Généralités sur les thérapies des fascias

thérapies des fascias

Les fascias sont des membranes fibro-élastiques composées par des tissus conjonctifs. Ils recouvrent un système anatomique et ils sont riches en fibres de collagène. Parmi les thérapies utilisant le fascia, on cite la myofascial release, le Rolfing, la fasciapulsologie et la fasciathérapie. Elles ont toutes la même hypothèse de fondation sur le rôle fonctionnel des fascias dans l’organisme. Rôle fonctionnel qui dépasse la connaissance dans la science médicale conventionnelle.

Historique de la fasciathérapie

La fasciathérapie est une thérapie manuelle élaborée en 1980 par Danis Bois. Danis Bois est un kinésithérapeute et un ostéopathe. Il a obtenu son doctorat à l’Université de Séville en Science de l’éducation. Dirigeant ensuite le laboratoire de recherche en psychopédagogie perceptive de l’Université Fernando Pessoa au Portugal. L’élaboration de la fasciathérapie a pour but de traiter les tensions des fascias ainsi que promouvoir la thérapie. C’est une branche de l’ostéopathie.

Les bienfaits de la fasciathérapie sur le corps

Les fasciathérapeutes ont un principe commun. D’après eux, les fascias sont omniprésents dans l’organisme. Les divers traumatismes que ce soient physiques ou émotionnels et le stress affectent ses propriétés biodynamiques. Conduisant ainsi aux différents troubles fonctionnels musculo-squelettiques, vasculaires et viscéraux. De ces faits, la fasciathérapie peut soulager les troubles respiratoires. Le thérapeute redonne à la cage thoracique sa souplesse et son élasticité.

Les sphères céphaliques sont aussi atteintes par la thérapie. Permettant ainsi le soulagement des névralgies et des migraines. De même que les traumatismes, qui sont traduites comme la rétraction des fascias peuvent être traités avec. Le thérapeute abordera la zone douloureuse  avec un toucher fin et précis. Ceci afin de redonner sa souplesse aux fascias.

En cas de sénescence, les fasciathérapeutes peuvent aider à redonner à l’articulation sa mobilité. Ils peuvent  également aider à avoir une grande souplesse tissulaire.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Même les nouveaux nés, lors de l’accouchement peuvent être aidés par les praticiens de cette thérapie. Se manifestant par la finesse de sa main et par sa qualité perceptrice du crâne du bébé.

Déroulement d’une séance de fasciathérapie

La durée d’une séance est entre 45 minutes et une heure. Selon le motif de consultation, elle peut être renouvelée. Cependant, une seule séance peut s’avérer suffisant pour certaines personnes.

Elle est guidée par le principe de l’homéostasie et de la globalité. Ainsi, il y a des étapes à suivre lors d’une séance.

Avant de commencer, le patient a une discussion poussée avec le thérapeute. C’est pour bien connaître le motif de consultation. Ensuite, le thérapeute met ses mains à l’écoute du corps du patient. Ceci afin de ressentir  le mouvement naturel inhérent des fascias. De même que les tensions des zones de densité tissulaire. Bien entraîné, les toucher fins et subtil du thérapeute, vont déceler les traumatismes éventuels. Le thérapeute induit alors de légères pressions douces. Ceci afin de redonner sa mobilité aux fascias.