Maladie

Cancer de l’anus: le comportement sexuel augmente les risques

Le cancer anal est un type de cancer peu fréquent qui se produit dans le canal anal. Le comportement sexuel peut aggraver les risques.

Le cancer anal est un type de cancer peu fréquent qui se produit dans le canal anal. Le canal anal est un court tube situé à l’extrémité de votre rectum par lequel les selles quittent votre corps.
Le cancer de l’anus peut provoquer des signes et des symptômes tels que des saignements rectaux et des douleurs anales. La plupart des personnes atteintes d’un cancer de l’anus sont traitées par une combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie. Bien que la combinaison des traitements du cancer de l’anus augmente les chances de guérison, les traitements combinés augmentent également le risque d’effets secondaires.

Symptômes du cancer de l’anus

Les signes et symptômes du cancer de l’anus comprennent:

– Saignement de l’anus ou du rectum
– Douleur dans la région de l’anus
– Une masse ou une excroissance dans le canal anal
– Démangeaisons anales

Quand consulter un médecin

Parlez à votre médecin de tous les signes et symptômes qui vous dérangent, en particulier si vous présentez des facteurs qui augmentent votre risque de cancer anal.

Causes principales du cancer de l’anus

Le cancer de l’anus se forme lorsqu’une mutation génétique transforme des cellules normales et saines en cellules anormales. Les cellules saines se développent et se multiplient à un rythme déterminé et finissent par mourir à un moment donné. Les cellules anormales se développent et se multiplient de manière incontrôlée, sans pour autant mourir. Les cellules anormales qui s’accumulent forment une masse (tumeur). Les cellules cancéreuses envahissent les tissus voisins et peuvent se séparer d’une tumeur initiale pour se propager ailleurs dans le corps (métastases). Le cancer de l’anus est étroitement lié à une infection sexuellement transmissible appelée papillomavirus humain (HPV). Des traces de HPV sont détectées dans la majorité des cancers anaux. On pense que le VPH est la cause la plus fréquente des cancers de l’anus.

Facteurs de risque du cancer de l’anus

Les médecins ont constaté que plusieurs facteurs augmentent le risque de cancer de l’anus, notamment:

L’âge avancé

La plupart des cas de cancer de l’anus surviennent chez les personnes âgées de 50 ans et plus.

Nombreux partenaires sexuels

Les personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels au cours de leur vie ont un risque plus élevé de cancer anal.

Le sexe anal

Les personnes qui pratiquent le sexe anal réceptif ont un risque accru de cancer anal.

Le tabagisme

Fumer des cigarettes peut augmenter le risque de cancer anal.

Antécédents de cancer

Les personnes qui ont eu un cancer du col de l’utérus, de la vulve ou du vagin ont un risque accru de cancer anal.

Le papillomavirus humain (HPV)

L’infection par le VPH augmente le risque de plusieurs cancers, dont le cancer de l’anus et le cancer du col de l’utérus. L’infection par le VPH est une infection sexuellement transmissible qui peut également causer des verrues génitales.

Médicaments ou conditions qui suppriment votre système immunitaire

Les personnes qui prennent des médicaments pour supprimer leur système immunitaire (médicaments immunosuppresseurs), y compris les personnes ayant reçu une greffe d’organe, peuvent présenter un risque accru de cancer de l’anus. Le VIH, le virus qui cause le SIDA, supprime le système immunitaire et augmente le risque de cancer anal.

Complications en cas de cancer de l’anus

Le cancer de l’anus se propage rarement (métastases) à des parties éloignées du corps. Seul un faible pourcentage de tumeurs s’est propagé, mais celles qui le font sont particulièrement difficiles à traiter. Les métastases du cancer de l’anus se propagent le plus souvent au foie et aux poumons.

Prévention du cancer de l’anus

Il n’existe aucun moyen sûr de prévenir le cancer de l’anus. Pour réduire votre risque de cancer anal :

Pratiquez des rapports sexuels protégés

La pratique du sexe protégé peut aider à prévenir le VPH et le VIH, deux virus sexuellement transmissibles qui peuvent augmenter le risque de cancer anal. Si vous choisissez d’avoir des rapports sexuels anaux, utilisez des préservatifs.

Faites-vous vacciner contre le VPH

Il existe un vaccin qui protège contre l’infection par le VPH. Il est recommandé pour les adolescents, garçons et filles, mais peut également être administré aux adultes.

Arrêtez de fumer

Fumer augmente le risque de cancer anal. Ne commencez pas à fumer. Arrêtez si vous fumez actuellement.

Diagnostic

Les tests et procédures utilisés pour diagnostiquer le cancer de l’anus sont les suivants :

– L’examen de votre canal anal et de votre rectum à la recherche d’anomalies. Au cours d’un toucher rectal, votre médecin insère un doigt ganté et lubrifié dans votre rectum. Il cherche à détecter toute anomalie, telle qu’une excroissance.

– Inspection visuelle du canal anal et du rectum. Votre médecin peut utiliser un tube court et lumineux (anoscope) pour inspecter votre canal anal et votre rectum et détecter toute anomalie.

– Prise d’images par ondes sonores (échographie) de votre canal anal. Pour créer une image de votre canal anal, votre médecin insère une sonde, semblable à un thermomètre épais, dans votre canal anal et votre rectum. La sonde émet des ondes sonores à haute énergie, appelées ondes ultrasonores, qui rebondissent sur les tissus et les organes de votre corps pour créer une image. Votre médecin évalue l’image pour rechercher toute anomalie.

– Prélèvement d’un échantillon de tissu pour une analyse en laboratoire. Si votre médecin découvre des zones inhabituelles, il peut prélever de petits échantillons de tissu affecté (biopsie) et envoyer les échantillons à un laboratoire pour analyse. En examinant les cellules au microscope, les médecins peuvent déterminer si elles sont cancéreuses.

Détermination de l’étendue du cancer

Une fois qu’il est confirmé que vous avez un cancer de l’anus, votre médecin peut recommander des examens supplémentaires pour déterminer si votre cancer s’est propagé à vos ganglions lymphatiques ou à d’autres parties de votre corps.

Ces examens peuvent inclure :

– une tomographie assistée par ordinateur (CT)
– Imagerie par résonance magnétique (IRM)
– Tomographie par émission de positrons (TEP)

Votre médecin utilise les informations fournies par les examens pour attribuer un stade à votre cancer. Les stades du cancer anal sont indiqués par des chiffres romains allant de 0 à IV, les stades les plus bas indiquant que le cancer est petit et confiné à l’anus. Au stade IV, le cancer s’est propagé à des zones éloignées du corps.

Le système de stadification du cancer continue d’évoluer et devient plus complexe à mesure que les médecins améliorent le diagnostic et le traitement du cancer. Votre médecin utilise le stade de votre cancer pour sélectionner les traitements qui vous conviennent.

Traitement

Le traitement que vous recevez pour le cancer de l’anus dépend du stade de votre cancer, de votre état de santé général et de vos propres préférences.

Chimiothérapie et radiothérapie combinées

Les médecins traitent généralement le cancer de l’anus par une combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie. Ensemble, ces deux traitements se renforcent mutuellement et améliorent les chances de guérison.

Chimiothérapie

Les médicaments de chimiothérapie sont injectés dans une veine ou pris sous forme de comprimés. Les produits chimiques se propagent dans tout l’organisme et tuent les cellules à croissance rapide, comme les cellules cancéreuses. Malheureusement, ils endommagent également les cellules saines qui se développent rapidement, notamment celles de votre tractus gastro-intestinal et de vos follicules pileux. Cela provoque des effets secondaires tels que des nausées, des vomissements et la perte de cheveux.

La radiothérapie

La radiothérapie utilise des faisceaux de haute puissance, tels que des rayons X et des protons, pour tuer les cellules cancéreuses. Pendant la radiothérapie, vous êtes installé sur une table et une grande machine se déplace autour de vous, dirigeant les faisceaux de radiation vers des zones spécifiques de votre corps pour cibler votre cancer. Les radiations peuvent endommager les tissus sains situés à proximité de l’endroit où les faisceaux sont dirigés. Les effets secondaires peuvent inclure des rougeurs de la peau et des plaies à l’intérieur et autour de l’anus, ainsi qu’un durcissement et un rétrécissement du canal anal. La radiothérapie pour le cancer de l’anus dure généralement cinq ou six semaines. La chimiothérapie est généralement administrée au cours de la première semaine et de la cinquième semaine. Votre médecin adapte votre calendrier de traitement en fonction des caractéristiques de votre cancer et de votre état de santé général.

Bien que l’association de la chimiothérapie et de la radiothérapie augmente l’efficacité des deux traitements, elle rend également les effets secondaires plus probables. Discutez avec votre médecin des effets secondaires auxquels vous devez vous attendre.

Chirurgie

Les médecins utilisent généralement différentes procédures pour enlever le cancer de l’anus en fonction du stade du cancer :

Chirurgie pour retirer les cancers de l’anus au stade précoce. Les très petits cancers de l’anus peuvent être retirés par chirurgie. Au cours de cette intervention, le chirurgien retire la tumeur et une petite quantité de tissu sain qui l’entoure. Comme les tumeurs sont petites, les cancers de stade précoce peuvent parfois être retirés sans endommager les muscles du sphincter anal qui entourent le canal anal. Les muscles du sphincter anal contrôlent les mouvements de l’intestin, c’est pourquoi les médecins s’efforcent de garder ces muscles intacts.

En fonction de votre cancer, votre médecin peut également recommander une chimiothérapie et une radiothérapie après l’opération.

Chirurgie pour un cancer qui n’a pas répondu aux autres traitements. Si votre cancer n’a pas répondu à la chimiothérapie et à la radiothérapie, votre médecin peut vous recommander une opération plus importante appelée résection abdominopérinéale, parfois appelée résection AP. Au cours de cette intervention, le chirurgien enlève le canal anal, le rectum et une partie du côlon. Le chirurgien fixe ensuite la partie restante de votre côlon à une ouverture (stomie) dans votre abdomen par laquelle les déchets quitteront votre corps et seront recueillis dans une poche de colostomie.

Immunothérapie

L’immunothérapie utilise votre système immunitaire pour combattre le cancer. Il se peut que le système immunitaire de votre corps n’attaque pas votre cancer parce que les cellules cancéreuses produisent des protéines qui les rendent indétectables par les cellules du système immunitaire. L’immunothérapie agit en interférant avec ce processus. Les traitements d’immunothérapie sont généralement réservés aux personnes atteintes d’un cancer anal avancé.

Articles similaires