Comment éviter les ballonnements après un repas

Les ballonnements après un repas ne sont généralement pas une source de préoccupation. On peut souvent les éviter en suivant quelques pratiques simples, comme ne pas manger trop de fibres, éviter les boissons gazeuses, et manger et boire plus lentement. Le ballonnement après un repas est un sentiment que la plupart des gens ressentent occasionnellement. Elle peut provoquer un gonflement de l’estomac et un malaise, qui peut s’accompagner de flatulences ou de rots. Bien que le ballonnement après un repas ne soit pas inhabituel, il existe plusieurs moyens de l’éviter.

Dix façons d’éviter les ballonnements après avoir mangé

Les conseils suivants peuvent aider à réduire ou à prévenir les ballonnements après un repas :

1 Ne mangez pas trop de fibres

La fibre est un glucide présent dans les aliments d’origine végétale que le corps ne peut pas digérer. Elles ont des fonctions importantes dans l’organisme, comme par exemple aider à réguler le taux de sucre dans le sang et la consommation de sucre. Cependant, les aliments riches en fibres peuvent amener certaines personnes à produire des quantités excessives de gaz. Une étude a montré qu’un régime alimentaire à teneur réduite en fibres aidait à soulager les ballonnements chez les personnes souffrant de constipation idiopathique.

Voici quelques exemples d’aliments riches en fibres :

– haricots
– lentilles
– les fruits, tels que les pommes et les oranges
– brocoli
– Choux de Bruxelles

2. Être conscient des intolérances et des allergies alimentaires

Les ballonnements sont un symptôme typique d’une intolérance ou d’une allergie alimentaire. Les intolérances et les allergies peuvent entraîner une production excessive de gaz ou un blocage du gaz dans le tube digestif. Les aliments les plus susceptibles de provoquer ce phénomène sont le blé ou le gluten. Il n’existe pas de tests fiables permettant d’identifier une intolérance ou une allergie alimentaire spécifique. La meilleure façon de les identifier est donc de procéder par essais et erreurs. Il peut être utile de tenir un journal alimentaire pour savoir quels sont les aliments qui provoquent des symptômes, tels que les ballonnements.

3. Éviter les aliments riches en graisses

La graisse est un élément essentiel de tout régime alimentaire sain et constitue une source d’énergie importante. L’organisme digère les graisses lentement car elles mettent plus de temps que la plupart des autres aliments à passer dans le tube digestif et peuvent retarder la vidange de l’estomac. Chez certaines personnes, cela peut provoquer des ballonnements. Pour les personnes qui en souffrent, le fait d’éviter les aliments riches en graisses peut aider à réduire les ballonnements. Par exemple, une étude menée auprès de personnes ayant des problèmes de vidange de l’estomac a révélé que les repas solides riches en graisses provoquaient une augmentation des symptômes. Y compris des ballonnements.

4. Boire et manger lentement

Boire ou manger trop rapidement augmente la quantité d’air qu’une personne avale. Ce qui peut entraîner une accumulation de gaz dans le tractus gastro-intestinal.
Pour les personnes qui mangent ou boivent rapidement, cela peut être une cause de ballonnements. Ainsi, ralentir la vitesse à laquelle elles mangent pourrait contribuer à réduire le problème.

5. Éviter les boissons gazeuses

Les boissons gazeuses contiennent du dioxyde de carbone, un gaz qui peut s’accumuler dans le tractus gastro-intestinal et provoquer des ballonnements. Cela peut également se produire avec les versions diététiques des boissons gazeuses. L’eau plate est la meilleure alternative aux boissons gazeuses pour réduire le risque de ballonnements.

6. Gingembre

Le gingembre est un remède traditionnel pour les problèmes digestifs. Il contient du carminatif, qui est utile pour réduire l’excès de gaz dans le tractus gastro-intestinal.
Le gingembre a certains avantages pour la santé, notamment le soulagement des problèmes gastro-intestinaux, tels que les ballonnements.

7. Évitez de mâcher du chewing-gum

Le fait de mâcher du chewing-gum fait avaler plus d’air à une personne. Cet air peut s’accumuler dans le tractus gastro-intestinal et provoquer des ballonnements chez certaines personnes.

8. Exercice léger après avoir mangé

Un exercice léger après le repas, comme une promenade, peut aider à réduire les ballonnements chez certaines personnes.
L’exercice physique léger aide à éliminer les gaz du tube digestif et soulage les ballonnements.

9. Éviter de parler en mangeant

Parler en mangeant augmente la possibilité d’avaler de l’air. Cela peut provoquer une accumulation d’air dans le tractus gastro-intestinal, entraînant des ballonnements.

10. Traiter les brûlures d’estomac

Les brûlures d’estomac se produisent lorsque l’acide de l’estomac remonte dans la gorge. Ce qui peut provoquer une sensation de brûlure inconfortable. C’est également une cause fréquente de ballonnements. Le traitement des brûlures d’estomac peut être un moyen efficace de réduire les ballonnements chez certaines personnes. Une personne peut traiter les brûlures d’estomac à l’aide de médicaments en vente libre tels que les antiacides.

Qu’est-ce qui cause le gonflement après avoir mangé ?

Les ballonnements après un repas se produisent dans la région abdominale. Il se produit lorsque de grandes quantités d’air ou de gaz s’accumulent dans le tractus gastro-intestinal.
Manger est une cause fréquente de ballonnements car lorsque le corps digère la nourriture, il produit des gaz. Les personnes avalent également de l’air lorsqu’elles mangent ou boivent, qui pénètre ensuite dans le tractus gastro-intestinal. Les flatulences et les rots contribuent généralement à soulager les accumulations de gaz et d’air dans l’intestin. Les ballonnements sont un symptôme de nombreux problèmes de santé, comme le syndrome du côlon irritable ou une intolérance alimentaire. Cependant, la plupart des cas de ballonnement sont évitables.

Sources

Food allergy. (n.d.)


Gas in the digestive tract. (n.d.)


Haniadka, R., Saldanha, E., Sunita, V., Palatty, P. L., Fayad, R., & Baliga, M. S. (2013, April 23). A review of the gastroprotective effects of ginger (Zingiber officinale,/em> Roscoe) [Abstract]. Food & Function, 4, 845–855


Ho, K.-S., Tan, C. Y. M., Daud, M. A. M., & Seow-Choen, F. (2012, September 7). Stopping or reducing dietary fiber intake reduces constipation and its associated symptoms. World Journal of Gastroenterology, 18(33), 4593–4596
6/

Homko, C. J., Duffy, F., Friedenberg, F. K., Boden, G., & Parkman, H. P. (2015, January 19). Effect of dietary fat and food consistency on gastroparesis symptoms in patients with gastroparesis [Abstract]. Neurogastroenterology & Motility, 27(4), 501–508
9

Lacy, B. E., Gabbard, S. L., & Crowell, M. D. (2011, November). Pathophysiology, evaluation, and treatment of bloating. Hope, hype, or hot air? Gastroenterology & Hepatology, 7(11), 729–739


Villoria, A., Serra, J., Azpiroz, F., & Malagelada, J.-R. (2006, November 1). Physical activity and intestinal gas clearance in patients with bloating [Abstract]. The American journal of gastroenterology, 101(11), 2552–2557

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -