à contracter un virus tel que le SRAS-CoV-2 peuvent influencer les effets de la supplémentation. Les chercheurs concluent que les vitamines D2 et D3 peuvent avoir des effets physiologiques différents et que ceux-ci peuvent varier selon les ethnies.

Prendre des compléments alimentaires

Ces résultats pourraient influencer la façon dont les gens prennent des compléments alimentaires. Car même si différentes molécules peuvent se ressembler, elles auront des effets différents. Des compléments différents affecteront les individus de manière différente. Le type de vitamine D qui devrait être utilisé dans les compléments et les aliments enrichis devrait plutôt être la vitamine D3. »

Les végétaliens, les végétariens qui utilisent des suppléments de vitamine D2 parce que les suppléments de D3 proviennent souvent de produits animaux devraient passer à des sources de vitamine D3 respectueuses des végétaliens.

Source

Vitamins D2 and D3 Have Overlapping But Different Effects on the Human Immune System Revealed Through Analysis of the Blood Transcriptome

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -