Douleurs au foie: causes et symptômes

Les douleurs hépatiques peuvent avoir plusieurs causes. Il est important de diagnostiquer et de se faire soigner vite.

La douleur au foie peut être ressentie dans la partie supérieure de l’abdomen, du côté droit. Elle peut être le signe d’une maladie grave, et il peut donc être nécessaire de consulter un médecin. Un foie sain aide l’organisme à combattre les infections, nettoie le sang et joue un rôle dans le métabolisme. Il est également capable de se réparer lorsqu’il est endommagé. Si le foie n’est pas en mesure de faire son travail correctement, cela peut mettre la vie en danger.

Les douleurs hépatiques peuvent avoir plusieurs causes. Il est important de trouver la cause de la douleur et de se faire soigner pour éviter des dommages irréversibles.

Douleurs hépatiques et maladies du foie

La douleur hépatique peut être sourde et non spécifique, mais elle peut aussi être sévère. Elle peut se traduire par un mal de dos. La douleur hépatique est parfois confondue avec une douleur à l’épaule droite, à l’abdomen ou au rein. De nombreuses maladies du foie et d’autres affections organiques peuvent provoquer des douleurs hépatiques. Certaines d’entre elles peuvent entraîner des lésions du foie. Sans traitement, le foie peut finir par cesser de fonctionner. Une maladie du foie désigne toute affection qui provoque une inflammation ou des lésions du foie et qui peut affecter sa fonction. Les douleurs hépatiques sont souvent un signe de maladie du foie.

Les symptômes d’une maladie du foie n’apparaissent souvent qu’à un stade avancé de la maladie. Il est donc important d’être attentif aux douleurs du foie et aux autres symptômes qui pourraient signaler un trouble du foie.

Les patients doivent consulter immédiatement un médecin s’ils ressentent l’un des symptômes suivants :

– douleur intense, en particulier dans l’abdomen
– fièvre
– urine foncée
– selles pâles, sanglantes ou de couleur goudron
– nausées et vomissements
– perte de poids
– peau jaunâtre
– sensibilité intense au toucher de l’abdomen
– gonflement de l’abdomen ou des jambes et des chevilles
– démangeaisons de la peau
– fatigue chronique
– perte d’appétit

Plus de 100 types différents de maladies du foie peuvent provoquer des douleurs hépatiques. En voici quelques exemples :

Cholangite

La cholangite est une inflammation du système des canaux biliaires, généralement due à une infection bactérienne. Le canal biliaire draine la bile du foie et de la vésicule biliaire et l’achemine vers l’intestin grêle. L’infection de la cholangite entraîne une accumulation de pression dans ce système de drainage. Cela indique normalement qu’il y a une obstruction ou un blocage dans le système. Cela peut être dû à des calculs, une tumeur, des caillots sanguins ou un reflux de bactéries.

Hépatite

L’hépatite signifie une inflammation du foie. La cause la plus courante est un virus, mais d’autres causes sont la consommation excessive d’alcool, les toxines, certains médicaments et certaines conditions médicales. Il existe plusieurs types de virus de l’hépatite. Les types les plus courants sont ceux de l’hépatite A, l’hépatite B et l’hépatite C.

Les hépatites B, C et D provoquent une hépatite chronique, qui peut éventuellement entraîner une cirrhose, une insuffisance hépatique et un cancer du foie.

– L’hépatite A se trouve dans les excréments d’une personne infectée et se transmet par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés.

– L’hépatite B se transmet par l’exposition à des fluides corporels, tels que le sang et le sperme.

– L’hépatite C se transmet par le sang infecté ou parfois par voie sexuelle.

– L’hépatite D est une infection secondaire qui ne touche que les personnes atteintes d’hépatite B.

– L’hépatite E se transmet par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés.

– L’hépatite auto-immune, c’est-à-dire lorsque le système immunitaire attaque les cellules du foie.

L’hépatite peut être aiguë, c’est-à-dire soudaine et de courte durée, ou chronique, c’est-à-dire de longue durée et persistante.

Abcès du foie

Un abcès du foie est une poche de liquide infecté, ou pus, qui se forme dans le foie. L’infection par certains germes, tels que des bactéries, des parasites ou des champignons, peut provoquer l’abcès. Un abcès peut endommager les tissus voisins, il peut entraîner des saignements, des infections supplémentaires et même la mort. Le traitement peut inclure un antibiotique ou un médicament antifongique, et l’abcès peut être drainé. Des examens d’imagerie de suivi du foie sont normalement effectués pour s’assurer que l’abcès a disparu et qu’il n’y a pas de dommages permanents.

Cirrhose

La cirrhose est une cicatrisation irréversible du foie. Le foie s’aggrave lentement et devient incapable de fonctionner correctement en raison de lésions durables. Avec le temps, le tissu cicatriciel remplace le tissu hépatique sain, ce qui peut commencer à bloquer la circulation du sang dans le foie. Un foie sain peut régénérer ses cellules endommagées. Si les lésions sont trop graves ou trop longues, le foie ne peut pas se réparer complètement et il crée des tissus cicatriciels à la place. La cirrhose se produit progressivement, mais à mesure qu’elle s’aggrave, le foie commence à se détériorer. Cela peut conduire à une insuffisance hépatique chronique ou à une maladie du foie en phase terminale, où le foie ne peut plus assurer ses fonctions vitales.

Syndrome de Budd-Chiari

Il s’agit d’une maladie rare du foie dans laquelle des caillots sanguins bloquent la circulation du sang hors du foie. Le sang refoule dans le foie, ce qui provoque son élargissement. Dans certains cas, la rate peut également grossir. L’accumulation de sang provoque une augmentation de la pression sanguine dans la veine porte. Il s’agit de la veine qui transporte le sang des intestins vers le foie. Cette augmentation de la pression est connue sous le nom d’hypertension portale. L’hypertension portale entraîne une accumulation de liquide dans l’abdomen. L’obstruction des veines entraîne un ralentissement ou un arrêt du flux sanguin du foie vers le cœur. Une cicatrisation du foie ou une cirrhose est également possible.
Les personnes dont le sang est le plus susceptible de coaguler sont également plus exposées au risque de syndrome de Budd-Chiari. Il s’agit notamment des femmes enceintes et des personnes atteintes d’une tumeur, d’une maladie inflammatoire chronique, d’un trouble de la coagulation ou d’une infection.

L’effet de l’alcool

L’abus chronique d’alcool est la principale cause de cirrhose. Normalement, le foie décompose l’alcool et l’élimine de l’organisme. Si une personne consomme plus d’alcool que le foie ne peut en traiter, les cellules du foie peuvent être endommagées ou détruites. Une consommation élevée d’alcool peut entraîner une accumulation de graisse et une inflammation dans le foie, ce qui peut aboutir à une cirrhose alcoolique.La cirrhose alcoolique n’est pas réversible, même après l’arrêt de la consommation d’alcool, mais l’arrêt de la consommation d’alcool peut prévenir d’autres dommages et contribuer à améliorer les symptômes.

Causes et facteurs de risque des maladies du foie

Les maladies du foie ont plusieurs causes différentes, notamment:

– une infection
– des problèmes du système immunitaire
– des facteurs génétiques
– effet toxique des médicaments
– le cancer
– abus chronique d’alcool
– accumulation de graisse dans le foie

Les facteurs qui augmentent le risque de développer une maladie du foie ou une complication connexe sont les suivants:

– une forte consommation d’alcool
– l’injection de drogues ou le partage de seringues
– les rapports sexuels non protégés
– l’exposition à certains produits chimiques ou toxines
– le diabète
– obésité

Diagnostic

De nombreuses affections peuvent causer des douleurs au foie, il est donc important de déterminer laquelle est présente. Un médecin procédera à un examen physique et examinera les antécédents médicaux de la personne.

Les autres tests possibles sont les suivants

– des analyses de sang pour évaluer la fonction hépatique ou identifier des problèmes hépatiques spécifiques ou des conditions génétiques.
– des tests d’imagerie, tels que la tomodensitométrie, l’IRM et l’échographie, pour évaluer les lésions du foie
– une analyse tissulaire, qui consiste à prélever un échantillon de tissu du foie pour effectuer un test en laboratoire.

Parfois, la douleur au foie disparaît après avoir modifié son mode de vie, par exemple en s’abstenant de consommer de l’alcool, en perdant du poids ou en suivant un régime alimentaire sain. D’autres problèmes peuvent nécessiter des médicaments ou une intervention chirurgicale. En cas d’insuffisance hépatique, une transplantation du foie peut être nécessaire.

Prévention des maladies du foie

Pour prévenir les maladies du foie, il est conseillé de :

– de boire de l’alcool avec modération
– d’éviter les comportements à risque, comme le partage d’aiguilles de drogues et les rapports sexuels non protégés
– de se faire vacciner contre l’hépatite, si nécessaire
– de se faire dépister pour l’hépatite, si nécessaire
– utiliser les médicaments à bon escient
– maintenir un poids sain.

Même en cas de douleurs hépatiques, un traitement approprié et des changements de mode de vie permettent de mener une vie normale.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -