La centella asiatica et ses généralités thérapeutiques

centella asiatica

Comme son nom l’indique, la centella asiatica est naturellement plantée en Asie. Mais, l’Océanie fait également partie de son pays d’origine. Cette plante herbacée (semi-aquatique) appartient à l’éminente famille des apiacées. Elle dispose de deux noms scientifiques : hydrocotyle asiatica (autrefois) et centella asiatica (aujourd’hui). Elle est connue pour ses nombreuses vertus (corporelles, cérébrales et dermiques). Les stéroïdes, les hermaphrodites, les phytostérols, les caroténoïdes et les stolons sont les principaux constituants de cette plante. Cette herbe du tigre provoque un effet antioxydant. Autres appellations : violette-marron, pegaga, hydrocotyle, herbe aux grenouilles, gotu kola, écuelle d’eau…

La centella asiatica pour différents traitements

C’est une ressource naturelle de bienfaits curatifs. Sa performance est démontrée il y a bien longtemps en médecine douce (chinoise et ayurvédique). Principalement, inculquée dans le traitement de maladies notamment cutanées : elle apaise les douleurs de la brûlure ; facilite la cicatrisation des plaies ; soulage les irritations ou les démangeaisons (parodontite, psoriasis, ulcère, eczéma) ; répare les tissus ; assure l’élasticité de la peau ; soigne les varices et traite les lépreux.

C’est aussi la meilleure solution pour régler les insuffisances veineuses, la détérioration des du système nerveux, l’hypotension et l’hémorroïde.

Centella asiatica : préparation, forme et posologie

En phytothérapie, des médicaments sous figures distinctes sont disponibles. A noter :

  • La décoction des feuilles pour réparer l’hypertension artérielle,
  • Les infusions, mettre 1 c à soupe de feuilles dans ½ litre d’eau. Breuvage trois fois par jour ou application directe sur les zones à soigner,
  • Les extraits (capsules) pour soigner la microangiopathie,

Il existe aussi d’autres formes : les crèmes, les pommades, les compresses, les onguents, les emplâtres et les huiles essentielles.

Mesures exceptionnelles pour les teintures-mères :

  • 1er jour :50 gouttes en trois prises
  • 2ème jour :30 gouttes toujours en trois prises
  • 3ème jour : 60 gouttes, cette fois en une seule prise

La centella asiatica (l’anti-âge) et ses vertus miracles

On peut utiliser la centella asiatica pour :

  • Faire des salades avec ses feuilles (crues).
  • Fabriquer des produits cosmétiques (grâce à la présence des triterpènes et des saponosides).
  • Fluidifier la circulation du sang.
  • Soulager les jambes lourdes.
  • Améliore les facultés cognitives tout en stimulant la régénération des neurones et l’agilité du cerveau.
  • Apaiser l’asthénie, l’épilepsie et l’anxiété.

Pour les sri-lankaises, la consommation régulière de deux feuilles veut dire retardement de la vieillesse. Elle a également une action aphrodisiaque, anxiolytique, rajeunissante et apéritive.

Ce qu’il ne faut pas oublier lors de l’emploi de la centella asiatica

Pas de surprise ou de risque si on respecte la dose. La centella asiatica n’est surtout pas recommandée aux gamins et aux individus souffrants d’une quelconque allergie (notamment causée par des plantes appartenant à cette espèce, c’est-à-dire l’apiaceae).