7 gestes d’hygiène qui semblent nécessaires, mais qui ne le sont pas du tout

En abandonnant ces gestes inutiles, nous pouvons non seulement améliorer notre propre hygiène, mais aussi réduire notre impact sur l'environnement. Il est temps de revoir nos habitudes et d'adopter des pratiques réellement efficaces pour maintenir une bonne hygiène.

Dans notre quête pour maintenir une bonne hygiène, nous sommes souvent confrontés à des gestes et habitudes que nous pensons être bénéfiques pour notre santé. Cependant, il s’avère que certains de ces gestes sont non seulement inutiles, mais peuvent même être dérangeants pour notre environnement. Dans cet article, nous allons examiner 7 gestes d’hygiène courants que tout le monde fait, mais qui sont en réalité inutiles, voire dégoûtants. Il est temps de remettre en question ces habitudes et de les abandonner pour de bon.

1. Souffler sur sa nourriture tombée par terre

Lorsque nous faisons tomber de la nourriture par terre, notre réflexe naturel est de la ramasser rapidement en pensant qu’elle n’est pas encore contaminée. Cependant, il est temps de mettre un terme à cette pratique. Contrairement à la croyance populaire selon laquelle la nourriture n’est pas contaminée si elle reste moins de 5 secondes par terre, une fois que l’aliment entre en contact avec le sol, il devient contaminé par les bactéries présentes sur le carrelage. Peu importe si vous soufflez dessus ou l’essuyez avec votre main, vous risquez simplement de rajouter une couche supplémentaire de bactéries. Il est donc préférable de jeter immédiatement tout aliment tombé par terre pour éviter tout risque de contamination.

2. Retenir sa respiration en présence de toux ou d’éternuements

Nous avons tous été confrontés à cette situation où quelqu’un tousse ou éternue près de nous sans prendre la précaution de se couvrir la bouche ou le nez. Dans ces moments-là, nous avons tendance à retenir notre respiration pour éviter d’inhaler les microbes présents dans l’air. Malheureusement, cette technique n’est pas efficace. Les gouttelettes microscopiques restent en suspension dans l’air pendant une durée prolongée, rendant impossible le fait de les éviter en retenant simplement notre respiration. La meilleure chose à faire dans cette situation est d’ouvrir les fenêtres pour permettre une meilleure circulation de l’air. De plus, porter un masque peut également être une mesure préventive efficace contre les virus.

3. Recouvrir la lunette des toilettes de papier toilette

Aller aux toilettes dans des WC publics peut être une expérience désagréable, surtout pour les femmes. Beaucoup ont donc adopté l’habitude de recouvrir la lunette des toilettes de papier toilette afin de se protéger des milliers de bactéries et de virus présents. Cependant, cette pratique est loin d’être hygiénique. Les germes ont tendance à adhérer à la surface plate et fine du papier toilette, et il est peu probable que le papier lui-même soit très propre. Il est donc préférable de s’asseoir directement sur la lunette des toilettes dans certaines conditions, comme expliqué dans cet article. De plus, il est recommandé de choisir les toilettes situées aux extrémités, car il a été démontré que les toilettes du milieu sont souvent les plus sales.

4. Ouvrir les poignées de porte ou appuyer sur le bouton de l’ascenseur avec sa manche

Nous avons tous touché les poignées de porte dans les magasins, les immeubles et les bureaux, et nous savons que ces poignées peuvent être des vecteurs de contamination. Dans l’espoir de limiter notre exposition aux microbes, nous utilisons parfois notre manche pour ouvrir les portes ou appuyer sur les boutons de l’ascenseur. Cependant, cette pratique n’est pas aussi efficace qu’on pourrait le penser. Les microbes ne restent pas simplement sur la poignée, ils se transfèrent également sur notre manche ou notre coude, et il est très probable que nous touchions nos manches plusieurs fois au cours de la journée. De plus, nos mains peuvent entrer en contact avec notre visage, ce qui peut faciliter la transmission des microbes. Il est donc préférable d’utiliser nos mains normalement et de les laver correctement par la suite.

5. Faire son lit immédiatement après s’être levé

Faire son lit dès le réveil est une habitude courante pour beaucoup d’entre nous. Cependant, cette pratique peut emprisonner les bactéries et les saletés dans les draps, favorisant ainsi le développement des acariens. Il est préférable de laisser le lit défait pendant un certain temps, en ouvrant la fenêtre pendant au moins 10 minutes chaque jour. Cela permettra à la transpiration de sécher et favorisera une meilleure ventilation. Ensuite, il n’est pas nécessaire de remonter les draps et la couverture jusqu’en haut. Laisser le lit s’aérer au maximum est préférable pour maintenir une bonne hygiène.

6. Pousser le bouton de la chasse d’eau avec le pied

Il est compréhensible que personne n’ait envie de toucher le bouton de la chasse d’eau après être allé aux toilettes. Cependant, pousser le bouton avec sa chaussure ne fait qu’aggraver la situation. Nos semelles de chaussures sont particulièrement sales et en utilisant nos chaussures pour tirer la chasse, nous contaminons encore plus le bouton. De plus, cette opération peut être dangereuse et peut entraîner des blessures. Il est préférable d’utiliser nos mains pour tirer la chasse et de les laver correctement par la suite. Si vous êtes préoccupé par la contamination, vous pouvez utiliser une lingette antibactérienne à usage unique pour nettoyer la surface.

7. Utiliser une lingette antibactérienne pour faire le ménage

L’utilisation de lingettes antibactériennes pour le nettoyage peut sembler être une bonne idée, mais ce n’est pas nécessairement le cas. Les lingettes enlèvent certes la saleté et les bactéries d’une surface, mais si nous utilisons la même lingette pour nettoyer une autre zone, nous risquons de transférer les saletés d’un endroit à un autre. Pour un nettoyage efficace, il est préférable de changer de lingettes à chaque surface nettoyée. Cependant, cela peut devenir coûteux et peu écologique à long terme.

 

Il est important de remettre en question nos habitudes d’hygiène et de nous assurer qu’elles sont réellement bénéfiques pour notre santé. Certaines pratiques courantes peuvent en réalité être inutiles, voire dérangeantes. En abandonnant ces gestes inutiles, nous pouvons non seulement améliorer notre propre hygiène, mais aussi réduire notre impact sur l’environnement. Il est temps de revoir nos habitudes et d’adopter des pratiques réellement efficaces pour maintenir une bonne hygiène.

 

3.2/5 - (8 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange