Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Le saviez vous ?

Comment réagir en cas de malaise vagal : symptômes, causes et traitements

Voici les différentes phases d'un épisode de malaise vagal, les symptômes et les causes de ce trouble, ainsi que les moyens de le traiter et de le prévenir.

Le malaise vagal, également connu sous le nom de syncope vasovagale, est un trouble qui se caractérise par une réaction excessive du corps à un stimulus, comme une prise de sang ou une situation effrayante, entraînant une chute soudaine de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle, et pouvant conduire à une perte de connaissance temporaire. Bien que le malaise vagal en lui-même ne soit pas mortel, la perte de conscience subite et les chutes qui en résultent peuvent entraîner des blessures graves. Voici les différentes phases d’un épisode de malaise vagal, les symptômes et les causes de ce trouble, ainsi que les moyens de le traiter et de le prévenir.

Les phases d’un épisode de malaise vagal

Un épisode de malaise vagal se déroule généralement en plusieurs phases. Les symptômes prodromiques, qui surviennent quelques secondes ou minutes avant l’évanouissement proprement dit, comprennent des sensations de vertige, des bourdonnements d’oreilles, des troubles visuels tels que des visions « scintillantes » ou en tunnel, une sudation soudaine et des nausées. Ces symptômes sont parfois suivis d’une sensation de « floutage » des couleurs et de la lumière environnante, puis d’une perte de conscience. Le laps de temps entre l’apparition des symptômes prodromiques et l’évanouissement peut varier de quelques minutes à seulement une ou deux secondes. Après un épisode de malaise vagal, de nombreuses personnes ressentent des nausées, des étourdissements et une grande fatigue pendant quelques heures, voire plus longtemps.

Les symptômes du malaise vagal

Les symptômes d’un épisode de syncope vasovagale présentent des caractéristiques particulières qui les distinguent des autres causes d’évanouissement. Les épisodes surviennent presque toujours lorsque vous êtes debout ou assis, car plus de sang afflue vers vos jambes lorsque vous êtes debout, ce qui provoque une chute de la pression artérielle. En revanche, il est extrêmement rare de s’évanouir lorsque l’on est allongé. Après un évanouissement, vous reprenez généralement conscience quelques secondes après être tombé ou avoir été aidé à vous allonger, car votre pression artérielle normale est rétablie en position allongée. Il est important de noter que le fait de maintenir une personne debout pendant un épisode de malaise vagal peut en réalité prolonger la période d’inconscience. Après un épisode de syncope vasovagale, de nombreuses personnes ressentent des nausées, des étourdissements et une grande fatigue pendant quelques heures, voire plus longtemps.

Les causes du malaise vagal

Le malaise vagal se produit lorsque quelque chose déclenche le réflexe vagal, ce qui provoque une dilatation soudaine des vaisseaux sanguins. Cette dilatation entraîne une accumulation de sang dans les jambes, accompagnée d’une diminution de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle. Si la chute de pression artérielle est suffisamment importante pour que le cerveau ne reçoive pas l’oxygène dont il a besoin, une personne s’évanouit. Les déclencheurs courants du malaise vagal incluent la douleur soudaine et intense, la prise de sang, la vision ou la confrontation à un événement traumatisant, le stress élevé, l’anxiété, la peur, la miction ou la défécation intense, la toux sévère, l’hyperventilation, la station debout prolongée, l’effort excessif par temps chaud et la consommation excessive d’alcool ou de substances.

Les personnes à risque de malaise vagal

Le réflexe vagal responsable du malaise vagal peut affecter tout le monde, et les épisodes d’évanouissement sont fréquents. Cependant, certaines personnes sont plus sujettes à des épisodes de syncope vasovagale que d’autres. Les adolescents et les jeunes adultes sont plus susceptibles de présenter des épisodes de malaise vagal, et plus de 85% des évanouissements chez les personnes de moins de 40 ans sont dus à un malaise vagal. Certaines personnes sont plus susceptibles de présenter des épisodes de malaise vagal que d’autres et peuvent être facilement déclenchées. Certaines personnes présentent une syncope récurrente, qui peut commencer à l’adolescence et être déclenchée par divers facteurs, tels que la vue du sang. Certaines personnes présentent une syncope vasovagale fréquente qui est difficile à traiter et qui peut entraîner une invalidité. Ces cas sont souvent liés à une dysautonomie, un déséquilibre du système nerveux autonome qui régule les fonctions corporelles telles que le rythme cardiaque et la respiration.

Autres causes d’évanouissement

Le malaise vagal n’est pas la seule raison pour laquelle une personne peut s’évanouir. En fait, il existe plusieurs conditions médicales qui peuvent provoquer un évanouissement, telles que l’hypotension orthostatique, le syndrome de tachycardie orthostatique posturale, l’anémie, les crises d’épilepsie, les problèmes cardiaques, le diabète, les troubles cérébraux, les problèmes pulmonaires, la déshydratation, les médicaments, etc. Il est donc important de consulter un professionnel de la santé si vous avez des symptômes d’évanouissement ou si vous avez déjà fait un malaise vagal, en particulier si vous avez des symptômes supplémentaires tels que des problèmes de vision, des douleurs thoraciques, de la confusion, des difficultés à parler, des troubles du rythme cardiaque, etc.

Diagnostic et traitement du malaise vagal

Le diagnostic du malaise vagal est basé sur les symptômes décrits par le patient, son historique médical et familial, ainsi que sur les événements ayant précédé l’épisode d’évanouissement. Les examens physiques et les tests de base peuvent être effectués pour exclure d’autres causes d’évanouissement. Dans certains cas, des tests spécifiques tels qu’une étude sur table basculante peuvent être nécessaires pour diagnostiquer le malaise vagal ou le différencier de l’hypotension orthostatique. Le traitement du malaise vagal dépend de la fréquence des épisodes et des symptômes associés. Les personnes qui ne présentent qu’un seul épisode d’évanouissement n’ont généralement pas besoin de traitement médical. Cependant, pour les personnes atteintes de syncope vasovagale récurrente, différentes stratégies peuvent être utilisées, notamment des médicaments pour réguler la pression artérielle et la fréquence cardiaque, ainsi que des exercices visant à prévenir les évanouissements, comme le croisement des jambes, la contraction des muscles des bras et des jambes, et la compression d’une balle en caoutchouc. Le port d’un stimulateur cardiaque n’est généralement pas recommandé pour le traitement du malaise vagal.

Prévention du malaise vagal

La meilleure façon de prévenir les évanouissements dus au malaise vagal est d’éviter les déclencheurs connus, tels que la chaleur excessive, le stress, la déshydratation, la douleur et la station debout prolongée. Pour les personnes ayant une pression artérielle basse, augmenter l’apport en sel peut aider à éviter les épisodes d’évanouissement. Il est également important de reconnaître les signes précurseurs d’un évanouissement et de prendre des mesures pour l’empêcher, comme s’allonger ou s’asseoir avec la tête entre les genoux. Il est essentiel de prendre soin de soi après un épisode de malaise vagal en se reposant dans un endroit frais et bien aéré, en prenant de l’eau ou des jus de fruits pour s’hydrater, et en évitant de s’engager dans des activités potentiellement dangereuses tant que les symptômes ne se sont pas dissipés.

A retenir

Le malaise vagal, ou syncope vasovagale, est un trouble courant qui peut entraîner des évanouissements soudains et temporaires. Bien que le malaise vagal en lui-même ne soit pas mortel, les chutes et les blessures qui en résultent peuvent avoir des conséquences graves. Il est important de connaître les symptômes et les causes du malaise vagal, ainsi que les mesures à prendre pour prévenir les évanouissements et se protéger en cas d’épisode. Si vous avez des antécédents d’évanouissement ou si vous présentez des symptômes fréquents, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic et un traitement appropriés.

5/5 - (5 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi