Cancer du foie : Reconnaître les premiers signes et symptômes

Le cancer du foie est une affection complexe qui se déclare lorsque des cellules malignes émergent de manière incontrôlée dans les tissus hépatiques.

Bien qu’il ne soit pas l’un des cancers les plus courants en France, il constitue néanmoins une préoccupation majeure en santé publique.

Qu’est-ce que le cancer du foie ?

Le cancer du foie est une pathologie qui se développe lorsqu’une série de cellules anormales prolifèrent de manière incontrôlée dans les tissus hépatiques. Ce cancer peut être primaire, c’est-à-dire prendre naissance directement dans les cellules du foie (carcinome hépatocellulaire étant la forme la plus courante), ou secondaire (métastatique), c’est-à-dire provenir d’un autre cancer qui s’est initialement développé dans une autre partie du corps avant de se propager au foie.

Symptômes initiaux du cancer du foie

Dans ses premiers stades, le cancer du foie n’engendre généralement que très peu de symptômes spécifiques, ce qui rend son diagnostic précoce difficile. Cependant, certains signes peuvent indiquer la présence de cette maladie. Parmi ceux-ci, on peut citer :

  • Une sensation de masse au niveau de l’abdomen
  • Une perte de poids inexplicée
  • Une perte d’appétit
  • Des nausées et des vomissements
  • Une fatigue intense et persistante
  • Une jaunisse (teint et yeux jaunes, urine foncée et selles pâles)
  • Une accumulation de liquide dans l’abdomen, provoquant une sensation de gonflement

Il faut noter que la présence de ces symptômes n’indique pas forcément la présence d’un cancer du foie. Ils peuvent également être le signe d’autres affections médicales plus courantes. Cependant, si vous ressentez l’un de ces symptômes, il est important de consulter un professionnel de santé qui pourra établir un diagnostic précis.

Diagnostic du cancer du foie

Le processus de diagnostic du cancer du foie comprend généralement plusieurs étapes. Tout d’abord, un examen clinique est effectué par un médecin, qui va tenter de détecter une augmentation du volume du foie en palpant l’abdomen du patient. Il sera également à l’écoute des signes de douleurs locales, d’ictère ou d’ascite.

Ensuite, un bilan biologique est réalisé. Cela consiste en une analyse de sang qui permet de mesurer la quantité de différents composés produits par le foie (transaminases, bilirubine, gamma-GT, taux de prothrombine) et d’évaluer ainsi son état de fonctionnement. Cette analyse de sang permet également de détecter la présence d’un marqueur tumoral appelé alpha-foetoprotéine (AFP). Une quantité de cette substance supérieure à 250 ng/ml peut indiquer la présence de certains types de tumeurs.

Si ces premiers examens révèlent des anomalies, des examens d’imagerie médicale sont ensuite réalisés. Ceux-ci peuvent comprendre une échographie, un scanner ou une IRM. Ces examens permettent d’observer de manière plus précise les anomalies détectées à l’échographie et de différencier un cancer primaire du foie d’un cancer secondaire ou de nodules non cancéreux (bénins).

Dans certains cas, une biopsie peut être nécessaire pour confirmer le diagnostic de cancer. Cet examen consiste à prélever un échantillon de tissu hépatique suspect pour l’analyser au microscope.

Traitement du cancer du foie

Le traitement du cancer du foie dépend du stade auquel la maladie est diagnostiquée. Plus le cancer est détecté tôt, plus il y a d’options thérapeutiques disponibles et plus les chances de guérison sont élevées.

Lorsque le cancer est encore à un stade localisé, la chirurgie est le traitement de première intention. Elle peut consister en une transplantation hépatique ou une résection tumorale. Si le cancer est à un stade avancé, le traitement vise plutôt à ralentir l’évolution de la maladie et à en contrôler les symptômes.

Chaque protocole de traitement est élaboré au cas par cas par une équipe médicale pluridisciplinaire. Le cancer du foie est une maladie complexe, qui requiert toujours une prise en charge personnalisée.

Prévention du cancer du foie

La meilleure façon de prévenir le cancer du foie est d’éviter autant que possible ses facteurs de risque majeurs. Parmi ces facteurs, on retrouve :

  • L’abus d’alcool
  • Les hépatites B et C, qui sont des infections virales pouvant provoquer une inflammation persistante du foie
  • Le tabagisme
  • L’obésité et le diabète
  • L’hémochromatose, une maladie génétique qui provoque un excès de fer dans l’organisme

Il est également recommandé de mener une vie saine, avec une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

Espérance de vie en cas de cancer du foie

L’espérance de vie en cas de cancer du foie dépend de nombreux facteurs, notamment du stade de la maladie au moment du diagnostic, du type de cancer, de l’âge du patient et de son état de santé général.

En général, les taux de survie sont plus élevés pour les personnes qui peuvent subir une intervention chirurgicale pour enlever leur cancer, quel que soit le stade. Par exemple, les patients atteints de petites tumeurs qui ne souffrent pas de cirrhose ou d’autres problèmes de santé graves ont de bonnes chances de survie si leur cancer est retiré.

Questions fréquentes sur le cancer du foie

Quels sont les premiers symptômes du cancer du foie ?

Les premiers symptômes du cancer du foie peuvent inclure une sensation de masse au niveau de l’abdomen, une perte de poids inexpliquée, une perte d’appétit, des nausées et des vomissements, une fatigue intense et persistante, une jaunisse, et une accumulation de liquide dans l’abdomen.

Le cancer du foie est-il héréditaire ?

Bien que le cancer du foie n’ait pas une forte composante héréditaire, des antécédents familiaux de facteurs de risque de la maladie peuvent augmenter le risque d’un individu de développer un cancer du foie. Les infections par le VHB et le VHC et la consommation excessive d’alcool sont des facteurs de risque importants pour le cancer du foie.

Peut-on guérir d’un cancer du foie ?

Tout cancer du foie est difficile à guérir. Le cancer primaire du foie est rarement détecté à un stade précoce, où il serait le plus facile à traiter. Le cancer du foie secondaire ou métastatique est difficile à traiter car il s’est déjà propagé. Cependant, des traitements sont disponibles et peuvent aider à prolonger la vie et à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cette maladie.

Quelle est la principale cause du cancer du foie ?

Dans le monde entier, le facteur de risque le plus courant du cancer du foie est l’infection chronique par le virus de l’hépatite B (VHB) ou de l’hépatite C (VHC). Ces infections sont à l’origine de la cirrhose du foie, qui est un facteur de risque majeur de cancer du foie.

Quel est le traitement le plus courant du cancer du foie ?

Le traitement le plus courant du cancer du foie dépend du stade de la maladie et de l’état de santé général du patient. Les options de traitement peuvent inclure la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie, l’immunothérapie et d’autres thérapies ciblées.

Si on ne le traite pas, combien de temps peut-on vivre avec un cancer du foie ?

Sans traitement, la survie médiane pour un cancer du foie de stade A est de 3 ans. Avec un traitement, entre 50 et 70 personnes sur 100 (entre 50 et 70%) survivront pendant 5 ans ou plus.

Peut-on prévenir un cancer du foie ?

Vous pouvez réduire votre risque de développer un cancer du foie en suivant des mesures d’hygiène de vie, telles que la pratique régulière d’un exercice physique, le contrôle de votre poids et une alimentation saine avec des quantités limitées d’alcool. Il est également important d’éviter toute infection par les virus de l’hépatite B et C.

À quel âge le cancer du foie survient-il ?

Un cancer du foie peut survenir à n’importe quel âge. Cependant, il est bien plus fréquent chez les personnes âgées. La plupart des personnes diagnostiquées ont plus de 60 ans. De plus, les statistiques montrent que les taux les plus élevés concernent la tranche d’âges entre 85 et 89 ans.

Alors que le cancer du foie peut être une maladie difficile à diagnostiquer et à traiter, il est essentiel de connaître les premiers signes et symptômes, et de comprendre comment réduire votre risque. En restant informé et en prenant soin de votre santé, vous pouvez augmenter vos chances de prévenir cette maladie.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Solange Leroy