Bien être

6 façons de se débarrasser des odeurs vaginales gênantes

Le vagin a un parfum unique. Certaines femmes peuvent se sentir gênées par l’odeur de leur vagin, mais il est normal qu’un vagin sain dégage une légère odeur. Toutefois, cette odeur peut changer en cas d’infections ou d’autres problèmes de santé. L’alimentation, l’état de santé et d’autres facteurs peuvent affecter le parfum naturel du vagin. De nombreux produits proposent d' »améliorer » l’odeur vaginale, mais cela n’est ni nécessaire sur le plan médical ni sûr. En fait, cela peut entraîner des infections qui pourraient causer ou exacerber une odeur désagréable.

Dans cet article, nous explorons les stratégies permettant de réduire les odeurs vaginales en toute sécurité et de traiter tout problème médical sous-jacent.

Les différents yypes d’odeurs vaginales

Une odeur légère et musquée est normale pour un vagin sain. Les sentiments négatifs concernant l’odeur vaginale peuvent entraîner des difficultés liées à l’estime de soi et à l’image corporelle.
Cependant, il est normal que le vagin ait une odeur légère et musquée. Cette odeur change avec les changements hormonaux pendant la grossesse, la ménopause et le cycle menstruel. Une odeur subtile n’est pas une cause d’inquiétude. Cependant, les femmes présentant d’autres odeurs vaginales peuvent souhaiter consulter un médecin.

Différentes odeurs vaginales et leurs causes

– Odeur vaginale de poisson

Lorsque certains facteurs affectent la chimie complexe du vagin, des bactéries nuisibles peuvent se développer de manière incontrôlée et produire une odeur de poisson. La vaginose bactérienne peut avoir cet effet. Il s’agit de l’infection vaginale la plus courante chez les femmes âgées de 15 à 44 ans. Certaines femmes atteintes de vaginose bactérienne peuvent présenter d’autres symptômes, comme des démangeaisons ou des brûlures. Ces symptômes peuvent ressembler à ceux d’une infection à levures. Pour beaucoup, cependant, l’odeur de poisson est le seul symptôme.

Des antibiotiques prescrits sur ordonnance peuvent aider à traiter cette infection, et l’adoption de certaines habitudes saines peut réduire le risque d’en souffrir à nouveau. Il s’agit notamment de

– Éviter les douches vaginales : Ils peuvent affecter l’équilibre délicat du pH du vagin.
– Ne pas utiliser de produits parfumés ou aromatisés dans ou autour du vagin : Les parfums et autres produits, tels que les tampons parfumés, peuvent altérer la chimie du vagin et donner lieu à une vaginose bactérienne.
– Limiter le nombre de partenaires sexuels et pratiquer le sexe sans risque : Bien que la vaginose bactérienne ne soit pas une infection sexuellement transmissible (IST), le fait d’avoir de multiples partenaires sexuels peut affecter l’équilibre bactérien du vagin et potentiellement provoquer une vaginose bactérienne.

– Odeur vaginale sucrée ou semblable à celle de la bière

Une prolifération de levures dans le vagin peut produire une odeur sucrée, semblable à celle du miel ou des biscuits. Le vagin peut également avoir une odeur de bière, de farine ou de pain. Il peut aussi parfois avoir une odeur aigre. Des brûlures intenses, des démangeaisons ou une sensation de sécheresse accompagnent généralement les infections à levures. Ces symptômes ont tendance à s’aggraver avec le temps. Certaines femmes peuvent également remarquer un écoulement qui ressemble à du fromage blanc. Ces affections peuvent être traitées à l’aide de médicaments en vente libre. Cependant, les femmes qui n’ont jamais eu d’infection à levures auparavant devraient consulter un médecin afin d’éliminer les autres causes.

Un grand nombre des mesures qui permettent de prévenir la vaginose bactérienne, comme éviter les produits parfumés et ne jamais se doucher, sont également efficaces pour prévenir la prolifération des levures.

Voici d’autres stratégies :

– Ne prendre des antibiotiques que lorsque cela est nécessaire : Chez certaines femmes, les antibiotiques peuvent tuer les bactéries vaginales bénéfiques, déclenchant ainsi la croissance de la levure vaginale.
– Ne pas avoir de relations sexuelles orales avec des personnes qui ont une mycose buccale : Les personnes peuvent transmettre le muguet par contact bucco-génital.
– Garder la zone vaginale relativement sèche : Comme les levures se développent plus rapidement dans les environnements humides, il est important d’éviter de laisser de l’humidité sur le vagin après le nettoyage. Se sécher à l’aide d’une serviette après avoir pris un bain ou une douche, et éviter de s’asseoir en maillot de bain ou en sous-vêtements mouillés.

– Autres odeurs

– Les changements hormonaux qui se produisent pendant la ménopause peuvent altérer l’odeur du vagin et donner une sensation de sécheresse.

– Certaines IST peuvent également altérer l’odeur du vagin, notamment la trichomonase.

– Les femmes doivent consulter un médecin en cas de changement notable de l’odeur vaginale. En particulier si l’odeur est forte ou désagréable. En revanche, elles ne doivent pas utiliser de parfum pour masquer l’odeur.

6  conseils pour prévenir les odeurs vaginales

1. Adopter de bonnes mesures d’hygiène pour se débarrasser des odeurs gênantes

Adopter des mesures d’hygiène vaginale sûres et douces peut contribuer à réduire les odeurs vaginales. Voici quelques conseils :

– s’essuyer la vulve de l’avant vers l’arrière, ce qui empêche les matières fécales de pénétrer dans le vagin
– uriner immédiatement après un rapport sexuel
– utiliser un savon doux et non parfumé sur la vulve uniquement
– changer de sous-vêtements tous les jours, ou lorsque les sous-vêtements sont en sueur ou souillés
– laver les sous-vêtements dans des produits non parfumés
– prendre une douche après avoir transpiré, car la sueur emprisonnée peut augmenter l’odeur vaginale
– en cas d’odeur désagréable, laver la vulve à l’eau
– utiliser un gant de toilette entre les douches pour essuyer doucement la zone.
– L’insertion de savon dans le vagin peut affecter le pH vaginal, ce qui peut entraîner des infections et une odeur désagréable.

2. Utilisez des produits de menstruation internes

Certaines femmes peuvent remarquer une odeur vaginale plus forte pendant les menstruations. Les changements hormonaux peuvent provoquer une odeur semblable à celle du fer ou de l’ammoniac. Certains produits menstruels peuvent piéger les odeurs, ce qui aggrave cet effet. Pour réduire les odeurs vaginales dues aux menstruations, essayez d’utiliser des produits internes. L’humidité des serviettes en tissu réutilisables peut contribuer aux odeurs. S’asseoir sur une serviette humide peut également favoriser les infections.

3. Prendre soin du vagin après les rapports sexuels

Certaines femmes remarquent une forte odeur de poisson immédiatement après un rapport sexuel, ce qui est un signe de vaginose bactérienne. D’autres peuvent noter une odeur moins distincte.
Parfois, le sperme interagit avec le fluide vaginal, ce qui contribue à l’odeur vaginale. Certains lubrifiants peuvent également modifier le pH du vagin, ce qui peut affecter l’odeur.

Il est possible de prendre les mesures suivantes après un rapport vaginal pour réduire les odeurs :

– Utiliser un préservatif pour éviter tout contact entre le sperme et les fluides vaginaux.
– Rincez la vulve à l’eau. Les médecins ne recommandent pas les douches vaginales.
– Évitez d’utiliser des lubrifiants parfumés ou aromatisés.

4. Consommez des probiotiques

Les probiotiques favorisent la présence de bactéries saines dans tout le corps humain, y compris dans le vagin. Ils peuvent également aider à prévenir certaines infections vaginales, notamment les infections à levures. Les probiotiques peuvent réduire le risque d’odeurs vaginales, car ils contribuent à rétablir le pH normal du vagin.

5. Évitez de porter des vêtements trop serrés

Les vêtements peuvent emprisonner les fluides et les substances autour du vagin, notamment :

– la sueur
– les peaux mortes
– les sécrétions
– le sperme d’un rapport sexuel antérieur

Les vêtements très ajustés, y compris certains vêtements moulants, sont souvent responsables de cette rétention. Les matières fécales qui atteignent le vagin peuvent provoquer des infections et des odeurs, il est donc important d’éviter les vêtements qui favorisent cette propagation. Cela inclut les sous-vêtements string moulants.

Le coton respirant est le meilleur choix pour les personnes préoccupées par les odeurs vaginales, car il est moins susceptible de retenir l’humidité près du vagin. Il est donc plus difficile pour les bactéries et autres sources d’odeurs de s’accumuler et de produire une odeur forte.

6. Réduisez le sucre et renforcez l’hydratation

La consommation d’aliments sucrés peut déclencher une prolifération de levures, ce qui peut renforcer l’odeur du vagin. Il n’existe aucune recherche qui soutienne l’utilisation d’un aliment spécifique pour modifier l’odeur du vagin. Cependant, certaines preuves anecdotiques suggèrent que la consommation d’aliments à l’odeur sucrée, comme la pastèque, la pomme et le céleri, pourrait aider.

Les femmes doivent également essayer de boire beaucoup d’eau. Une bonne hydratation prévient la prolifération bactérienne. Cela peut également empêcher la transpiration d’avoir une odeur irrégulière, ce qui se traduit par une odeur vaginale moins prononcée.

Sources

Bacterial vaginosis — CDC fact sheet. (2017).

Shenoy, A., & Gottlieb, A. (2019). Probiotics for oral and vulvovaginal candidiasis: A review [Abstract].

Subramanian, C., et al. (2012). Genital malodor in women: A modern reappraisal [Abstract].

 

Articles similaires