Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Le saviez vous ?

Les infections vaginales courantes en été : Que Faire ?

Dans cet article, nous explorerons les types d'infections vaginales les plus courants, leurs symptômes et les traitements disponibles.

Marie Desange

Les infections vaginales sont des problèmes de santé courants que de nombreuses femmes peuvent rencontrer à un moment donné de leur vie. Il existe différentes causes d’infections vaginales, notamment les déséquilibres bactériens, les infections fongiques et les infections sexuellement transmissibles. Dans cet article, nous explorerons les types d’infections vaginales les plus courants, leurs symptômes et les traitements disponibles.

Les types d’infections vaginales courantes

Il existe plusieurs types d’infections vaginales courantes, notamment les infections à levures, la vaginose bactérienne et la trichomonase. Chacune de ces infections a ses propres symptômes et traitements spécifiques.

Les infections à levures

Les infections à levures, également connues sous le nom de candidose vaginale, sont causées par une surcroissance de champignons du genre Candida dans le vagin. Le Candida albicans est le type de levure le plus couramment associé à cette infection.

Les infections à levures peuvent survenir en raison de changements hormonaux, tels que ceux qui se produisent pendant la grossesse ou l’utilisation de contraceptifs hormonaux. Les femmes atteintes de diabète non contrôlé ou d’un système immunitaire affaibli, tel que celui causé par le VIH, sont également plus susceptibles de développer des infections à levures.

Les symptômes courants d’une infection à levures comprennent des démangeaisons, des brûlures, des rougeurs et un écoulement vaginal épais et blanc ressemblant à du fromage cottage.

La vaginose bactérienne

La vaginose bactérienne (VB) est une affection courante caractérisée par un déséquilibre de la flore bactérienne normale du vagin. Lorsque les niveaux de lactobacilles, des bactéries bénéfiques, diminuent, d’autres bactéries pathogènes peuvent proliférer et causer une infection.

La Gardnerella est la bactérie la plus souvent associée à la vaginose bactérienne. Les femmes atteintes de VB peuvent présenter un écoulement vaginal épais et blanchâtre, parfois accompagné d’une odeur de poisson, en particulier après les rapports sexuels. La vaginose bactérienne peut ne pas provoquer de démangeaisons ou de brûlures.

La trichomonase

La trichomonase est une infection sexuellement transmissible causée par un parasite unicellulaire appelé Trichomonas vaginalis. Elle se transmet d’un partenaire à l’autre lors de rapports sexuels non protégés.

Les symptômes de la trichomonase comprennent des démangeaisons, des irritations, des rougeurs et un écoulement vaginal jaune-grisâtre ou verdâtre, souvent accompagné d’une odeur désagréable. Certaines femmes peuvent également ressentir des douleurs lors de la miction.

Autres affections affectant le vagin

Outre les infections vaginales, il existe d’autres affections qui peuvent affecter la santé vaginale. Nous aborderons ici les principales affections, notamment la chlamydia, la gonorrhée, la vaginite non infectieuse, la vulvodynie et la vaginite virale.

La Chlamydia

La chlamydia est une infection sexuellement transmissible courante qui peut provoquer une inflammation du vagin. Les femmes atteintes de chlamydia peuvent présenter un écoulement vaginal, mais ce symptôme n’est pas systématique. Si l’infection se propage au-delà du vagin et du col de l’utérus, des saignements entre les règles ou après les rapports sexuels peuvent survenir.

Il est recommandé que les femmes sexuellement actives jusqu’à l’âge de 26 ans se fassent dépister annuellement pour la chlamydia, car cette infection est souvent asymptomatique et peut entraîner des problèmes de fertilité si elle n’est pas traitée.

La gonorrhée

La gonorrhée est une autre infection sexuellement transmissible très contagieuse qui peut provoquer un écoulement vaginal, des douleurs lors de la miction et des douleurs lors des rapports sexuels. Les femmes atteintes de gonorrhée sont souvent également atteintes de chlamydia, de sorte qu’un traitement pour les deux infections est souvent recommandé.

La vaginite non infectieuse

La vaginite non infectieuse se produit lorsque le vagin devient sensible à un irritant, tel que des tampons parfumés, des savons parfumés ou des assouplissants textiles. Il ne s’agit pas d’une infection, mais plutôt d’une réaction allergique ou irritante.

Il est important d’éliminer l’irritant responsable de la réaction. Dans certains cas, un traitement supplémentaire, tel que des corticoïdes, peut être nécessaire. Les produits contenant des colorants ou des parfums, tels que les sprays vaginaux et les douches vaginales, ainsi que les savons, les détergents et les assouplissants textiles, sont souvent responsables de cette forme de vaginite.

Une autre forme de vaginite non infectieuse, appelée vaginite atrophique, se produit généralement lorsque les niveaux d’hormones féminines diminuent pendant la ménopause, ce qui entraîne un amincissement, une sécheresse et une perte d’élasticité des parois vaginales.

La vulvodynie : douleur persistante de la vulve

La vulvodynie est une affection caractérisée par une douleur ou une gêne chronique de la vulve, sans cause connue. Les symptômes de la vulvodynie sont similaires à ceux des infections vaginales : brûlures, picotements, sensibilité, rougeurs et gonflements. Les symptômes peuvent être constants ou occasionnels, et leur intensité peut varier d’une personne à l’autre.

La vaginite virale

Les virus peuvent également causer des infections vaginales. La plupart des virus qui affectent directement le vagin sont transmis par contact sexuel. Le virus de l’herpès simplex est une cause courante de vaginite virale. Les symptômes comprennent des douleurs génitales, des lésions ou des ulcères. Les lésions sur la vulve ou le vagin sont généralement visibles, mais si l’infection se situe à l’intérieur du vagin ou sur le col de l’utérus, un examen pelvien par un gynécologue est nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Traitement des infections vaginales

Il est essentiel de diagnostiquer correctement le type d’infection ou d’affection vaginale afin de pouvoir le traiter correctement. Dans certains cas, des tests de laboratoire peuvent être nécessaires pour déterminer la cause de l’infection.

Les infections à levures peuvent souvent être traitées avec des médicaments antifongiques. Cependant, si les symptômes ne s’améliorent pas après un traitement en vente libre, il est recommandé de consulter un médecin. Les infections bactériennes, telles que la vaginose bactérienne, peuvent nécessiter des antibiotiques pour éliminer l’infection.

Les infections sexuellement transmissibles, comme la chlamydia, la gonorrhée et la trichomonase, nécessitent également un traitement antibiotique approprié. Il est important de suivre les instructions du médecin et de terminer le traitement complet, même si les symptômes disparaissent avant la fin du traitement.

Les autres affections vaginales, telles que la vaginite non infectieuse et la vulvodynie, peuvent nécessiter des traitements spécifiques, tels que l’élimination de l’irritant responsable de la réaction allergique ou des médicaments pour soulager la douleur.

En conclusion, les infections vaginales sont des problèmes courants qui peuvent affecter la santé et le bien-être des femmes. Il est essentiel de connaître les différents types d’infections vaginales, leurs symptômes et les traitements disponibles. Si vous pensez avoir une infection vaginale, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic précis et un traitement approprié. La plupart des infections vaginales peuvent être traitées avec succès, ce qui permet de rétablir la santé vaginale et de prévenir les complications potentielles.

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi